Skip to content Skip to sidebar Skip to footer
0 items - £0.00 0
0 items - £0.00 0

Quel est le motif favori de Yayoi Kusama ?

Quel est le motif favori de Yayoi Kusama ?

Est-il légal de miner en France ? En France, il est tout à fait légal de miner de la crypto avec votre matériel informatique. En revanche, il est nécessaire de déclarer correctement les bénéfices engendrés. Certains pays comme la Chine interdisent l’extraction de cryptos.6 mai 2022 Qu’est-ce qui fait dormir vite ? Avant d’aller dormir, vous pouvez par exemple prendre un bon bain chaud. Dans un premier temps, ce bain va vous détendre. Ensuite, la baisse de température progressive du bain favorise votre endormissement. Faire du yoga peut également vous permettre de retrouver un bon sommeil. Quelle retraite pour les femmes qui n’ont jamais travaillé ? L’Assurance vieillesse du parent au foyer (AVPF) permet de valider des trimestres auprès du régime général de sécurité sociale sans avoir travaillé et donc cotisé. Il est ainsi possible pour les mères au foyer de partir à la retraite à 62 ans et de bénéficier d’une pension retraite calculée sur la base du Smic brut.5 avr. 2022 Comment devenir riche grâce à la crypto ? Il suffit de créer un compte sur une plateforme d’échange comme Coinbase, et de déposer de l’argent en euros ou toute autre devise sur votre portefeuille. Vous pouvez ensuite échanger cet argent contre du Bitcoin ou une autre cryptomonnaie proposée sur la plateforme.14 mai 2022 Est-ce bien d’investir dans l Ethereum ? Trader et investir l’Ethereum en 2022 L’Ethereum crypto monnaie s’avère être l’une des technologies d’investissement les plus favorables de tous les temps. Il a été créé en 2015 et, depuis, sa valeur a augmenté de plus de 1000%. L’Ethereum est bien plus qu’une crypto monnaie, c’est avant tout un réseau open source.


Salut à tous ! Aujourd’hui est une grandepremière parce que, pour la première fois, on va parler d’une artiste contemporainetoujours en vie ! J’ai nommé : Yayoi Kusama. C’est dès sa première exposition que YayoiKusama explore un de ses thèmes de prédilection : l’infini. En 1959, elle présente ses Infinity Net Paintingsqui reposent sur l’absence de hiérarchie, de relation entre les éléments et de composition. Ce sont des œuvres minimalistes, presquenihilistes, qui envahissent l’espace en dehors des toiles et qui selon l’artiste,s’étendent à tout l’univers. Elle va continuer d’explorer l’infiniavec des miroirs qui se démultiplient entre eux, et aussi avec des pois qui colonisent l’espace sanslimite et annihilent les frontières entre l’homme et son environnement. Les œuvres de Yayoi Kusama semblent n’avoirni début, ni fin, leur échelle est souvent confuse, la lumière s’y propage sans sourceprécise, déstabilisant le spectateur. Elle explique que ces motifs et ces gestesminimaux, qu’elle répète de manière systématique, sont un remède contre les obsessions hallucinatoiresqui l’assaillent régulièrement. Ce qui explique certainement les vertus àla fois apaisantes, à la fois troublantes, que peuvent avoir ses œuvres qui se propagentà l’infini ! « Nous sommes plus que de misérables insectesdans un univers incroyablement vaste » a dit Yayoi Kusama. Si la répétition l’apaise, la reproductionobsessionnelle de certains motifs, comme les pois, cache une crainte, celle de voir l’individualitédisparaître. Elle ne veut pas que l’humain devienne unpois parmi d’autres pois. Mais les pois sont aussi l’occasion d’envahirl’infini, d’en prendre possession et de prendre conscience de sa propre place dans l’univers. C’est ainsi que Yayoi Kusama explique quel’accumulation de ce motif lui a permis d’envisager sa propre existence comme « unpoint au milieu de ces millions de particules que sont les pois ». Cette incompréhensiblecompulsion à répéter, on la comprend mieux lorsqu’on l’envisage dans le cadre dela pathologie de Yayoi Kusama, qui séjourne depuis plusieurs années dans un hôpitalpsychiatrique de Tokyo. Son art a une véritable dimension thérapeutiquepour elle, il opère une catharsis des angoisses dont elle est victime. Elle dit d’ailleurs faire de l’art « psychosomatique »et créer à partir de sa maladie et ses névroses. Et devinez quel motif porteur d’angoisseon retrouve reproduit de manière obsessionnelle dans ses œuvres ? Je vous le donne en mille :le phallus ! Il faut dire que le féminisme est souventprésent chez Yayoi Kusama, que ce soit de manière critique ou symboliste. Certaines de ses œuvres ont de claires revendicationssociales, libertaires ou pacifistes, où le thème de l’égalité homme-femme est souventcentral. Elle profitait d’ailleurs souvent de sesperformances pour faire circuler des tracts résumant ses idées féministes avant quen’arrive la police – car tout ceci ne se faisait pas toujours de manière légale. Elle plaide aussi pour la liberté sexuelle,notamment à travers ses happenings intitulés « Orgies », titre qui me permet de nepas avoir à expliquer le contenu des œuvres en question ! « La nudité est la seulechose qui ne coûte rien », dit Yayoi Kusama, qui plaide également pour que son image lui appartienne entièrement. Elle joue par exemple de son image de sonimage de femme malade, tout en la maîtrisant parfaitement. Elle conçoit son corps et son image commeun support artistique, un instrument de dénonciation et aussi, un outil de communication. Et voilà qui devrait vous aider à mieuxidentifier et comprendre l’oeuvre de Yayoi Kusama. Si la vidéo vous a plu, n’oubliez pas queles pouces vers le haut, l’abonnement, le partage, le commentaire soyeux, tout ça,ça fait vivre la chaîne, qui a toujours ses pages Tipeee et Utip. En attendant, voici les résultats du quizzde l’épisode précédent, consacré à Kupka ! Et j’espère que vous êtes prêts, car on passe à présent au quizz sur Yayoi Kusama. Essayez d’identifier laquelle de ces œuvreselle a réalisée !

Leave a comment