Skip to content Skip to sidebar Skip to footer
0 items - £0.00 0
0 items - £0.00 0

Qui a créé la réalité virtuelle ?

Qui a créé la réalité virtuelle ?

Pourquoi on utilise la réalité virtuelle ? La Réalité Virtuelle est une nouvelle technologie qui permet à l’utilisateur de vivre de nouvelles aventures et ainsi de ressentir de nouvelles émotions. Il n’est plus un simple spectateur mais devient acteur grâce au casque VR. Ainsi, l’utilisateur est immergé dans une expérience qui s’écrit avec et grâce à lui. Quel est la signification de virtuelle ? 1. Qui n’est qu’en puissance, qu’en état de simple possibilité (par opposition à ce qui est en acte). 2. Qui comporte en soi-même les conditions de sa réalisation ; potentiel, possible. Quand est née la réalité virtuelle ? 1970–1990. Le premier casque de réalité virtuelle est créé à l’Université de l’Utah dans les années 1970 par Daniel Vickers. Formé de deux écrans, le casque donne à l’utilisateur la possibilité d’observer la scène virtuelle qui lui est présentée en tournant la tête. Quel est le prix d’un casque de réalité virtuelle ? Du simple support à quelques dizaines d’euros au casque dédié à plus de 200 €, la réalité virtuelle est accessible au plus grand nombre. La qualité de l’expérience VR varie cependant du tout au tout selon les casques.3 juin 2021 Quel est le but de la réalité virtuelle ? La finalité de la réalité virtuelle est de permettre à une personne (ou à plusieurs) de vivre une expérience d’immersion ou pas, c’est-à-dire de mener une activité sensori-motrice et cognitive dans un monde créé numériquement, qui peut être « imaginaire, symbolique ou une simulation de certains aspects du monde réel » …

Quels sont les objectifs de la réalité virtuelle ?
Quand a été créé la VR ?
Quels sont les inconvénients de la réalité virtuelle ?
Quel âge pour casque réalité virtuelle ?
Quelle est le meilleur VR ?
Est-ce que le métaverse existe ?
C’est quoi un VR ?
Comment jouer à la réalité virtuelle ?
Qui gère le metaverse ?
Qui a inventé metaverse ?
Quel matériel pour la réalité virtuelle ?
Quels sont les dangers du metaverse ?
Qui a créé le metaverse ?
Quel est le meilleur casque de réalité virtuelle ?
Pourquoi le monde virtuel peut être dangereux ?
Où investir dans le Metaverse ?
Quelles sont les limites de la réalité virtuelle ?
Est-il le bon moment d’investir ?
Quels sont les dangers du virtuel ?
Quelle action va exploser en 2022 ?
Est-ce que l’immobilier va baisser en 2023 ?
Est-ce que la VR est dangereux ?
Où investir aujourd’hui ?
Où placer son argent en bourse ?
Comment devenir propriétaire en 2022 ?
Quand acheter ?
Où placer 20 000 € ?
Comment placer 50 000 euros ?
Où placer 30.000 euros en 2022 ?
Comment acheter un terrain sans argent ?
Est-ce mieux de louer ou acheter une maison ?

Quels sont les objectifs de la réalité virtuelle ?

La réalité virtuelle permet donc à une personne de vivre une expérience d’immersion et de mener une activité senso-motrice dans un monde artificiel. Pour garantir une immersion totale, l’utilisateur se sert d’un casque de réalité virtuelle.

Quand a été créé la VR ?

1970–1990. Le premier casque de réalité virtuelle est créé à l’Université de l’Utah dans les années 1970 par Daniel Vickers. Formé de deux écrans, le casque donne à l’utilisateur la possibilité d’observer la scène virtuelle qui lui est présentée en tournant la tête.

Quels sont les inconvénients de la réalité virtuelle ?

Ils sont coûteux et les gens qui ne peuvent pas les acheter ne pourront pas accéder à cette technologie. Un autre inconvénient de la réalité virtuelle est que la communication en utilisant cette technologie ne doit pas être remplacée pour le groupe de gens. En plus, la malhonnêteté est susceptible d’y être.16 mai 2022

Quel âge pour casque réalité virtuelle ?

Les casques de réalité virtuelle Oculus Rift, Samsung Gear et HTC Vive sont interdits aux enfants de moins de 13 ans. Pour le Playstation VR, la limite d’âge est de 12 ans.

Quelle est le meilleur VR ?

1. Oculus Quest 2 : (toujours) le meilleur casque de VR autonome. L’Oculus Quest profite d’une mise à jour en 2020. L’appareil est plus abordable que son prédécesseur, mais aussi plus puissant. Facebook ne s’est pas arrêté là, puisque l’appareil est aussi plus léger, plus rapide et plus ergonomique.25 juil. 2022

Est-ce que le métaverse existe ?

Il existe plein de métavers. Métavers, métaverse, méta-univers ou metaverse, on ne parle que de ce terme depuis que Mark Zuckerberg l’a proclamé successeur d’Internet. Mais, quelle est sa définition exacte ? En octobre 2021, face à l’accumulation des affaires, Facebook change de nom.21 août 2022

C’est quoi un VR ?

La réalité virtuelle (ou Virtual Reality en anglais) est une expression qui désigne les dispositifs permettant de simuler numériquement un environnement par la machine (ordinateur).

Comment jouer à la réalité virtuelle ?

Quelles précautions prendre avec un casque de réalité virtuelle ?

Qui gère le metaverse ?

De façon évidente, dans cette nouvelle économie éternelle du metaverse, l’acteur le plus puissant n’est autre que le maître du jeu, c’est-à-dire l’entreprise qui crée, gère et organise le metaverse dans lequel évolueront les utilisateurs.7 janv. 2022

Qui a inventé metaverse ?

Neil Stephenson

Quel matériel pour la réalité virtuelle ?

Le matériel requis 1 Poste informatique “Casque” 1 Casque “HTC Vive” avec ses 2 contrôleurs + Serre tête Audio HTC Vive Premium. OU 1 Casque “HTC Vive Pro” Cover simili cuir pour remplacer la mousse des casques afin de les rendre nettoyables.

Quels sont les dangers du metaverse ?

Quels sont les dangers du Metaverse ?

Qui a créé le metaverse ?

Neal Stephenson

Quel est le meilleur casque de réalité virtuelle ?

Les meilleurs casques de VR à acheter en 2022

Pourquoi le monde virtuel peut être dangereux ?

Lors d’une séance de réalité virtuelle, certaines personnes peuvent ressentir des symptômes très inconfortables, regroupés sous l’appellation de cybercinétose : pâleur, sensation de malaise, troubles visuels, désorientation, maux de tête, fatigue, vertiges, nausées, vomissements, tachycardie, hypersalivation.4 janv. 2022

Où investir dans le Metaverse ?

Pour investir, il suffit de passer par une plateforme d’échange, d’acheter des jetons, puis de les stocker dans un portefeuille de crypto-monnaie. Parmi les plus connus, on retrouve Etoro ou Binance.1 août 2022

Quelles sont les limites de la réalité virtuelle ?

L’une des plus grosses limitations que la réalité virtuelle doit dépasser est le motion sickness. Cela se traduit lors du port du casque à des nausées, de fortes sensations de vertiges et des maux de tête.3 juil. 2016

Est-il le bon moment d’investir ?

Placement en actions : le meilleur rendement depuis 40 ans, mais … Selon une étude publiée par l’IEIF (Institut de l’Epargne Immobilière et Foncière), le rendement du CAC 40 entre 1981 et 2021 a été de 14,7 %/an. Cette moyenne annuelle intègre les plus-values, mais également les dividendes distribués.31 mai 2022

Quels sont les dangers du virtuel ?

L’exposition à la réalité virtuelle peut perturber le système sensoriel et conduire à des symptômes de type nausées, vertiges, sueurs, pâleur, pertes d’équilibre … regroupés sous la dénomination de « cybercinétose ».24 juin 2021

Quelle action va exploser en 2022 ?

🔍 Quelles actions suivre dans la technologie en 2022 ? Parmi les actions à suivre dans la technologie, on retrouve Amazon, Apple et Microsoft. Globalement, c’est tout l’indice Nasdaq qu’il faudra suivre en 2022, et particulièrement les GAFAM (Google – Amazon – Facebook – Apple – Microsoft).

Est-ce que l’immobilier va baisser en 2023 ?

Du fait de l’inflation et de la hausse des taux de crédit, le marché immobilier devrait ralentir en 2023 mais pas se retourner brutalement. L’année 2022 n’est pas encore terminée et des experts immobiliers se prêtent à l’exercice le plus redouté: prévoir l’avenir, qui plus est avec des chiffres précis.20 sept. 2022

Est-ce que la VR est dangereux ?

Une exposition prolongée à la position visuelle inconfortable créée par les casques de réalité virtuelle peut altérer le développement de la focalisation, du suivi visuel et de la perception de la profondeur.

Où investir aujourd’hui ?

Si vous désirez plus d’informations sur les meilleurs placements du marché, vous pouvez contacter un conseiller netinvestissement en cliquant ici.

Où placer son argent en bourse ?

Avec quelques centaines d’euros, il est possible de placer son argent en Bourse, notamment en souscrivant à des parts d’organismes de placements collectifs (OPC) ou des fonds communs de placement (FCP). En faisant appel à un courtier, les particuliers peuvent investir et même choisir les types de placements financiers.

Comment devenir propriétaire en 2022 ?

Pour devenir propriétaire, vous pouvez faire appel à un courtier qui vous accompagnera pour trouver un prêt immobilier….Il s’agit par exemple :

Quand acheter ?

Si vous envisagez de vous porter acquéreur/se d’un appartement ou d’une maison, sachez que c’est entre fin-mars et fin-juin que l’on trouve le plus grand nombre de biens sur le marché immobilier. En conséquence, c’est non seulement la période de l’année au cours de laquelle les prix affichés sont les plus élevés.23 sept. 2017

Où placer 20 000 € ?

Si vous possédez une enveloppe d’investissement de 20 000 euros , il peut être intéressant de vous tourner vers les différentes formes de l’immobilier :

Comment placer 50 000 euros ?

Enfin, l’investissement l’immobilier, qui procure un rendement élevé moyennant une prise de risque moindre, reste une solution à privilégier….Que faire avec 50 000 euros ?

Où placer 30.000 euros en 2022 ?

Outre les livrets bancaires et les assurances vie fonds euros, vous pouvez investir vos 30 000 euros notamment dans : une assurance vie en unité de compte. un contrat de capitalisation (très proche de l’assurance vie) un PEA (plan épargne action) et/ou le PEA PME pour détenir des actions d’entreprises européennes.

Comment acheter un terrain sans argent ?

Si vous n’avez pas d’argent mais que voulez acheter votre logement, vous pouvez faire appel au prêt conventionné accordé par les banques ayant signé une convention avec l’État. La banque qui vous accordera le crédit fixe le taux d’emprunt.12 mai 2022

Est-ce mieux de louer ou acheter une maison ?

Plus le loyer est élevé par rapport au prix d’achat d’un bien, et plus il semble judicieux de l’acheter plutôt que de le louer. La rentabilité locative du bien, c’est-à-dire son loyer annuel comparé à son prix d’achat, est donc un premier critère.27 sept. 2018


Cette vidéo est une collaboration avec l’écolede technologie supérieure, son association des étudiants et le centre de recherche du CHUM. Je pense que vous connaissezcette illusion d’optique… On a l’impression que les flèches sontde longueurs différentes alors qu’elles sont de la même longueur. La toute première fois que j’ai été exposéeà ce genre d’illusion, je me suis fait avoir comme tout le monde, et j’ai vraimentété déçue de mon cerveau. Il me semble qu’il aurait pu s’en rendre compte. Depuis, hun hun, j’ai appris ma leçon etça n’arrive plus, je sais exactement dans quels contextes ne pas faire confiance àmes perceptions et être encore plus rationnelle. Je suis donc un peu persuadée d’être capabled’avoir le contrôle de ce que je vois, de ce que je vis, de ce que je ressens…Mais je devrais dire que j’étais persuadée… jusqu’à ce que je vive l’expériencede réalité virtuelle que vous allez voir. Disons que c’est venu chambouler mes certitudes…et si vous êtes persuadés d’être toujours en contrôle… C’est mignon. On a tourné ces expériences cet été, etentre temps, Facebook a annoncé qu’ils travaillaient sur le “metaverse”. Vous savez, c’est le fait que le futur desréseaux sociaux et de la vie numérique se déroulerait dans un environnement virtuel3D (donc de la réalité virtuelle). Ça donnera peut-être une teinte à la conclusionque je n’avais pas anticipée au moment du tournage… Mais là, au moment où ontourne les expériences, Facebook metaverse n’a pas été annoncé, je suis encore persuadéed’avoir le contrôle de ce que je vois et de ce que je vis, et ma foi,on passe un bon moment. Tu vas rentrer dans le monde virtuel. On est dans un laboratoire de réalité virtuelleutilisé pour de la recherche médicale. Ce que vous voyez là, ce sont des camérasqui captent en temps réel la position de toutes les petites boules blanches qu’ona placées partout sur mon corps. À partir de la position de chacun de cespoints et de mes mensurations : ma taille, tour de cou, poitrine, taille, etc que nousgarderons confidentielles, le logiciel est ensuite capable de créer mon doublenumérique, ce qu’on appelle un avatar. Il ne reste plus qu’à mettre ce doubledans un monde virtuel où chacun de mes mouvements sera retranscrit. 3-2-1… Ok. Y’a même mon ombre ! Oh ! Trop drôle. Expérience 1. Attention, maintenant je vais te mettre dansl’environnement de la ville. Ah ouais…C’est là que tu vois aussi la puissance… donc là c’est plus le sentiment de présence,donc le fait de penser que l’environnement virtuel est réel. Les graphismes ne sont pas non plus en superHD, mais ça suffit pour que ton cerveau puisse être confondu. Oui vraiment, je sais qu’il y a rien àcôté mais j’ai pas envie d’y aller. Je suis ridicule. Je sais que je suis ridicule. Est-ce que j’oserai ? (ndlr: aller dans le vide) ndlr : tapote le sol avec le pied avant de se lancer Il a fallu que je touche, il a fallu que j’aieune information sensorielle pour m’indiquer que c’était bon. Ok bon on est biens là, sinon. Ok soyons clairs. Je le sais pertinemment que je suis dans unlaboratoire et pas sur un toit au-dessus d’une ville. Alors vous pensez peut-être que j’exagèrela chose et que je fais semblant de ne pas être sûre de moi. Non, je n’aurais aucun intérêt à faire ça. En fait, la meilleure preuve que je peux vousdonner que je suis vraiment perturbée par ce que je vois, c’est ça. Je perds l’équilibre. Mais la perte d’équilibre, elle est aussiliée au fait que là, tu vois, je vois qu’il y a un rebord et je sais que je peux pas alleren arrière, alors que je peux ! Oui, techniquement tu peux…Je pensais pas que je serais à ce point… Emportée par l’environnement ?Ouais parce que là, c’est facile. ndlr: marche sur la planche sans casqueÇa, c’était la première chose dont Valentin voulait que je me rende compte : la présence. Alors même que j’ai parfaitement conscienceque je suis dans le laboratoire. Il y a une partie que je ne contrôle pas. Mon cerveau réagit à l’environnementvirtuel dans lequel il est. Je n’ose pas aller au-delà de la planche,je perds l’équilibre… Mes réflexes suivent ce que je perçois et non pasce que je voudrais rationaliser. Ce qui est finalement assez logique quedans l’urgence d’une perte d’équilibre, on se fie d’abord à ses sensplutôt qu’à sa réflexion. Donc, à ce moment-là, je pense toujoursque certes, mon cerveau a perdu ses repères, mais je suis toujours maître de ce que jefais et de mes gestes. Jusqu’à la deuxième expérience… Expérience 2. Maintenant, tu vas venir me pointer avec tamain gauche où est-ce que tu penses que se trouve ta main droite. Je me suis exécutée et j’ai pointé ma main. Plus préciséments j’essayais de pointerau niveau de la base de mes doigts, au centre. C’était le premier essai. Facile. Ce que je voyais dans mon casquereprésentait fidèlement la réalité. Donc je n’avais pas de problèmeà repérer ma main. Mais Valentin m’avait expliqué la suiteet l’objectif de l’expérience et je savais ce qu’on allait faire. Ce qui fait de moi, soit dit en passant,le pire des cobayes. Je savais qu’il allait décaler ma mainvirtuelle en la tournant petit à petit, subtilement, de sorte à ce que ce que je vois dans moncasque ne corresponde plus à ce que je vis réellement. Donc ma main virtuelle allait être décaléepar rapport à ma main réelle. Comme je le savais, j’ai un peu fait mamaligne en cherchant à montrer que je savais très bien distinguer le réel du virtuel,persuadée que j’y arriverais… Alors quand j’ai compris qu’il allait à son ordinateurpour changer les paramètres de ma main, je savais que c’était à ce moment-là qu’ilallait décaler ma main virtuellement…. ce qui nous donne forcément, cette réaction : C’est que je sens que ma main droitea été décalée vers la droite. Je la sens là et je la vois là. Ok. La deuxième fois, quand tu m’as dit quetu pensais qu’elle était décalée, en fait elle ne l’était pas… Je t’avaisjuste piégée parce que je voulais juste faire genre… je tape sur l’ordinateur et tout. C’est que je sens que ma main droitea été décalée vers la droite. Ok… Tel est pris qui croyait prendre ! J’ai indiqué que ma main avait été décaléealors qu’elle ne l’était pas… C’est vous dire à quel point, malgré lavolonté d’être rationnelle, on peut tout de même se faire prendre… Et pourtant,j’avais tous mes sens en alerte pour me repérer… Là tu vois, je deviens super aware… “aware”,j’ai l’impression d’être Jean-Claude Van Damme… J’ai l’impression d’êtreparticulièrement attentive à mon ressenti de la main sur la table. Chose que je n’avais pas jusqu’à présent. En fait, mon cerveau a fait un espèce depot pourri de toutes les informations à sa disposition : l’environnement virtuel, mespréconceptions (ce que je pensais qui allait arriver), ma proprioception, le tactile, l’auditif…pour donner une réponse qui se trouve être pas tout à fait juste. On a continué l’expérience en augmentantle décalage de la main virtuelle petit à petit, pour de vrai cette fois-ci. Mais j’essayais toujours d’être plusmaligne que le système… Je la vois là… Je me repère par rapportau reste de mon corps. C’est normal. Si je fais ma smart ass, je pense qu’elle est là. Dans tous les cas ton cerveau, il vient faireune combinaison de tous les stimuli qu’il reçoit : tu as le proprioceptif qui t’abeaucoup aidée mais qui n’est pas si précis mine de rien, tu as le visuel, l’auditif, le tactile. Tout ça ton cerveau il vient tout combineret il va lui-même se dire “ok, bah j’estime que ma main, elle est à cet endroit-là”. Et quand tu me disais… visuellement tu disais“ah elle est là mais je pense qu’elle est vraiment là”, alors tu te rapprochaisde ta main, mais tu n’étais pas non plus dessus, en fait tu étais dans une sorte d’entre-deux. C’est ça le pot pourri dont je parlais :mon cerveau a fait la moyenne de tous les stimuli et malgré ma volonté, je n’ai paspu faire abstraction de l’environnement virtuel. À titre de comparaison, si je fais le mêmeexercice les yeux fermés (ce que je vous invite à essayer), j’y arrive plutôt bien,c’est là que je pointais. Donc, ce n’est pas que je suis naturellementnulle, ou que j’ai une mauvaise proprioception, c’est que ça vient vraimentde l’environnement virtuel. Le fait que je n’arrivais pas vraiment àlocaliser ma main dans ce contexte, on appelle ça la dérive proprioceptive. La dérive proprioceptive n’est possibleque parce que j’ai associé ce moi virtuel à mon moi réel. Je me suis incarnée, c’est comme ça queça s’appelle, dans ce personnage virtuel. Cela veut dire que le cerveau reconnaît quele bras qui est devant moi, même si je sais rationnellement que ce n’est pas le mienparce qu’il est virtuel, je comprends quand même que c’est le mien… virtuellement. On doit venir créer des stimuli multisensoriels,donc venir avoir le visuel et le tactile qui viennent, par exemple, être synchrones. Par exemple, si tu vois une main en caoutchouc,une main virtuelle que tu vois en réalité virtuelle qui est touchée exactement au mêmeendroit que ta main réelle. Ton cerveau, il va se dire que… bah ça veut dire que c’estma propre main si je le ressens à cet endroit-là. Et si pour lui, c’est parfaitement logique devenir considérer une main en caoutchouc comme étant ta propre main, dans ce cas-là, tuvas entrer en état d’incarnation envers cette main en caoutchouc. Alors qu’on voit très bien que c’est du caoutchouc…? Alors que pourtant, on voit très bienque c’est du caoutchouc. Il a été malin Valentin de me piéger puisde me démontrer ensuite que je n’étais pas si bonne que ça. A ce moment-là, la petite graine était plantéedans mon cerveau que cet environnement virtuel pouvait modifier mes perceptions. Mes certitudes en ont pris un petit coup àce moment-là… Je ne sais pas si vous arrivez à percevoir ce que ça implique sans le vivrevous-même, alors peut-être que la troisième expérience vous aidera… Expérience 3. Ici, Valentin me met face à un miroirvirtuel qui reflète mon avatar. Donc mon cerveau comprend que c’est moi. J’expérimente, je viens un peu chercherles limites de la chose d’ailleurs. Heureusement que le ridicule ne tue pas…Une fois que j’ai fait ce lien visuel où en plus il y a un lien moteur parce que mesmouvements sont connectés, Valentin vient ajouter un troisième stimulus tactile enme touchant avec une baguette que je vois aussi dans mon monde virtuel. L’intérêt de ça, c’est que plus on multiplieles stimuli de différentes sources, plus il y aura ce phénomèned’incarnation qu’on cherche. Après le visuel, le moteur et le tactile, moncerveau est fin prêt pour cette expérience finale. Ok, on passe au dernier, donc ferme les yeux…Tu peux ouvrir les yeux. Valentin vient de changer artificiellementla longueur d’une de mes jambes. Ce qui est intéressant et qui différenciece genre d’expérience des précédentes, c’est qu’on va chercher une quantificationd’à quel point je suis influencée par la réalité virtuelle. Sous mes pieds, il y a des capteurs de pressionqui mesurent comment je répartis mon poids entre mes deux pieds. Et il suffit de comparer comment ces mesuresévoluent entre l’avatar qui me ressemble et ce faux avatar qui a une jambe plus longue. Comme ça, on sera capables de mettre deschiffres sur l’influence de la réalité virtuelle sur mes mouvements. Résultat ? C’est le moment frustrant dela vidéo parce que c’est trop tôt pour le dire. Là, on entre dans la recherche actuelle puisquecette expérience-là, c’est celle que Valentin fait passer à des participants dansle cadre de son doctorat. Mais ! Le point que je voulais vous amenerse trouve déjà dans la littérature scientifique. Par exemple, dans une étude où les participantsincarnaient un Godzilla qui a de plus petites jambes que nous, les participants se sontmis à adopter une amplitude de pas plus petite et une fréquence plus élevée… comme s’ilsavaient pour de vrai des jambes plus petites. Alors est-ce que leur démarche a été changéeà cause de leur préconception de comment se déplace Godzilla dans les films, ou del’effet des jambes plus petites, ou les deux ? Cela reste une question en suspens. Et c’est ça la frontière des connaissancesen réalité virtuelle : on voit que l’on peut avoir un changement moteur chez une personneen l’incarnant dans un autre personnage qu’elle-même. Je répète : on peut avoir un changementmoteur chez une personne quand elle s’incarnant dans un autre personnage qu’elle-même. Mais ce n’est pas encore totalementcaractérisé, on est à la frontière. Donc. Si on arrive à provoquer un changement moteurchez des personnes saines qu’on incarne dans un corps de Godzilla, alors, on peutprobablement l’induire aussi chez des personnes malades pour corriger leur démarche, la façondont ils répartissent leur poids entre leurs deux jambes… etc. Et c’est ça le but de l’expérience de Valentin. Des applications en milieu clinique pour desgens qui sont par exemple hémiparétiques, donc par exemple qui ont eu un AVC, qui ontdu mal à bouger un côté du corps plus que l’autre. Et dans ce cas de venir créer des exercicesde rééducation avec un avatar personnalisé qui va venir bouger plus quece que fait la personne. Et la personne va avoir tendanceà venir suivre cet avatar. Donc elle va venir à faire plus d’amplitude de mouvements,à améliorer le temps de rééducation ou autre. C’est vraiment ça une applicationfuture qu’on pourrait voir. Quand on y pense, notre cerveau est un habituéde ces changements d’avatar. On est passé de bébé, à enfant, à ado,à jeune adulte puis à adulte de moins en moins jeune… Notre perception de nous-mêmeévolue au fil du temps et notre cerveau sait s’adapter. Avec la réalité virtuelle, on vient exploitercette flexibilité, cette plasticité du cerveau… qui n’est pas visible qu’auniveau moteur d’ailleurs. Il y a d’autres aspects. Cela peut aussi se faire àdes échelles psychologiques. Certains articles montrent comment notre comportementest modifié par le changement de la taille de notre avatar (si on devient plus ou moinsconfiant) et même le changement de la couleur de notre peau, ou encore comment on peut sesentir plus gros ou plus mince en fonction de ce qu’on voit. Et même plus loin, cela peut être utiliséen psychiatrie pour les patients qui souffrent de schizophrénie. J’espère que ces quelques exemples vousdonnent envie d’en savoir plus parce qu’on n’en parlera pas maintenant,on en parlera demain, en live. Mais avant de vous donner tous les détails,je voudrais m’arrêter un instant sur le revers de la médaille potentiel de ce genrede technologie… et là on entre dans la partie opinion personnelle. Facebook a donc récemment annoncé qu’ilstravaillaient sur le metaverse, un futur numérique, qui n’est pas très très clair encore,mais qui se déroulerait en réalité virtuelle et/ou réalité augmentée. Je suis absoluement certaine qu’il y aurades aspects géniaux à ce genre de technologie. Mais, ce réseau social est une des plateformesmajeures de diffusion de la désinformation, et n’a pas une éthique très forte si vousme permettez l’euphémisme. Et si j’ai appris quelque chose avec cettevidéo, c’est à quel point on est vulnérable et facile à manipuler(même sans réalité virtuelle d’ailleurs). Alors mon espoir, c’est que d’ici à ce quela technologie soit en place et démocratisée, qu’elle soit régulée et vérifiée pardes parties externes indépendantes et non pas que l’on s’en remette à la bonnefoi d’un conglomérat (Facebook ou autre), histoire que l’on garde les aspectsgéniaux de la réalité virtuelle. La médaille sans son revers… Utopique ? Merci d’avoir suivi cette vidéo, j’espère que je vous ai donné envie d’en savoirplus parce que je vous propose qu’on se retrouve pour un live demain sur Twitch. Toutes les infos sont dans la description. On va revenir sur des éléments qu’on asurvolés dans cette vidéo, notamment sur les aspects multisensoriels mais aussi surce que j’ai rapidement évoqué à propos de la couleur de peau, de la schizophrénieet de l’image de soi, tout ça. Mais bien sûr, on répondra aussi à vos questions. Posez-les en commentaire decette vidéo avec le hashtag #QLive. Ce sont les questions qu’on va privilégierpendant le live même si on prendra aussi des questions sur le moment. On se voit demain ? Cette vidéo est une collaboration avec les institutions auxquelles Valentin est affilié :l’Ecole de Technologie Supérieure (l’ETS), le Centre de Recherche du CHUM où se trouveson Laboratoire de recherche en Imagerie et Orthopédie (le LIO), et l’Associationdes Etudiants de l’ETS. Merci à eux.

Leave a comment