Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Quelle est l’origine du mot web ?

Quelle est l’origine du mot web ?

Qui a créé le site web ? Tim Berners-Lee Quelle est la différence entre le web et l’Internet ? Internet est l’infrastructure de réseaux sur laquelle repose le web et d’autres applications. Pour y avoir accès, il faut une connexion à internet. Le web est une des applications d’internet, et de ce fait, est totalement dépendant de lui.15 avr. 2020 Où a été inventé le web ? World Wide Web/Inventeurs Pourquoi le web n’est pas l’Internet ? Le Web n’est donc qu’une application d’Internet permettant de mettre en forme l’information et de naviguer facilement d’une page à une autre. Internet est une vaste infrastructure matérielle et logicielle servant de support au Web.12 mars 2019 Quelle est la différence entre Internet et le web ? Internet est l’infrastructure de réseaux sur laquelle repose le web et d’autres applications. Pour y avoir accès, il faut une connexion à internet. Le web est une des applications d’internet, et de ce fait, est totalement dépendant de lui.15 avr. 2020

Pourquoi on appelle cela le web ?
Où a été inventé le Web ?
Quel est le tout premier site Web ?
Quel est le nom du premier site web ?
Quel est l’autre nom de l’Internet ?
Quelle est l’adresse IP ?
Quel est le tout premier site web ?
Quel est le pays qui a inventé Internet ?
C’est quoi le DNS en informatique ?
Quel est mon VPN ?
Quelle est la différence entre l’Internet et le web ?
Quel est mon adresse IP ?
Comment cacher son adresse IP ?
Qui a accès à l’adresse IP ?
Comment savoir si on a un VPN ?
Quel est le rôle d’un VPN ?
Comment naviguer anonymement sur Internet ?
C’est quoi l’IP ?
Comment savoir si quelqu’un utilise ma connexion Internet ?
Comment cacher mon adresse IP sur mon ordinateur ?
Quel est le meilleur VPN au monde ?
Qui peut voir ce que je consulte ?
Comment s’appelle l’adresse pour se connecter à Internet ?
C’est quoi l’adresse Wi-Fi ?
Quel intérêt de changer son adresse IP ?
Quelle est la signification de IP ?
Où se trouve le routeur ?
Quelle est la différence entre IP et MAC ?
Qui donne l’adresse IP ?
Qu’est-ce que l’adresse WiFi ?

Pourquoi on appelle cela le web ?

Le web célèbre ses 30 ans le 12 mars 2019. D’où vient son nom, traduit en français par « toile » ? Il fait référence à la manière dont ce système est construit. L’idée de créer une « toile d’araignée mondiale » a surgi il y a 30 ans.12 mars 2019

Où a été inventé le Web ?

World Wide Web/Inventeurs

Quel est le tout premier site Web ?

Le premier site Web créé au CERN, et dans le monde, était destiné au projet World Wide Web lui-même. Il était hébergé sur l’ordinateur NeXT de Tim Berners-Lee. En 2013, le CERN a entrepris de remettre en service ce premier site Web : info.cern.ch.

Quel est le nom du premier site web ?

CERN

Quel est l’autre nom de l’Internet ?

Le World Wide Web (ou Web)11 mars 2019

Quelle est l’adresse IP ?

Une adresse IP (Internet Protocol) est un numéro d’identification qui est attribué de façon permanente ou provisoire à chaque périphérique relié à un réseau informatique qui utilise l’Internet Protocol. L’adresse IP est à la base du système d’acheminement (le routage) des paquets de données sur Internet.

Quel est le tout premier site web ?

Le premier site Web créé au CERN, et dans le monde, était destiné au projet World Wide Web lui-même. Il était hébergé sur l’ordinateur NeXT de Tim Berners-Lee. En 2013, le CERN a entrepris de remettre en service ce premier site Web : info.cern.ch.

Quel est le pays qui a inventé Internet ?

Tim Berners-Lee, chercheur britannique, a inventé le Web au CERN en 1989. À l’origine, le projet, baptisé « World Wide Web », a été conçu et développé pour que des scientifiques travaillant dans des universités et instituts du monde entier puissent s’échanger des informations instantanément.

C’est quoi le DNS en informatique ?

Un système de noms de domaine, ou DNS, traduit les noms de domaine lisibles par l’homme (par exemple www.amazon.com) en adresses IP lisibles par une machine (par exemple, 192.0.2.44).

Quel est mon VPN ?

Cliquez sur “Paramètres”, puis “Réseau et Internet”, et enfin “Wi-Fi”. Sélectionnez le réseau auquel vous êtes connecté. Cliquez sur « Propriétés ». Faites défiler l’écran jusqu’au bas de la fenêtre : votre adresse IP sera affichée à côté de « Adresse IPv4 ».

Quelle est la différence entre l’Internet et le web ?

Internet est l’infrastructure de réseaux sur laquelle repose le web et d’autres applications. Pour y avoir accès, il faut une connexion à internet. Le web est une des applications d’internet, et de ce fait, est totalement dépendant de lui.15 avr. 2020

Quel est mon adresse IP ?

Sélectionnez Démarrer > Paramètres > réseau & internet > Ethernet. Sous Propriétés,recherchez votre adresse IP en regard de l’adresse IPv4.

Comment cacher son adresse IP ?

Les méthodes pour cacher son adresse IP

Qui a accès à l’adresse IP ?

N’importe qui peut y accéder. L’adresse IP privée, en revanche, est propre à chaque appareil sur un seul et même réseau. Comme nous le disions plus haut, les appareils ont besoin de communiquer entre eux sur un même réseau : une adresse IP privée est donc attribuée à chacun dans le but de les différencier.

Comment savoir si on a un VPN ?

Recherchez à nouveau « quelle est mon adresse IP » dans Google (ou bien utilisez un site de recherche d’adresse IP) et comparez le résultat avec l’adresse IP virtuelle de votre VPN. Si les deux adresses sont les mêmes, vous savez maintenant que votre VPN masque bien votre adresse IP réelle.7 janv. 2022

Quel est le rôle d’un VPN ?

Un Virtuel Private Network, ou VPN, peut vous permettre de renforcer la sécurité de votre connexion internet ou contourner une restriction géographique qui vous empêche d’accéder à certains contenus.19 mars 2022

Comment naviguer anonymement sur Internet ?

En 2022, plusieurs dispositifs permettent de la masquer et de surfer sur Internet de façon anonyme : proxys, navigateur Tor ou encore les VPN. La solution la moins contraignante est l’application VPN. Contrairement aux proxys, ils sont plus sûrs et vont plus loin en chiffrant également les activités en ligne.

C’est quoi l’IP ?

Une adresse IP (Internet Protocol address) est une suite de chiffres attribuée à chaque appareil connecté à un réseau informatique ou à Internet.6 sept. 2022

Comment savoir si quelqu’un utilise ma connexion Internet ?

Il existe plusieurs logiciels permettant de savoir qui utilise votre Wifi, comme WUMW ou Fing. Parlons plutôt de ce dernier qui est gratuit et disponible sur iTunes et Android. Simple à utiliser, Fing scannera à intervalle régulier votre réseau Wifi pour vous indiquer quels sont les appareils connectés.2 avr. 2017

Comment cacher mon adresse IP sur mon ordinateur ?

Les méthodes pour cacher son adresse IP

Quel est le meilleur VPN au monde ?

1. Le meilleur VPN prestation et débits : NordVPN. NordVPN reste sur notre liste des meilleurs VPN pour de nombreuses raisons, notamment son excellent rapport qualité-prix. Nous recommandons ce service de réseau privé virtuel pour sa sécurité en amélioration constante et sans concession sur la vitesse.3 oct. 2022

Qui peut voir ce que je consulte ?

Le système d’exploitation de votre ordinateur de bureau et de votre téléphone peut voir les sites que vous visitez, les personnes à qui vous envoyez des courriels et votre activité sur les médias sociaux. Si vos fonctions de géolocalisation sont activées, ils peuvent voir où vous vous trouvez.

Comment s’appelle l’adresse pour se connecter à Internet ?

Une adresse IP est un numéro unique attribué à chaque équipement connecté à un réseau informatique : Livebox, ordinateurs, smartphones, serveurs sur internet…. Cette adresse permet d’identifier individuellement les équipements sur le réseau, de les faire communiquer entre eux et de les connecter à internet.

C’est quoi l’adresse Wi-Fi ?

Les utilisateurs d’Android peuvent cliquer sur l’icône d’engrenage dans leurs paramètres WiFi; l’adresse IP s’affichera. Les utilisateurs iOS peuvent trouver l’adresse IP en cliquant sur le bouton « i », qui se trouve à côté du réseau auquel ils sont connectés.

Quel intérêt de changer son adresse IP ?

Changer son adresse IP pour les raisons suivantes : Débloquer des sites géo-restreints. Eviter le piratage. Télécharger sans risque. Éviter le retargeting et cacher son IP.

Quelle est la signification de IP ?

Le terme « Adresse IP » désigne une « adresse de protocole Internet ». Le protocole Internet est un ensemble de règles qui régissent la communication sur Internet, qu’il s’agisse d’envoyer des messages, de diffuser des vidéos ou de se connecter à un site Web.12 déc. 2019

Où se trouve le routeur ?

Où se trouve le routeur WiFi ? Sur Windows, l’adresse IP du routeur est appelée « passerelle par défaut » dans l’interface réseaux de windows. Si vous préférez utiliser l’invite de commandes, vous pouvez trouver la passerelle par défaut de n’importe quelle connexion simplement avec la commande « ipconfig ».

Quelle est la différence entre IP et MAC ?

Une adresse MAC est un numéro attribué à la carte NIC par le fabricant. L’adresse IP est un numéro attribué à la connexion dans un réseau. La différence clé entre l’adresse MAC et l’adresse IP est que l’adresse MAC identifie de manière unique un périphérique qui souhaite prendre part à un réseau.22 juil. 2018

Qui donne l’adresse IP ?

L’adresse IP locale ou interne est attribuée à votre ordinateur par le routeur, le matériel qui assure la connexion d’un réseau local à Internet. Dans la plupart des cas, cette adresse IP interne est attribuée automatiquement par le routeur (ou le modem câble).12 déc. 2019

Qu’est-ce que l’adresse WiFi ?

Les utilisateurs d’Android peuvent cliquer sur l’icône d’engrenage dans leurs paramètres WiFi; l’adresse IP s’affichera. Les utilisateurs iOS peuvent trouver l’adresse IP en cliquant sur le bouton « i », qui se trouve à côté du réseau auquel ils sont connectés.


en juin 2018 on a les bray le 70e anniversaire du premier ordinateur en angleterre l’université de manchester a organisé une série de conférences et le musée des sciences et de l’industrie de cette ville a tenu une exposition des ingénieurs qui ont fait fonctionner une réplique du premier ordinateur de l’histoire la baby machine comme on l’appelait à manchester une petite maquette expérimental qui a surtout permis de tester le concept de programmation pour la première fois le 21 juin 1948 un programme un logiciel tournait dans une mémoire de calculateurs électroniques bien entendu l’histoire des processus d’innovation qui ont mené à la réalisation des ordinateurs et à l’établissement des bases de des technologies numériques dans lesquelles nous vivons tous aujourd’hui est beaucoup plus complexe que la réalisation d’une machine dans une université d’un pays donné elle fait intervenir des acteurs extrêmement variés plusieurs échelles de temps plusieurs échelles géographiques l’une d’un des aspects qui m’ont particulièrement intéressé je suis un historien de formation littéraire j’ai fait du latin et du grec ancien et j’ai consacré mes recherches depuis de longues années à comprendre ces phénomènes qu’on a appelé la révolution informatique ou la révolution numérique bien au delà même de l’histoire du numérique cette histoire nous permet de mieux comprendre parce qu’elle fournit de bonnes illustrations à des phénomènes historiques extrêmement divers par exemple les processus d’innovation par exemple les multiples exploration que la curiosité men conduit au début de l’histoire d’une technique par exemple les phénomènes de refus ou d’acceptation d’une nouveauté donc la dynamique d’innovation et la résistance à l’innovation mais aussi ça mène à l’histoire des mentalités comment les gens se représentaient les choses à une époque donnée et on peut même trouver dans cette histoire de l’informatique des phénomènes culturels presque éternel dans l’histoire humaine à savoir la les enjeux de mémoire et la fabrication de mythes la production de véritable mythologie qui existent aujourd’hui à notre époque rationnelle certainement autant que dans l’antiquité grecque ou plus anciennement encore dans l’histoire pour travailler sur cette histoire complexe j’ai utilisé des sources extrêmement variés j’ai procédé à des comparaisons internationales j’ai interviewé de multiples acteurs français et étrangers j’ai réalisé plus de 200 entretiens avec des pionniers de l’informatique j’ai évidemment consulter des monceaux d’archivés essentiellement france mais aussi à l’étranger et j’ai tenu des séminaires qui se poursuivent toujours sur l’histoire de l’informatique je vais dans le temps limité qui nous est imparti abordé quelques thèmes pour mieux comprendre comment est né ce que nous français avons appelé l’informatique le mot date de 1962 d’abord quel était le le paysage mental et technique après la guerre ensuite quels étaient les problèmes essentiels que les pionniers que les innovateurs ont essayé de résoudre ensuite comment l’invention est née et s’est diffusée et ensuite comment at elle été transformés et peut-être à la fin aborderait ge une histoire particulière qui est l’histoire du mythe turing du mythe d’alan turing ce génial mathématicien dont on a beaucoup parlé depuis que des films ont été consacrés à sa vie alors d’abord ex tu es né ce que nous appelons l’ordinateur aussi j’aime bien ma tâche et au vocabulaire et à ce qu’il révèle le mot ordinateur a été inventé en a été créé en france en 1955 1956 pour nommer ses nouvelles machines d’origine anglo american comment est née l’ordinateur comment est née cette machine que les français ont baptisée ordinateur en 1955 il ya toujours deux façons schématiquement de traiter un sujet comme celui là le la première approche consiste à partir du présent et à remonter dans le temps à la recherche de l’origine de ce qui existe à la recherche de l’est la généalogie de ce qui nous est familier c’est une démarche qui a sa légitimité mais qui ce but assez vite à des impasses puisqu’elle conduit d’abord à ne pas voir ce qu’ils n’entrent pas dans nos schémas présent et ce qui conduit aussi à porter des jugements péremptoires sur les éventuels aveuglement voir sur la sottise de nos ancêtres comme s’il avait été omniscient mais de mauvaise volonté trop saut il y a une autre approche qui consiste plutôt à nous distancier par rapport à ce que nous savons par rapport au présent et à essayer de comprendre comment les gens de telle époque voyait les choses quel était leur paysage mental qu’est-ce qui était perceptible pour eux au contraire qu est-ce qui était invisible voire impensable donc c’est cette approche que je préfère si l’on veut comprendre l’ensemble du contexte dans lequel est né l’ordinateur si l’on se situe après la deuxième guerre mondiale trois choses semblent être à peu près évidente la première c’est que les besoins de calcul et de traitement de l’information allez sans cesse grandir on avait besoin de plus en plus de calculs le procédé de simulation pour développer des aéronefs des avions les nouveaux avions réaction les missiles pour développer des systèmes atomique c’était la grande nouveauté après 1945 le nucléaire civil et militaire tous les pays développés ou en voie de développement avaient besoin de l’électricité il fallait construire des barrages des centrales électriques voire plus tard des centrales nucléaires tous la nécessité du calcul de la simulation du contrôle je n’aurais pas fini en une heure d’énumérer tous les besoins de calcul que l’on devinait ou que l’on traité déjà à cela s’ajoutait l’immense domaine du traitement de l’information pour la gestion des grandes organisations les grandes sociétés de chemin de fer les banques les assurances les militaires qui avaient d’énormes stocks de pièces détachées les grandes industries civile et c’est donc la conscience était très nette d’une croissance rapide des besoins de calcul et traitement de l’information la deuxième chose qui paraissait évidente c’est que la deuxième guerre mondiale avait suscité une véritable explosion de compétences de technologies nouvelles de deux fois dans le progrès technique qui avait tellement contribué à gagner la guerre du notre aptitude qui n’est pas moins importante qui est l aptitude à gérer de grands projets complexes en faisant travailler ensemble des spécialistes de disciplines très différentes et aussi bien des savants issus de la recherche pure que des ingénieurs delà de l’industrie la troisième chose qui paraît cette évidente c’est que ces besoins de calcul et de traitement de l’information était déjà en grande partie traitée par des moyens mécaniques et électromécaniques déjà bien maîtrisée depuis l’entre-deux-guerres mais que les lecteurs monique allait leur fournir des moyens des performances d d aptitude à traiter des problèmes qui jusque là avait été absolument inabordable et que donc le traitement de l’information et le calcul allait être grandement transformé par l’introduction de l’électronique dans ses systèmes en maintenant ses systèmes de ces machineries était extrêmement divers il y avait des machines mécanographiques des machines à cartes perforées qui avait été développé d’abord pour les statistiques et la gestion des machines électro mécaniques il y avait ce qu’on appelait des calculateurs analogique qui étaient des appareils très astucieux qui ne calculait pas vraiment qui plutôt simulait les opérations de l’algèbre et de l’arithmétique et dont on pouvait tirer des données chiffrées avec une certaine incertitude quant à la précision et puis il y avait quelques grosses machines électroniques a calculé numérique qui avait été développé pendant la fin de la deuxième guerre mondiale l’une était totalement inconnu et restera inconnu jusqu en 1975 c’était la série de machine à casser les codes allemand machine appelée colossus qui avait été développé dans le plus grand secret par les britanniques en à partir de 1943 en revanche il y avait aux états unis une machine qui avait était connu dès l’après-guerre le secret avait été levée dès août 1945 cette machine s’appelait eniac c’était un énorme calculateurs électroniques digital décimales où un certain nombre de d’opération pour la balistique avait été accompli et qui visiblement serait capable de contribuer au développement des futures bombes atomiques j’insiste sur cette machine eniac parce qu’elle est devenue a posteriori un élément central de cette histoire j’insiste en 1930 1945 et 1950 ce n’était qu’une machine parmi d’autres parmi d’autres systèmes parmi d’autres approches elle est devenue centrale parce que les ingénieurs qui l’ont construite on réfléchit sur les goulets d’étranglement qu’elle contenait là on a dans cette petite fenêtre d’histoire de l’informatique un problème général de l’histoire des techniques qui est la notion de goulets d’étranglement de deux de problèmes de productivité à l’intérieur même d’un système problème qui pose une question aux ingénieurs et c’est en répondant à cette question en résolvant ce problème que l’on peut faire des progrès importants les ingénieurs qui avait travaillé sur ce qu’ils avaient développé cette machine eniac ont vite compris que on passait beaucoup de temps à entrer les données et les à reprogrammer la machine en l’arbre en chant en l’arc à blanc et que à la limite le processeur électroniques qu’ils avaient développé passait le plus clair de son temps à ne rien faire et à attendre que l’on introduise les données ou que l’on change les programmes par câblage avec deon recâbler avec des tableaux de connexion un peu comparable aux anciens tableaux des centraux téléphoniques et c’est là qu’intervient un des plus grands mathématiciens du xxème siècle john von neumann john von neumann était un des remarquable savants juifs hongrois de venue de l’air culturel germanique d’europe centrale qui avait émigré aux états unis pour fuir le nazisme c’est l’un des mathématiciens qui ont encore pu embrasser tous les domaines des mathématiques pures et appliquées jusqu’au milieu du xxème siècle john von neumann avait une responsabilité dans le projet manhattan il était pratiquement le responsable de toute la partie mathématiques simulation calcul du développement de la bombe atomique américaine et john von neumann s’est intéressé aux calculateurs eniac dans cette perspective et aussi parce que de façon plus lointaines il pensait bien qu’après la guerre on aurait besoin de tels grands calculateur pour résoudre des problèmes extrêmement nombreux qui jusque là n’était pas abordables comme par exemple les équations très complexe de la mécanique des fluides qui était nécessaire pour la prédiction météorologiques laquelle avait évidemment une importance au tant civils que militaires donc faut neumann rencontre l’équipe eniac voit la machine s’interroge sur sa structure logique et avec les ingénieurs le foehn neumann réfléchit à une solution au problème de goulets d’étranglement dont je parlais tout à l’heure et il synthétise ses conclusions dans un rapport écrit pendant l’été 1945 ce rapport on appelle depuis le rapport von neumann formalise des conclusions sur une nouvelle architecture de machines qui serait constitué d’un certain nombre d’éléments un processeur arithmétique des entrées/sorties bien entendu des périphériques un dispositif de contrôle pour contrôler donné le rythme aux opérations de la machine et grande innovation une mémoire où l’on stockerait à la fois les données et les programmes à la fois les informations et les instructions c’est ce concept qui est la véritable invention conceptuelle intellectuelle de l’ordinateur le rapport von neumann qui définissait une nouvelle architecture de machine était un bon conceptuel considérable et ouvrait des voies nouvelles à un certain nombre de savants et d’ingénieurs qui ont véritablement vu la lumière c’est eux mêmes qu’ils disent en lisant ce rapport mais en même temps le rapport von lohmann posait un problème considérable si l’on voulait construire une telle machine il fallait savoir ce qu’était une mémoire d’ordinateur il fallait construire une mémoire et personne ne savait ce que pourrait être une mémoire de machines personne n’avait eu de raison de réfléchir vraiment à cette question jusque là et donc le rapport feneuil man écrit par un grand mathématicien poser fondamentalement un problème technique si l’on voulait construire l’ordinateur il fallait trouver une technologie de mémoire et très vite dans les principaux pays industrialisés des chercheurs et des ingénieurs se mettent à partir de fin 1945 à chercher des solutions techniques à ce problème de la mémoire certains trouvent des moyens électromécanique par exemple le faire circuler les informations dont des tubes remplis de mercure donc sont des sortes de mémoire circulaire houleux les u10 impulsion mécaniques sont transformés en impulsions électriques qui se retransforme en abusant mécanique c’était donc ça peut stocker quelques quelques octets quelques beats d’information quelques instructions quelques données que la mémoire récupère on pouvait faire la même chose ça a été expérimenté aussi avec des lignes électriques avec des composants électroniques on pouvait aussi utiliser des composants magnétiques l’une des solutions proposées à l’université de manchester et est de stocker les informations sur un tube de télévision sur un tube cathodique sous forme de pixels pour le dire vite donc un faisceau balayerait le tube cathodique pour inscrire et lire les instructions et les données et c’est pour tester cette technologie de mémoire que le département d’électricité de génie électrique de l’université de manchester construit en 1947 1948 un tout petit processeur tout petit c’est à dire plusieurs armoires de tubes électroniques pour l’époque c’était petit donc un processeur arithmétique connecté à une mémoire à tube cathodique c’est ce dispositif mémoire processeur qui est testé le 21 juin 1948 sérieuse pour ce processeur c’est pour cette machine que les mathématiciens du département de mathématiques ont écrit 3 petits programmes de test 3 tout petit programme trois programmes dont le premier est une recherche de plus grand facteur commun d’un nombre peu importe le détail arithmétique l’important c’est que c’est une opération arithmétique qui n’a rien de très savants elle est simplement très longue à à calculer et le le but de d ingénieurs c’est justement de faire fonctionner la machine longtemps ce calcul va prendre 52 minutes le but c’est s’ébattent de faire un calcul novateur c’est simplement de tester la fiabilité de la machine s’est testé ses qualités techniques on est vraiment plongés dans la technique et à ce stade des notions très absconse très abstraite comme la logique mathématique la machine de turing les les fonctions récursive ne jouent pas de rôle ou en tout cas elle ne joue aucun rôle visible immédiat l’important c’est de réussir techniquement à faire fonctionner un ordinateur c’est donc ce que les gens de l’université de manchester réussissent en juin 1948 et à partir de là il se met en chine met en chantier la construction d’une grande machine d’un très gros ordinateurs qui va être mis en service un an plus tard en même temps que plusieurs autres à travers le monde en gros en 1950 une dizaine d’ordinateurs au sens moderne du terme fonctionne dans le monde donc ce sont des ordinateurs de très grosse machine à tubes qui chauffent beaucoup qui consomment beaucoup d’électricité qui sont encore peu fiable mais qui ont le mérite de fonctionner qui ont le mérite de démontrer la faisabilité du concept de von neumann par exemple à cambridge c’est un le premier ordinateur opérationnelle du monde et mis en service en au printemps 1949 il va bientôt donner lieu au premier manuel de programmation de l’histoire publiée en 1951 simultanément aux états unis les premiers ordinateurs sont mis en service au national bureau of stand à l’université de princeton et dans quelques autres sans droit et en europe continentale le tout premier ordinateur et mis en service développé à l’université de kiev par un savant soviétique on en est au stade expérimental toutes ces machines sont très différentes les unes des autres elles n’ont même pas forcément la même philosophie par exemple alan turing lui a développé à tracer les plans d’un ordinateur oda chanal physical laboratory dont le but était moins de faire un calculateur rapide que de concevoir vraiment une machine à traiter l’information et même une machine à simuler la pensée dans le dans le fil des réflexions mathématico philosophique d’alan turing est comme alan turing invité en 1948 à prendre la direction de la programmation à manchester il rejoint lille rejoint l’équipe de manchester c’est à manchester en 1949 pour l’inauguration de l’ordinateur qu’un congrès est organisé dont une des sessions est consacré à l’intelligence artificielle le mot intelligence officielle n’existe pas encore mais on a un certain nombre d’exposés sur la la pensée dans les machines ou la comparaison de la pensée humaine et des machines et deux ans plus tard en janvier 1951 un congrès un peu comparable est organisée à paris au cnrs qui s’appelle les machines à calculer et la pensée humaine donc voyez quand en cinq ans on a énormément avancé en avant 1945 il n’existait rien de tel qu’un ordinateur l’idée même n’était pas penser à partir de 1945 une poignée de savants et d’ingénieurs à travers le monde qui ont lu rapport von neumann ont une idée de ce que pourrait être un ordinateur si on réussissait à le construire à partir de 1950 l’ordinateur est l’une des solutions opérationnelles au problème du calcul et comme il est plus prometteur que la plupart des autres systèmes même si beaucoup de problèmes techniques et conceptuelles reste encore à résoudre c’est l’ordinateur qui commencent à apparaître comme le mainstream là la machine centrale qui indique le désormais une sorte de sens de l’histoire c’est seulement très progressivement que cette idée va diffuser à partir des quelques pionniers qui ont développé les ordinateurs et qu’ils sont convaincus que l’avenir est là il y aura encore pendant 10-15 parfois vingt ans des deux très bonnes raisons de préférer d’autres types de machines par exemple les calculateurs analogique pour traiter des processus en temps réel ou des calculateurs électromécanique parce qu’ils sont simplement plus économique dès la mise en service des premiers ordinateurs commence un processus de transfert vers l’industrie quelques entreprises s’intéressent à ces nouvelles machines vont les voir fonctionner dans les laboratoires universitaires et envisage d’en construire en général le transfert se fait par mobilité de personnes des ingénieurs et des scientifiques qui ont développé les ordinateurs expérimentaux dans les universités parts fondé des laboratoires dans les entreprises élabore de nouveaux modèles d’ordinateurs autant que possible plus fiable ayant plus de possibilités d’applications et il faut encore de très grands efforts pour transformer des machines de laboratoire en produits commerciaux qui inspire confiance non seulement aux gens qui ont besoin de faire du calcul scientifique mais aussi aux gestionnaires aux dirigeants des grandes organisations qui ont besoin de grandes puissances de de traitement de l’information notamment pour la comptabilité la gestion de stocks etc on peut dire schématiquement que trois types d’entreprises s’empare de cette innovation chaque type d’entreprise à un mix particulier de qualité et de lacunes c’est ce jeu des différentes des différents types d’entreprises qui va remodeler le tissu industriel premier type d’entreprise les grands constructeurs de machines mécanographiques ibm est loin derrière ibm bull remington rendent sa masse powers d’autres sociétés qui sont complètement oublié de nos jours ces entreprises ont pour elles une très bonne connaissance du marché de la gestion comptable elles ont une connaissance intime des clients de leurs besoins elles sont en permanence chez les clients parce qu’il faut entretenir les machines d’autre part elles ont une bonne maîtrise technique des imprimantes d l’appareil de saisie sur cartes perforées donc de ce qui va devenir les périphériques d’ordinateurs ce qui est presque aussi important que l’ordinateur lui-même surtout pour l’interface avec les clients avec les utilisateurs finaux ces grandes entreprises ont en outre des capacités financières qui leur permettent d’investir dans une technologie nouvelle typiquement ces grandes entreprises de mécanographie créer très rapidement dès la fin des années 40 des laboratoire d’électronique qui vont développer d’abord des petits calculateurs électroniques adjoint ou tabulatrices à cartes perforées mais assez rapidement vont ajouter à ces calculateurs des supports de mémoire des tambour magnétique des mémoires à tube cathodique qui vont transformer ces ensembles en ordinateur ces entreprises mécanographiques sont autant elles sont familières avec le marché de la gestion autant elles sont étrangères au marché du calcul scientifique elles n’ont pas de relation avec les ingénieurs militaires avec les grands laboratoires de la recherche publique ou du nucléaire c’est pas du tout leurs leur périmètre de compétence d’autre part elles n’ont pas de capacité en électronique elles devront l’acquérir deuxième type d’entreprise qui se lance très tôt dans la construction d’ordinateurs les grands groupes de construction électriques et électroniques qu’ils font des centrales électriques des radars des appareils radio des émetteurs récepteurs de l’électronique grand public ou professionnels ces entreprises ont l’énorme avantage de maîtriser la conception de circuits électroniques elles possèdent souvent des filiales qui fabrique des composants donc elles ont la maîtrise de toute la filière du hardware est long de plus de bons contacts avec la clientèle scientifique avec les ingénieurs militaires avec les savants le contraire du marché des constructeurs mécanographiques en revanche elles mettront longtemps à s’apercevoir qu’il leur manque des aptitudes essentielles pour l’informatique elles n’ont pas plus que quiconque de connaissance de ce que va devenir le logiciel la programmation et elles n’ont aucune connaissance du marché gestion qui va devenir le marché dominant des ordinateurs à partir des années 1960 troisième type de constructeurs d’ordinateurs les startups des petites firmes d’ingénieurs créé par des ingénieurs ou des scientifiques qui ont généralement lu le rapport fenaille man et qui se consacre d’emblée à la construction de calculateurs électroniques digitaux et d’ordinateurs ces firmes ont pour elles une connaissance sans égale une compréhension sans équivalent de ce qu’est ou de ce que sera l’ordinateur elles sont conscientes du problème important de la programmation elles ont une aptitude à faire travailler ensemble des gens de disciplines très différentes en revanche elle manque cruellement de capitaux et elles sont obligées d’acheter les périphériques aux fournisseurs d’imprimantes de système d’entrées sorties généralement sont les entreprises des deux catégories précédentes que j’ai énuméré ces différentes qualités et ses défauts de ces types de firmes vont déterminer une recomposition de l’industrie en général la plupart des petites start-up d’ingénieurs vont assez vite arrivés au bout de leur capacité d’investissement et vont être rachetées par des grandes entreprises de mécanographie ou d’électronique qui acquerront avec elle une meilleure capacité à développer des ordinateurs les firmes d’électricité d’électronique se croiront assez longtemps capable de faire pièce à ibm et de figurer parmi les premiers constructeurs au monde la plupart d’entre elles finiront par jeter l’épongé devant la concurrence imbattable dit bm qui s’affirmera à la fin des années 60 alors une remarque importante c’est qu’on parle de révolution informatique j’ai utilisé cette expression qui est souvent un cliché de façon rapide dans mon exposé en réalité si on y réfléchit on voit qu ibm dominer le marché de la mécanographie et qu’à la faveur du développement des ordinateurs ibm rebondi et ne cessera d’être la puissance dominante tenant à peu près les deux tiers du marché mondial jusqu’aux années 1980 jusqu’à la révolution micro informatique donc on peut se poser la question de la pertinence de ce mot révolution informatique si on considère qu est ce qu une révolution qui conforte le pouvoir de la puissance dominante c’est une révolution qui a mis au moins deux générations humaines à se réaliser le changement était donc certainement rapide du point de vue des acteurs qui avaient sans arrêt des nouveautés à prendre et des innovations à suivre un rythme haletant avec le recul historique c’est une révolution qui a pris deux sinon trois générations humaines c’est une première remarque la deuxième remarque c’est que on a là maintenant deux ensembles d’acteurs les laboratoires académiques l’universitaire où sont nés les premiers ordinateurs et les industriels qui les ont diffusés qui ont largement contribué à en faire une révolution non seulement technique mais socio économique à partir de la fin des années 50 très schématiquement les rôles se répartissent dans l’innovation entre ces deux types d’acteurs en gros les industriels se chargent de plus en plus de l’innovation en matière de composants avec notamment le remplacement des tubes par les semi conducteurs et surtout par les circuits intégrés à partir des années 60 ce sont les industriels qui développe de plus en plus des architectures variées qui invente le concept de compatibilité qui est essentiel dans l’économie informatique depuis des années 60 ce sont les industriels qui inventent de nouvelles de nouvelles formes de l’ordinateur et qui développe qui encourage le développement d’applications nouvelles qui vont multiplier les possibilités des ordinateurs et donc les clientèles la logique des industriels c’est d’améliorer les ordinateurs et leurs performances et de multiplier les applications pour élargir leur marché tandis que l’industrie informatique perfectionne des ordinateurs et en étant les applications la recherche académique se concentre sur deux rôles sur deux directions de recherche premièrement la recherche académique développe des méthodes de programmation et elle fait plus que cela elle développe des langages de programmation et surtout des réflexions sur ce qu’est la programmation sur ce que sont les langages pour ce faire elle rencontre des des agendas intellectuelle des projets de recherche extrêmement divers venus d’horizons très différents mais qui convergent autour de cet objet commun quel ordinateur par exemple la recherche sur les langages de programmation rencontrent des problèmes que se posent les linguistes qui travaille sur la formalisation de la linguistique et ses problèmes de langage de programmation rencontre une théorie algébrique qui est la théorie des automates qui elle-même avait été énoncée dans les années 50 par john von neumann ce sont ces réflexions qui vont donner naissance à la science informatique en tout cas à la discipline informatique le terme de science informatique a été longtemps très controversé il est toujours discutée en revanche ce qui est certain c’est que les les universitaires met en place à partir de la fin des années 50 des laboratoires spécialisés dans l’utilisation des ordinateurs et la programmation des sociétés savantes qui regroupe les quelques spécialistes du domaine des revues des journaux savant qui leur permettent de communiquer des congrès bref tout le soubassement institutionnel qui constitue une discipline avec de plus en plus des chaires des enseignements des diplômes spécialisés donc on a une constitution sociale sociaux institutionnels d’une discipline qui se renforce et c’est ce renforcement qui répond à un besoin à une forte demande sociale de programmeurs et d’informaticiens et qui permet de se donner qui permet aux informaticiens de se donner une véritable légitimité sinon dans le monde universitaire en tout cas dans la société dans son ensemble donc on a à partir des années 60 l’affirmation d’une discipline informatique dès les années 70 la l’institutionnalisation de cette discipline dans des comités dans des dents des créations de diplômes au niveau national et le processus aboutit à peu près à la fin du xxème siècle à l’entrée d’informaticiens dans les grandes académies des sciences puis au collège de france dans notre pays bref à l’affirmation d’une discipline et d’une science au point que l’informatique qui n’était même pas pensable comme science à la fin des années 50 qui était considéré comme une technique ancillaires l’informatique est devenue au 21ème siècle la principale discipline dans l’université française par le nombre d’enseignants chercheurs représentés au comité national des universités le deuxième rôle que se donnent les l’universitaire c’est l’invention de nouvelles façons d’utiliser l’ordinateur et notamment l’invention de l’utilisation d’un ordinateur en temps partagé cette invention répond au besoin d’enseigner la programmation à des étudiants de plus en plus nombreux et pour ce faire des chercheurs connecte plusieurs terminaux à un ordinateur et développe un logiciel qui permet à plusieurs utilisateurs d’utiliser le même ordinateur en ayant chacun l’impression qu’il a accès à la totalité de la puissance et des ressources mémoire de la machine donc on a un système qui permet à des utilisateurs parfois très distant d’utiliser avec des terminaux un ordinateur auquel on n’a plus forcément accès directement physiquement c’est l’un des points de départ de l’informatique en réseau c’est à partir de cette expérience des ordinateurs en temps partagé ainsi qu’à partir des grands réseaux de défense aérienne que naît l’idée de mettre plusieurs ordinateurs en réseau pour leur faire partager des ressources de calcul et surtout de base de données et c’est cela qui est à l’origine du développement d’arpanet qui comme on le sait est le le le premier ancêtre de l’internet tel que nous le connaissons en introduction j’ai évoqué le nom d’alan turing qui est devenu tellement célèbre aujourd’hui qu’il est parfois considéré comme le père de l’ordinateur et alan turing est effectivement un personnage génial il ya peu de personnes dans l’histoire des sciences qui est dans le temps d’une courte vie bouleversée trois ou quatre domaines des connaissances comme l’a fait à la tuerie avec la logique mathématique le calcul électronique l’intelligence artificielle et les recherches sur la morphogénèse cependant alan turing avait tout pour rester un inconnu de l’histoire c’est un héros mais c’était un héros discrets d’abord parce que son domaine d’origine la logique mathématique est une discipline extrêmement absconse qui n’était connu que de très peu de personnes jusqu’au milieu du xxème siècle ensuite parce que alan turing à plonger ensuite à partir de 1938 dans les services secrets en promettant de ne rien révéler de ce qu’il avait fait pendant la guerre de son travail sur la cryptanalyse et on sait que ce secret a été parfaitement gardé jusqu en 1975 donc c’était ta héros qui était destiné à rester inconnu – pour cet aspect de son travail enfin parce que deux tempéraments turing n’était pas quelqu’un qui se mettaient en avant c’était un homme d’une très grande curiosité intellectuelle mais qui n’achète jamais cherché à faire une carrière qui n’a jamais créé de laboratoire qui n’a jamais même former des équipes autour de lui ni créer de revue il a même pas écrit deux livres sur les ordinateurs ou la programmation et en plus alan turing malheureusement à la suite d’un procès pour homosexualité c’est semble-t-il suicidé en croquant une pomme au cyanure en 1954 on ne saura jamais si c’est un suicide ou un accident de manipulation chimiques ce qui est important c’est que tu ring n’a pratiquement joué aucun rôle dans la conception des premiers ordinateurs les premiers ordinateurs ont été essentiellement inspiré par le rapport final man même turing quant à la fin de 1945 il a rédigé un projet détaillé d’ordinateurs fait référence au rapport funtime anne et pas du tout à son propre article de 1936 sur la logique algorithmique sur la la décide habilité et puis ensuite après sa mort turing est pratiquement oublié sauf des quelques personnes qui ont lu ses travaux qu’ils ont apprécié et donc il replonge dans la dans l’oubli la construction du héros turing se fait en trois étapes et là je presque faire un travail de de mythologie d’analystes de la construction d’un mythe contemporain comment s’est construite la statue du ring pourquoi y at il des statuts d’alan turing sur un certain nombre de campus et notamment de département d’informatique dans le monde la première étape se situe au milieu des années 60 quant à une poignée d’informaticiens américains qui se soucient de légitimer l’informatique comme science et de la constituant disciplines universitaires veulent créer un prix une discipline scientifique une science et souvent sanctionnés par un prix prestigieux et il n’y a pas de prix nobel en informatique dont qui ils veulent créer un prix et lui donner un nom il cherche des noms et finalement ils s’accordent sur le nom d’alan turing c’est la naissance du turing award ce qui fait qu’à partir des du milieu des années 60 le nom de turing est connue des gens qui font des études supérieures d’informatique à la fois parce qu’il ya le prix turing qui récompense des chercheurs et parce qu’on commence à enseigner la même logique mathématique la machine de turing dans les cursus de 2ème ou 3ème cycle l’informatique la deuxième étape de cette célébration d’alan turing se situe au milieu des années 70 quand le gouvernement britannique autorise la divulgation de quelques bribes d’informations sur ce qui s’est fait en cryptanalyse à brest chez park pendant la guerre et le nom de turing apparaît maintenant lié à cette victoire décrypte analystes anglais sur les nazis et dont au delà de turing les cryptes analystes britanniques apparaissent comme de nouveaux héros il émerge un peu à l’égal des héros de la royal air force qui avaient remporté la bataille d’angleterre face à la luftwaffe et finalement la troisième étape de la statue fication de l’héroïsation d’alan turing se fait un peu plus progressivement à partir de 1983 à partir de la publication d’une mante d’une monumentale biographie d’alan turing part l’informaticien anglais qui est aussi un militant politique qui est aussi un militant homosexuel qui est un militant homosexuel enzo rogers enigma le ces petites routes son livre la biographie d’alan turing est ce processus aboutit au début du 21e siècle avec l’appropriation de la figure d’alan turing par des mouvements homosexuels qui ont fait une sorte de d’icône gay ce qui aboutit à son tour à la présentation d’excusés officielles du gouvernement britannique et à la position de plaque sur des murs à des cérémonies à des as des cimes à des pièces de théâtre qui rendent alan turing extrêmement célèbre donc on a le véritable alan turing qui a réellement fait avancer les sciences dans beaucoup de domaines y compris des bases de l’informatique est un mythe la construction d’un mythe contemporain qui ont fait un personnage au fond assez différent de ce qu’il était dans la réalité donc on a là au-delà de l’histoire propre de l’informatique un cas très intéressant de fabrication d’un mythe contemporain dans ce qui est le domaine qui nous semble plus rationnel le plus emblématique de la société de la raison dans laquelle nous pensons vivre aujourd’hui beaucoup de de l’informatique il existe des centaines de livres et d’articles spécialisés sans parler des livres plus ou moins fantaisistes sur cette histoire j’ai apporté ma contribution en consacrant d’abord ma thèse à l’histoire de l’informatique puis en publiant un ouvrage un pavé universitaire qui raconte la l’émergence de l’informatique dans la recherche et l’enseignement supérieur français comment l’informatique est né dans un centre d’universités et de grandes écoles d’écoles d’ingénieurs en france comment elle a été reconnue ou bars et dans certaines institutions de recherche et d’enseignement supérieur et qu’elle a été en quelque sorte le lobbying politique des informaticiens pour faire reconnaître leur discipline au plus haut niveau du monde académique donc c’est un ouvrage de 800 pages qui intéressera certainement des gens qui feront des thèses après moi j’ai voulu m’adresser un public beaucoup plus large en écrivant une histoire illustrée de l’informatique avec un informaticien emmanuel lazare nous avons voulu faire une histoire globale une histoire globale au sens géographique puisque on englobe l’histoire de l’informatique dans tous les pays qui ont contribué et une histoire qui remonte loin dans le temps puisqu’elle va en gros des tablettes cunéiformes sumérienne jusqu’aux tablettes numériques actuels c’est un livre qui s’adresse aussi bien aux informaticiens aux passionnés d’informatique qu’au grand public qui ne connaît rien aux ordinateurs qui n’a pas forcément envie de connaître les détails techniques mais qui aimeraient en comprendre la logique qui aimeraient comprendre la logique générale de cette révolution informatique des changements soient techniques soient industrielles soient socio-économique que cette révolution informatique a engendré

Leave a comment