Skip to content Skip to sidebar Skip to footer
0 items - £0.00 0
0 items - £0.00 0

Pourquoi privatiser EDF ?

Pourquoi privatiser EDF ?

Quand rachat EDF ? Les actionnaires minoritaires, investisseurs institutionnels mais aussi salariés d’EDF ou retraités du groupe public se verront ensuite proposer le rachat de leurs titres au prix de 12 euros par action à partir de la fin du mois de septembre et ce pour quelques semaines.19 juil. 2022 Quand vendre ses actions EDF ? Tu peux vendre maintenant au prix de marché (j’ai vendu hier à 11,76€) ou attendre la fin de l’opération pour gratter quelques centimes.20 juil. 2022 Quel est le statut des agents EDF ? Les agents EDF bénéficient d’un emploi à vie, de soins de santé gratuits (tiers payant), de vacances à 20 % du prix normal dans les centres du comité d’entreprise (CCAS), de repas à 50 % de réduction, l’électricité et le gaz à 10 % du tarif, d’avantages en nature non imposables, d’un salaire d’embauche à 36 % au-dessus …11 juin 2014 Qui sont les actionnaires d’EDF ? L’Etat, qui détient 84 % du capital d’EDF, devrait rapidement renforcer les fonds propres du groupe. L’apport est estimé à un peu plus de 2 milliards d’euros.17 févr. 2022 Quel est le fournisseur d’électricité le moins cher en 2022 ? Dans le classement des fournisseurs électricité moins chers 2022, Vattenfall arrive en tête suivi de OHM Energie et TotalEnergies.

Quel est le fournisseur d’énergie le moins cher en France ?
Qui a le monopole de l’électricité en France ?
Comment fonctionne le marché de l’électricité en France ?
Quel est l’avenir d’EDF ?
Quel prix rachat action EDF ?
Est-ce que l’action EDF va augmenter ?
Est-ce le moment d’acheter des actions EDF ?
Quel est le salaire d’un cadre EDF ?
Quel est le salaire d’un agent EDF ?
Est-ce que EDF appartient à l’État ?
Pourquoi Leclerc Energie arrête ?
Quel tarif EDF le plus avantageux ?
Quel est le meilleur contrat EDF ?
Pourquoi EDF vend à ses concurrents ?
Pourquoi EDF perd près de 100.000 clients par mois ?
C’est quoi qui consomme le plus dans une maison ?
Comment va évoluer le prix de l’électricité en 2023 ?
Quel prix Rachat action EDF ?
Est-ce que EDF paye bien ?
Quel est le salaire d’un ingénieur chez EDF ?
Quels sont les avantages chez EDF ?
Quelle est la dette d’EDF ?
Qui est le moins cher en électricité ?
Quel fournisseur d’énergie le moins cher ?
Quel abonnement EDF Choisir 2022 ?
Est-il avantageux de prendre les heures creuses EDF ?
Quel est le tarif EDF le plus avantageux ?
Quel est le fournisseur électricité le moins cher en 2022 ?
Pourquoi les prix de l’électricité flambent ?
Quelle est la différence entre engie et EDF ?
Quel âge retraite EDF ?

Quel est le fournisseur d’énergie le moins cher en France ?

OHM Energie

Qui a le monopole de l’électricité en France ?

EDF

Comment fonctionne le marché de l’électricité en France ?

Le système électrique français est composé d’un parc de production et d’un réseau de transport et de distribution d’électricité. Enedis assure en France, auprès de 36 millions de clients, la distribution de l’électricité vendue par les fournisseurs sur le réseau moyenne et basse tension.

Quel est l’avenir d’EDF ?

Une réforme qui s’impose Cette réflexion intervient au moment où EDF connaît une situation financière compliquée. Le groupe s’attend à un plongeon de son résultat en 2022, voire 2023. En prévision, l’État a renfloué son capital de 2,7 milliards d’euros, début avril.13 avr. 2022

Quel prix rachat action EDF ?

Le gouvernement va lancer une offre de 12 euros par action EDF à l’automne, pour acquérir 100 % du capital de l’énergéticien, qui sera retiré de la cote.19 juil. 2022

Est-ce que l’action EDF va augmenter ?

L’État propose «12 euros par action EDF, coupon attaché», soit un bonus respectif de «53%, 46% et 34% sur le cours de Bourse de clôture du 5 juillet 2022 […] et sur la moyenne des cours de Bourse pondérés par les volumes des 60 derniers jours, et des douze mois précédant le 5 juillet 2022».19 juil. 2022

Est-ce le moment d’acheter des actions EDF ?

Si le cours est au-dessus ils conseillent de vendre ou de rester à l’écart, si le cours est en dessous ils conseillent d’acheter. Leur adage préféré : la bourse c’est du long terme. Il faut prendre en compte tous les dividendes que la société EDF va verser pour apprécier la performance globale.

Quel est le salaire d’un cadre EDF ?

La Cour des comptes remarque que les rémunérations pratiquées chez EDF restent supérieures à celles du secteur privé. La rémunération mensuelle brute moyenne y est de 4.908 euros, allant de 2.335 euros pour les “exécutants”, à 3.693 euros pours les agents de “maîtrise”, et jusqu’à 6.717 euros pour les cadres.6 févr. 2019

Quel est le salaire d’un agent EDF ?

Combien gagne-t-on chez EDF, France ? Le salaire moyen chez EDF est compris entre environ 25 495 € par an pour le poste “Gestionnaire Paie Et Administration du Personnel (H/F)” et 60 004 € par an pour le poste “Architecte D’entreprise (H/F)”.

Est-ce que EDF appartient à l’État ?

L’État, actionnaire majoritaire d’EDF, a annoncé mardi 19 juillet son intention de racheter les titres de capital d’EDF détenus par des tiers, avec pour objectif de retirer la société de la cote. La Première ministre avait fait montre de cette volonté au cours de sa déclaration de politique générale.20 juil. 2022

Pourquoi Leclerc Energie arrête ?

En effet, initialement prévue pour remplacer les offres classiques du fournisseur, l’offre à tarification dynamique ne sera finalement pas disponible le 15 octobre : Leclerc Energie a annoncé le 23 septembre qu’à cause de la hausse des prix de l’électricité en Europe, son lancement est décalé “à une période plus …

Quel tarif EDF le plus avantageux ?

L’offre online d’EDF propose un prix du kWh 5% inférieur au tarif réglementé de vente ce qui représente un peu près 3% d’économies sur la facture d’électricité. Digiwatt propose également un prix de l’abonnement inférieur à celui du Tarif Bleu. Cette offre d’électricité est la plus avantageuse proposée par EDF.

Quel est le meilleur contrat EDF ?

En terme de prix la meilleure offre d’EDF est DIGIWATT : une offre 100% en ligne et moins cher que le tarif réglementé ou tarif bleu. Digiwatt est une offre avantageuse avec les caractéristiques suivantes : Prix de l’électricité moins cher : profitez de 5% de remise sur le prix du kWh HT par rapport au TRV.

Pourquoi EDF vend à ses concurrents ?

Le but : que les fournisseurs alternatifs s’approvisionnent le moins possible sur des marchés devenus incontrôlables, afin de limiter le choc sur les factures des Français.28 juil. 2022

Pourquoi EDF perd près de 100.000 clients par mois ?

L’opérateur historique, qui fait face à une hémorragie de clients, refuse de se lancer dans une guerre des prix avec les nouveaux fournisseurs. Une hémorragie. En l’espace d’un an, EDF a perdu un million de clients, selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

C’est quoi qui consomme le plus dans une maison ?

N°1 : le four. C’est l’appareil qui consomme le plus d’électricité dans un logement, plus de 1.000 kWh par an en moyenne. Mais il est possible de réduire la facture en optant pour un four à chaleur tournante ou, encore mieux, pour un four combiné (four + micro-onde).3 févr. 2016

Comment va évoluer le prix de l’électricité en 2023 ?

En 2023, les prix du gaz et de l’électricité devraient augmenter d’au moins 10% en France. La Première ministre Elisabeth Borne devrait officiellement annoncer cette hausse ce mercredi après-midi, selon France Info mercredi.14 sept. 2022

Quel prix Rachat action EDF ?

Le gouvernement va lancer une offre de 12 euros par action EDF à l’automne, pour acquérir 100 % du capital de l’énergéticien, qui sera retiré de la cote.19 juil. 2022

Est-ce que EDF paye bien ?

Le salaire moyen chez EDF est compris entre environ 25 495 € par an pour le poste “Gestionnaire Paie Et Administration du Personnel (H/F)” et 60 004 € par an pour le poste “Architecte D’entreprise (H/F)”.

Quel est le salaire d’un ingénieur chez EDF ?

La rémunération De 47K€ à 65 K€ (brut annuel global) en fonction du diplôme et de l’expérience professionnelle (incluant couverture sociale et rémunérations variables individuelles et collectives). Des avantages complémentaires (Comité d’entreprise, indemnités d’astreinte…)

Quels sont les avantages chez EDF ?

Les agents EDF bénéficient d’un emploi à vie, de soins de santé gratuits (tiers payant), de vacances à 20 % du prix normal dans les centres du comité d’entreprise (CCAS), de repas à 50 % de réduction, l’électricité et le gaz à 10 % du tarif, d’avantages en nature non imposables, d’un salaire d’embauche à 36 % au-dessus …11 juin 2014

Quelle est la dette d’EDF ?

EDF a levé trois milliards euros de dette au lendemain du lancement officiel de la renationalisation par l’Etat français. Le groupe a émis au total deux obligations classiques, de 750 millions et 1 milliard d’euros, ainsi qu’une obligation verte de 1,25 milliard d’euros.6 oct. 2022

Qui est le moins cher en électricité ?

En France, le fournisseur d’électricité le moins cher est actuellement OHM Energie avec une réduction de 11% sur le prix du kWh HT par rapport à celui du tarif réglementé.13 oct. 2022

Quel fournisseur d’énergie le moins cher ?

Tableau comparatif des offres d’électricité à prix fixe

Quel abonnement EDF Choisir 2022 ?

Ainsi avec l’option heures pleines/heures creuses du Tarif Bleu d’EDF 2022, le prix de l’abonnement annuel TTC varie pour une puissance de 6 kVA de 144,36 € à 494,88 € pour une puissance compteur de 36 kVA. En heures pleines, le prix du kilowattheure est de 0,1841 €/kWh et pour les heures creuses de 0,1470 €/kWh.

Est-il avantageux de prendre les heures creuses EDF ?

Ainsi, en reportant l’utilisation de vos appareils électriques durant les Heures Creuses – lorsque le prix du kWh est moins élevé qu’en Heures Pleines – vous pouvez faire des économies sur votre facture d’électricité.

Quel est le tarif EDF le plus avantageux ?

L’offre online d’EDF propose un prix du kWh 5% inférieur au tarif réglementé de vente ce qui représente un peu près 3% d’économies sur la facture d’électricité. Digiwatt propose également un prix de l’abonnement inférieur à celui du Tarif Bleu. Cette offre d’électricité est la plus avantageuse proposée par EDF.

Quel est le fournisseur électricité le moins cher en 2022 ?

Dans le classement des fournisseurs électricité moins chers 2022, Vattenfall arrive en tête suivi de OHM Energie et TotalEnergies.

Pourquoi les prix de l’électricité flambent ?

Energie : Pourquoi les prix de l’électricité flambent… Cette nouvelle envolée s’explique par la décision d’EDF de retarder le redémarrage de quatre réacteurs nucléaires, alors que les capacités de production sont historiquement basses.26 août 2022

Quelle est la différence entre engie et EDF ?

A l’époque, ces deux fournisseurs possédaient une direction commune, mais juridiquement, ils étaient deux entités distinctes : GDF (désormais ENGIE) était dédié uniquement au gaz. EDF s’occupait exclusivement de l’électricité.

Quel âge retraite EDF ?

62 ans


donc en gros il ya eu des investissements qui ont été payés par le contribuable oui ça l’est une fois qu’ils sont remboursés et c’est ce gouvernement veut vendre à des aléas des privés quoi alors là ce qui a été financée par là avec l’impôt des français encore une fois ce qui est quand même extraordinaire il n’y a pas de débat on est en train de démanteler et de privatiser une partie d’edf qui touche tout le monde pour un échange sur un document qui a fuité on veut croire que ça sera mieux de cette façon là on veut nous faire croire qu’il veut nous faire croire mais c’est des choses très opaque au final [Musique] laurent je suis je suis content de t’accueillir t’as vu dans ses nouveaux bureaux à blast magnifique donc tu es aux auditeurs telle directeur le directeur général d’une entreprise qui s’appelle 3e qui fait l’audit de qui travaillent pour les syndicats et qui fait l’audit de deux grosses boîtes demi de multinationales d’entreprises publiques et privées et en parlant avec toi comme ça où ce que j’avais encore pas compris c’est à quel point macron et ce gouvernement est en train de de de tuer le service public quoi on dit comme ça ça peut sembler ça peut sembler un peu pas bizarre mais un peu péremptoire mais je voudrais que on discute ensemble tous les deux et qu’on rentre un petit peu dans le détail puisque tu es à la fois un auditeur donc tu vas nous expliquer ce qu’est ton métier c’est-à-dire quelqu’un d’indépendant et tu as un regard très distanciée et nos militants sur ce qui se passe en ce moment et je voudrais simplement démarré là dessus ce qui se passe en ce moment en coulisses et d’une gravité extrême est ce que tu es ce que tu veux réagir à ce premier propos alors je je valide je me souviens très bien de notre conversation effectivement sur sur les services publics en général et plus particulièrement quelque chose qui est très grave aujourd’hui c’est ce qu’on a appelé le projet hercules pourquoi on s’intéresse au projet recul nous de notre dans notre activité comme tu l’as dit on fait de l’audit on est un groupe qui est spécialisé dans l’audit mais pour le compte soit des organisations syndicales soient des représentants des salariés faut dire qu’au niveau syndicats c’est aussi bien la cgt que la cgc que fo que c’est tous les syndicats confondus ceux qui veulent faire appel à nous informent appel à nous est vraiment on a un spectre très large encore une fois il ya une soixantaine de salariés vous êtes un groupe moyens dans les sociétés on est un groupe moyens dans les sociétés d’audit dont les sociétés telles qu’elles sont spécialisés sur ce sur cette niche de marché en quelque sorte oui plutôt qu’en même temps les dirai dans l’europe au cinquième ou sixième position peut-être et on travaille aussi bien pour des pme que des grands groupes et en particulier on est je dirais l’expert de référence d’un groupe comme edf pour les salariés encore une fois pour les représentants des salariés ou comme la sncf eu l’occasion de travailler également sur la cause de ce que je faisais c’est qu’on se concentre la sueur sur des fonds par leur âge la sncf ou de la poste aussi les accords mais met donc df moyenne plusieurs un attachement particulier pour edf puisque je mon père y travailler donc j’ai eues j’étais en vacances de la ccsg j’ai connu df c’était aussi un moment s’était associé à gaz de france c’était la chaleur des pauvres donc c’est un service public qui nous apporte de l’énergie de la lumière et c est là donc on a le sentiment que ce gouvernement est en train de de vendre en douce enfin en force en ce ce bijou de famille on va dire ce qui appartient d’ailleurs à tous les gaziers à tous les électriciens et de a tous les atouts les contribuables français il est en train de le vendre au privé mais en le partageant et serge que tu peux raconter le processus et de votre eau dit en quoi il a consisté parce que là on a le sentiment que le gouvernement fait machine arrière mais en fait il ya une sorte de plan secret pour pour pour pour vendre quand même edf avait à des privés alors pour moi c’est le patrimoine national edf est encore une fois ça a été mis en place par le conseil national de la résistance donc ça remonte quand même assez loin edf pourquoi ça a été mieux placé pour donner l’électricité à tout le monde de façon égalitaire sur le territoire à des prix accessibles et pour donner l’indépendance énergétique la france on peut prendre chacun de ces points on peut dire que le contrat a été atteint tout le monde à l’électricité sur le territoire dans de bonnes conditions dans une bonne qualité et la france est effectivement indépendante d’un point de vue énergétique alors pourquoi aujourd’hui remède poussant en cause et est-ce que c’est remis en cause parce qu’il n’y a pas de débat parlementaire officielle sur le sujet il n’y a pas de rapport qui présente exactement ce qui se passe ou ce que l’état voudrait faire sur le sujet aujourd’hui il ya des discussions des échanges des négociations entre l’état et la commission européenne des discussions et des échanges entre l’état et les organisations syndicales et des représentants des salariés beaucoup s’en font les bus où on a entendu encore récemment l’ufc que choisir disons qu’il fallait mettre un point d’arrêt à tout ça parce qu’il était inquiet sur l’évolution des prix pour l’usager c’est venu de ses venues au départ l’affectif ans d’une demande de l’état de modifier les règles du jeu ça remonte à quand ça on va dire les premiers textes sont parus dans la presse on va dire enfin 2018 et c’est surtout à partir de 2019 que la direction d’edf effectivement admet qu’il ya des plans qui vont être discutés entre l’état la commission edf sur une remise à plat complète du fonctionnement du drs qu’ils avaient une obligation de le faire en raison de la demande de la commission européenne où c’était aussi un choix délibéré de de la macro ni ce qu’il faut comprendre c’est que l’évolution globale d’edf s’inscrit dans une logique européenne de libéralisation du marché de l’énergie dans ce cadre là il ya quelques années fin des années 2000 et c’est monter en puissance à partir de 2011 avec une loi qui oblige edf à vendre à bas prix une partie de son énergie à ses concurrents donc dans le cadre de cette libéralisation du marché de l’énergie l’état français acceptent que fin 2000 de mettre en place un tarif spécifique sur l’électricité issue du nucléaire qu’on appelle la reine l’accès régulé à l’énergie nucléaire historique qui oblige edf à vendre à prix cassés on dira c’est censé couvrir les coûts mais en réalité ça découvre pas complètement un de vendre à prix cassés à bas prix son électricité à ses concurrents et ses concurrents ils sont nombreux c’est pas étranger c’est par ici ont ri sont français ils sont étrangers mais notamment français puisque l’idée c’est de permettre aux concurrents de s’installer sur le marché français et donc de venir concurrencer des sas a dans l’idée de briser le monopole même si c’est pas un service public on peut on peut l’entendre ça ou pas ça ça renvoie des discussions de fond qu’on pourrait avoir ses bases et là on attend ce qui est ce qu’il faut briser un monopole on a brisé on a décidé il faut savoir que le fait de briser le monopole d’edf c’est le cas en france comme dans tous les pays européens ça a été décidé en 90 90 où 91 il ya un ensemble de directives européennes qui décide que il faut dans le cadre de la mise en place du marché unique que tous les marchés de l’énergie soit ouvert libre librement concurrencer et à partir de ce moment là tout est mis en place il ya ce qu’on appelle des paquets le premier paquet énergétique le deuxième ça prend du temps parce que il ya des discussions évidemment ça va nous être soit de classer des monopoles notamment dans un pays comme la france ça prend du temps mais dès les années 2000 début des années 2000 on commence à voir l’obligation d’ouvrir le marché donc de laisser entrer librement l’électricité qui vient d’allemagne par exemple et ainsi de suite ces essais un procès ce qui va continuer et qui continue encore jusqu’à maintenant alors c’est intéressant parce qu’on est au coeur d’un comment dire d’un débat autour du capitalisme et de et de comment comment gérer aujourd’hui ce type d’entreprises publiques donc la question de fond c’est de savoir si le contribuable ou en tout cas le consommateur d’électricité et gagnante ce type de processus ou pas quoi avant avant de parler des salariés d’edf pour moi la problématique est pas uniquement sur les salariés d’edf on veut nous faire croire des fois que c’est une problématique de une défense corporatiste de statut dont la question c’est pourquoi on veut casser un monopole et est ce que le fait d’avoir cassé ces monopoles au final ça s’avère efficace efficace pour la collectivité pour le bien public pour l’usager et encore une fois c’est pour ça que je veux rappeler l’histoire d’edf on peut pas dire que jusque maintenant il ya une problématique d’inefficacité ou de coûts élevés de l’énergie de l’électricité en france non la france est un pays les pays c’est-à-dire pays les mieux notés en termes d’accès sur tout le territoire français à l’électricité et en termes de tarifs que je sois pour les usagers ou pour les entreprises ce qui est peut-être un problème d’ailleurs alors qu’est ce qui s’est passé donc dans 2018 2019 avec avec cette idée de recul c’est séné c’est du crâne d’énarques c’est l’entourage de macron c’est ça faisait partie de son programme enfin il fallait il fallait privatiser la tendance à dire que c’est l’idée parfaite du banquier d’affaires explique alors pourquoi alors pourquoi alors déjà je continue et ce que je disais tout à l’heure il ya cette nécessité de faire en sorte de libéraliser le marché de l’énergie donc la commission européenne veut que y ait une égalité de traitement pour tous les opérateurs que edf ne soit pas privilégiée donc on oblige pour ça on considère que le fait que edf est un monopole ou ai eu pendant longtemps un monopole qui laissait centrales nucléaires qui ont été payés par l’état ça lui donne un avantage sur ses concurrents donc on oblige edf dans le cadre de cette arène de vendre une partie de son électricité à la paperie à ses concurrents on demande à edf d’aider la concurrence à s’installer contre lui et ça c’est un réflexe c’est sais quel que soit ce qu’on retrouve dans d’autres secteurs que l’énergie donc on demande effectivement de dire voilà vous à les brader alors on dit pas brader on dit au juste prix mais en réalité il s’est avéré que la façon dont ça a été calculée a été assez catastrophique pour edf edf a été contraint a été perdant sur tous les sur tous les plans a été contraint de vendre notamment à total mais à d’autres direct energie ou l’autre de l’électricité à bas prix cet espace sous chirac ou je me trompe 90 tu dis non non 90 est vraiment les directives européennes qui décident de libéraliser le marché cette fameuse loi qui fixe un prix bas de l’énergie c’est fin des années 2000 2008 2009 je crois que c’était le gouvernement fillon et 2011 ça entre vraiment en vigueur et on oblige edf à livrer une part significative de de son activité nucléaire de son énergie nucléaire son électricité nucléaire à ses concurrents à partir de ce moment-là edf se retrouve dans une situation difficile en termes financiers c’est à dire que cette loi aboutit de fait à fragiliser edf avec un manque à gagner important sur les revenus et edf n’est notamment pas capables de ça lui pose un problème pour investir dans ces centrales pas seulement dans le renouvellement des centrales mais aussi dans la rénovation dans l’entretien dans la sécurité et edf voit sa dette gonfle et ça c’est un fait et en 2018 2019 je pense que c’était déjà le cas avant il ya une volonté de se dire maintenant ça suffit donc il faut arrêter ce système et on doit mettre fin à cette arène et à ce mécanisme qui pénalise edf a priori ça semble une bonne idée ça c’est la base a priori c’est une bonne idée sauf que ça va se traduire comment il ya un plan qui germent dans dans la tête certainement y compris de notre président puisqu’il l’avait déjà en partie cette idée alors ce qui a été les ministres lient ces règles économiques de dire on va faire un deal on va dire on va faire un deal on va convaincre la commission européenne à l’union européenne d’accepter un réhaussement du tarif de l’électricité nucléaire et en échange on va donner des gages à la commission recrée soir assuré à la commission européenne pour la rassurer sur sur la libre concurrence et donc une façon de donner des gages ça va être de démanteler totalement edf tel qu’il est aujourd’hui ça aurait pu s’arrêter là elie on va démanteler ce qui va permettre de répondre à certaines exigences de la démanteler ça signifie comment d’erdf c’est un groupe il ya beaucoup de choses qui allaient akwaya les alliés il ya les lignes haute tension qui appartiennent à une filiale il ya les centrales nucléaires et les compteurs aujourd’hui la société commerciale enfin aujourd’hui c’est un groupe qui est intégré il ya à la fois la production qui peut être de la production des essais nucléaires qui peut être la production d’énergie renouvelable qui peut être la production hydraulique week est importante il ya à la fois le transport les lignes à haute tension il n’ya haute tension qui va être cette fois c’est des filiales avec des patrons il ya cette fois effectivement c’est des filiales avec des patrons de filiales il ya le yalu transports il ya la distribution est pour l’instant six mois si je te coupe mais c’est pour comprendre pour l’instant ils sont 100 % et attisé pour l’instant toutes ses filiales tout appartient à edf je laisse de côté alors edf à part que détient directement 100 % de la distribution notamment les des ratés en outre filiale de la partie nous aussi énergies renouvelables il ya rte qui ce culte du transport de tout le réseau de transport qui est en partie qui a d’autres actionnaires comme la caisse des dépôts où la cnp assurances mais edf en lui même n’est pas 100% contrairement à ce qu’on croit souvent n’est pas 100% aux mains de l’état il ya une partie des actionnaires privés quel qui représente quoi un film une petite partie je crois qu’on est aux alentours de 13% 1 13% c’est la part des investisseurs institutionnels dans edf il ya aussi des investisseurs individuels et aussi une petite part de salariés mais quoi les deux c’est un peu plus de 3% au global on est au jour en jour de 16% entre 16 et 17% quai dans le kiné pas dans le giron de l’état d’accord mais alors ce que j’avais compris enfin ce qu’est ce que j’avais compris la dernière fois comme tout le monde avait parlé c’est que certaines de ces la plupart de ses filiales sont déficitaires parce que ça coûte cher d’entretenir des lignes à haute tension ça coûte cher d’entretenir des centrales nucléaires ça coûte cher de transporter l’électricité mais certaines sont font gagner de l’argent je pense à eni 10 10 qui tu peux expliquer ce que c est et donc il ya une disparité quoi est certaine et c’est là dessus que je vous macro et c’est là dessus que quand on se fait vraiment avoir quoi il faut savoir que toutes les filiales d’edf ne sont pas excédentaire même si le groupe lui-même est largement excédentaire et surtout dedans il ya effectivement une pépite on va dire une activité qui génère du cash c’est ce qu’on appelle aînés 10 c’est à dire c’est la société qu’il est en charge de la gestion du réseau et de la distribution d’électricité ce sont les agents et les dix qui viennent installer les compteurs par exemple et avant c’était des agents et df maintenant ses satellites en fait voilà ça a toujours été avant c’était erdf 1 et erdf a été transformée en haine et 10 alors pourquoi c’est intéressant parce que je disais tout à l’heure pour donner des gages à la commission européenne on décide de démanteler démanteler edf ça veut dire que plutôt que d’avoir une gestion unitaire on va avoir ça c’est dans les esprits effectivement [Musique] l’attention du gouvernement non non non je pensais au côté un peu marketing plutôt que de dire on démantèle qui est un gros mot c’est on va créer un ed f bleu dans lequel il y aura le nucléaire à edf vert dans lequel il y aura l’énergie renouvelable et puis on a même eu l’idée de créer un udf azur dans lequel il y aurait l’hydraulique et l’idée c’est de dire ces différentes branche bon fonctionner de façon autonome sans lien entre elles de façon à garantir que y compris l’énergie l avantage corps et edf d’avoir les centrales ne se répercute pas sur ses autres activités à la limite ça aurait pu en rester là et notamment de se dire on va séparer différents types de production et on va séparer la production de la distribution la distribution s’est donc aînés 10 en particulier la particularité dîner 10 je les dis c’est que c’est très nra teur de cash et ça va l’être encore plus parce que tu as une idée des chiffres en termes de on sait combien ça remonte de dividendes chaque année pour sa maison mère donc pour edf on est plutôt aux alentours de 5 à 600 millions est ce qu’on sait surtout c’est que compte tenu des investissements qu’ils ont eu lieu notamment sur la mise en place des compteurs linky qui arrive à terme on sait que ça sera beaucoup plus dans les années à venir et on sait que la valeur maximum d nedis va être atteindre peut-être en 2021 2022 les investissements seront passées il y aura plus que le cash qui sera générée il y aura encore des investissements congo il ya eu des investissements qui ont été payés par le contribuable whissell et une fois qu’ils sont remboursés et c’est ce gouvernement veut vendre ce à des aléas des privés quoi alors la qualité finances exemple avec l’impôt des français exactement c’est à dire que et sincères il ya ceux des faits le hercules s’est et le démantèlement dans le sens ont fait plusieurs entités différentes et on aurait pu en arrêter là mais c’est là où il ya quelque chose qui passe pas c’est que on dit non on se contente pas de démanteler en plus on va faire rentrer des capitaux privés dans une des activités et on dit évidemment le nucléaire en gros ça va intéresser personne elle coûte cher ça coûte cher on sait qu’il ya énormément de du coup pour rénover pour démanteler quand on va fermer un stand de centrales ça c’est toujours le contribuable et r on dit lui le nucléaire il va rester aux mains de l’état peut-être même plus qu’avant puisque l’idée maintenant c’est de se dire ça sera une filiale qui sera 100% aux mains de l’état on va nationaliser le nucléaire par contre l’autre filiale importante donc ce qu on appelle ça c’est le nucléaire ça sera du df blue important autonomie se foutent de nous la couette non mais attends laurent besset palois parce que de l’autre côté il ya eu des verts mais ça c’est les éoliennes l’hydraulique et parce que justement c’est que et c’est là où on voit l’ingénierie et pourquoi on parle de guides et de banquiers d’affaires c’est que dans cette edf vert on va avoir et les génèrent les énergies renouvelables et la distribution d’électricité voilà et on dit c’est quoi cette partie là je vais y venir tout de suite cette partie l’un sera ouverte aux capitaux privés aujourd’hui on parle de 30% au moins mais en fait on n’en sait rien n’y a pas de chiffres on parle de 30 % mais ça sera peut-être 40 et cette partie là edf il appelle sa transition énergétique le vert détiendra complètement la partie est née 10 et donc ça revient à ouvrir également le capital 2010 alors moi j’en étais resté d’ailleurs grâce à au travail des auditeurs de au travail des syndicats qui sont vent debout contre contre hercules et tous les syndicats ouais ça c’est rare ça unanime et j’avais cru comprendre que le gouvernement faisait machine arrière le pdg d’edf monsieur lévy ait été dégagée enfin il a plu il est quoi il est toujours il est toujours président par contre il ne participe plus aux négociations et il est sur la touche il est sur la touche par rapport aux négociations c’est des négociations qui ont lu aujourd’hui directement ou des échanges avec bar une jolie paire de gants c’est vraiment de négociation parce que pour l’instant il n’y a rien à négocier a mais toi ça que tu la porte comme élément je m’excuse si j’ai cédé c’est un tout petit peu c’est que donc là actuellement donc c’est le ministre donc c’est bruno le maire qui gère le doute assaille dossier edf il nous a dit que le projet et recul était abandonnée en gros est ce qu on peut l’interpréter comme ça et toi tu dis on douce parce que tu es tu as accès à des informations que nous n’avons auquel nous n’avons pas accès il ya des tentatives faut pour comment dire pour maquiller et recule on en notre nom mais qui veulent quand même forcé forcer la situation pour pour continuer à privatiser ni 10 tout le monde est en vent debout tu l’as dit les syndicats encore une fois il ya une intersyndicale depuis qu’on s’est rendu compte que fin d’année dernière il était près il ya eu des rumeurs comme quoi le gouvernement était prêt à passer par ordonnance pour éviter tout débat il ya eu une campagne qui a été mis en place par l’ensemble des syndicats par le comité central à edf une campagne publicitaire pour dénoncer ce qui est passée presque est abyssal en scène par le comité qui représente les salariés du groupe edf et et de l’entreprise edf ils ont mis en place une campagne pour tirer la sonnette d alarme ça a marché des députés s’en sont émus en disant mais qu’est ce qui se passe on veut être saisi il ya eu des groupes parlementaires qui se sont mis en place vraiment qui regroupait de la droite à la gauche pour auditionner y compris les syndicalistes pour savoir ce qui se passait pour demander des comptes au gouvernement donc les choses ont commencé à bouger et puis récemment c’était fin avril effectivement il ya eu une déclaration du président d’edf en disant oui bon on va faire marche arrière en fait ce qu’on vous propose maintenant c’est même quasiment une nationalisation on va reprendre en compte l’hydraulique ce sera l’état qui aura la main sur l’hydraulique puis vous inquiétez pas vous garantit le statut bon mais c’est toi tu penses que c’est faux donc ça c’était les esprits c’est yahia c’était les échanges qui a eu effectivement avec levi avec levi ça a été présenté comme ça mais au final personne n’est dupe parce que même ce que lui a dit il a donné un courrier aux syndicats personne n’est dupe parce que ça revient à changer un peu je dirais la cosmétique mais au final ça ne change rien au démantèlement et à la privatisation au 2 pourquoi et en plus il cessa bas parce que déjà ça cela transparaît largement dans son dans son discours ensuite il ya eu un document qui est paru ou aux voix que ils sont allés jusqu’à un projet de loi alors c’est pas datées 1 alors c’est paru ces parures y compris sur un site de presse spécialisée très récemment qui s’appelle contexte c’est un document où on voit qu’effectivement donc saemann visiblement du ministère prévisible pourquoi cela bien vers view concernant peut venir que du fait que ça ne peut venir que du ministère ce qu’il ya eu aussi des documents qui était intéressant qui venait de la pe de lagence participation de l’état rick et que contient-il c’est un document on qui n’est pas daté donc on sait pas s’il a trois mois ou s’il a trois semaines un qui dit voilà voilà comment on propose de faire concrètement l’edf vers l’edf bleus l’edf azur et qui rentre vraiment dans les détails sur juridiquement ça implique quoi et ça ça pose un problème parce que jusqu’à maintenant l’état des discussions s’étaient bien on a des projets mais c’est vague on échange avec vous aux représentants du personnel où on échange avec vous syndicats pour pourquoi on se met d’accord ensemble alors qu’il y avait il ya déjà quelque chose qui était très abouti s’est pas encore un projet de loi complet enfin une loi car ils vont abandonner ça va on n’en sait rien en fait un justement rien n’indique que ça a été abandonnée rien n’indique que ça a été abandonné il ya des discours publics qui disent on arrêtait recul c’est ce qui transparaît à travers certaines déclarations mais rien aujourd’hui n’indique les voitures on s’est tu pense le contraire d’ailleurs tu penses que il moi je pense qu’ils renoncent pas pour l’instant dès qu’ils font un lobbying et que derrière ça va continuer parce que l’enjeu encore une fois l’enjeu est énorme c’est c’est vraiment de remettre à plat toute la production et la distribution d’électricité en france et derrière il ya une privatisation c’est ce qui passe le plus mal c’est pas le seul problème mais cette privatisation ça veut dire effectivement ouvrir une partie du capital du distributeur notamment et enée dif via ce qui sera sa maison mère en fait la partie énergie renouvelable mais encore une fois c’est la partie énergie renouvelable qui va posséder une et dix ça veut dire permettre à des investisseurs privés qui sont souvent des fous ça peut être des fonds souverains ça peut être des fonds de gestion d’actifs on sait par exemple au niveau de l’énergie un fonds qui est très actif ces blackrock on le retrouve dans la plupart que tu connais on le retrouve dans la plupart comme un actionnaire important dans la plupart des acteurs de l’énergie et il ya des fonds souverain qatari d’ailleurs dans blackrock et là il ya des fonds souverain qatari qu’il ya dans certains dans certaines certains énergéticiens on trouve des fonds qatari ont fait le trou le fonds souverain norvégien qui est très actif oui mais ça c’est dans les documents publiés cette semaine où passent à l’attrait de ces non ça c’est une analyse qu’on peut faire parce que on retrouve que ce soit chez les allemands et horner w enel iberdrola tous ceux qui ont ouvert leur capital aux investisseurs privés on retrouve toujours les mêmes d’ailleurs aujourd’hui je parlais des 13 % qui sont aux mains des annassers sur de gros investisseurs institutionnels donc ni individuelles ni salariés on a déjà le fonds blackrock alors qui pèse pas grand chose qui est là 0 30% je crois mais on l’a on a déjà le fonds norvégien on a déjà un fou qui s’appelle pictet asset management qui gère les grandes fortunes suisse où on a déjà c’est très intéressant pourquoi c’est très intéressant pourquoi ces 30% valent très cher et pourquoi ça ça attirait ça aiguise les appétits c’est quand on va à la voix on va avoir à la fois pardon une structure où il y aura deux énergies renouvelables ça c’est très attrayant aujourd’hui parce qu’on sait que ça va le faire que se développer on sait que on a besoin de ça pour tout ce qui est fonds éthiques pour rentrer mais on sait aussi que les éoliennes sont très critiquées aussi elle est très critiqué mais on sait que quoi qu’il en soit les investisseurs veulent ce type veulent entrer dans ce type d’investissement on sait que ça sera rentable c’est aussi très capitalistique donc ça demande beaucoup de capitaux beaucoup d’investissement mais on sait que ça sera rentable et en même temps on a non seulement cet investissement de long terme qui intéresse aujourd’hui tous les investisseurs tout ce qu ont les moyens d’investir des capitaux mais on a aussi inédit ce dont je disais c’est une boîte à cash ça le sera encore plus demain et en plus c’est extrêmement intéressant parce que non seulement c’est une entité qui génère du cash mais en plus c’est du quasi certain il n’y a pas de risque avec signé 10 on sait tous qu’on va payer comme moi toutes nos factures d’élite c’est ce qu’on appelle une activité de service réguler les prix sont régulés sont fixés par des autorités d’états dont il ya passé l’activité sans risque inédit ce pic et on sait que dans les dix ans dans les quinze ans ça va rapporter du cash donc c’est très intéressant mais comment quand on a on a le sens de l’état ou quand on est un homme politique fait de ma question est d’une naïveté confondante mais je n’arrive pas à comprendre comment on peut justifier ça il ya quelque chose d’incroyablement scandaleux dont sept dans cette vente cacher et surtout dans le fait que pour l’instant ça n’influence pas ça sert que les français sont pas au courant c’est cette série cette arnaque qu’est-ce qui est ce qui est surprenant alors on peut trouver toutes les justifications la justification officielle c’est de dire aujourd’hui edf est dans une telle situation est tellement endettés ils ont qu’il ya 40 milliards de dettes que edf n’a pas les moyens d’investir dans les énergies renouvelables alors que ça doit être l’avenir et on se dit aussi va investir dans les énergies non renouvelables puisque edf n’est pas capable de le faire comme d’habitude on va demander aux privés de le faire et pour que ce soit plus attrayant on va pas se contenter de lui dire venez investir dans les énergies renouvelables qui sont l’avenir mais en plus un ordi en plus vous bénéficierez d’un bonus parce que en étant dans les énergies renouvelables vous serez dans une et dix qui vous apportera un roulement garantit encore une fois comme c’est une activité régulée donc garanti c’est très intéressant pour eux et votre votre audit à 3 aux fins que vous avez fait qu il ya combien de temps il a duré f1 qu’elle était bonne c’est ça qui est très intéressant c’est que nous on est très au fait de tout ce qui se passe parce qu’on intervient encore une fois on soutient des salariés des représentants des salariés d’edf au travers de l’instance du groupe edf et d’autres instances au niveau de l’aîné disent par exemple mais officiellement on nous a demandé de travailler sur des documents qui circulent mais on n’a pas fait de l’audit réellement officielle sur un projet qui serait écrit encore une fois et c’est là le scandale à mon avis c’est que y’a rien il n’y a pas de projet concret qui a été présenté deux noms qui alimentèrent ni aux représentants des salariés ni à personne donc si je comprends bien depuis depuis disons deux ans vous travaillez depuis combien de temps là-dessus de alors on suit le sujet au moins depuis 2019 on avait la première note sur le sujet c’était en 2019 si vous avez une intersyndicale qui est très inquiète qui vient vous voir et toi en tant que patron de ta boîte tu m’aider tue mais déjà on a des personnes qui ont un on a une un pôle énergie avec des personnes qui sont très pointus très spécialisés sur le sujet et kiki ça consiste en quoi en audit et travailler sur un dossier comme ça ça veut dire c’est un travail de tous les hommes on est plusieurs ont ça veut dire faire un sous produit des neuf ça veut dire faire un suivi ça veut dire éventuellement produire des notes effectivement en fonction des sollicitations qu’on peut avoir et puis ça veut dire voilà essayez de en fonction de toutes les connaissances qu’on a parce qu’on sait très bien comment fonctionnez disent comment fonctionne le groupe ce que c’est que une activité régulée nous d’apporter notre analyse des choses et de se dire la même chose question que je me pose c’est pourquoi on fait ça pourquoi on fait ça parce que on peut trouver encore une fois la réponse est on va privatiser pour avoir des capitaux et pour développer les énergies renouvelables mais nous notre point de vue c’est qu’on n’a pas besoin de privatiser pour faire de l’énergie pour développer l’énergie renouvelable en france ça je le fais déjà et le problème c’est que edf il ya des appels d’offres des fois il gagne des fois ils perdent mais c’est pas un problème de moyens pour aller sur les énergies renouvelables donc là finalement c’est sur la base de vos documents que la mobilisation s’est construite aussi qu’il ya eu un recul officielle du gouvernement est maintenant toi tu témoignes un peu du fait que et comment comment ça se manifeste ce lobbying en coulisses comment tu sens qu’est ce que ça peut ça peut ça peut pas arriver avant le avant l’été est ce que ça peut s qui peuvent fonctionner par décret et ce qui peut se forcer la porte est ce que parce qu’elle y aller présidentielle quand même macron peut prendre le risque que cela serait privatisée ça serait présomptueux de dire que ça nos analyses nous on n’est qu’une petite je vais ouvrir nos tests mais c’est dans la réflexion des syndicats il ya des syndicats qui sont très actifs qui ont même créé des contre projets très importants sud les cgt sud et de la cgt afin qu’ils appellent un programme progressiste de l’énergie l’eau et tout le monde est de toute façon tous les syndicats aujourd’hui souvent sur la même ligne donc il ya eu de la part de l’ensemble des organisations syndicales la volonté de dénoncer ça et aujourd’hui on sait que c’est toujours dans les tuyaux d’ailleurs rien indique le contraire il ça a été repris dans la presse on a parlé d’ abandon du projet hercules il ya eu certaines déclarations qui pourraient laisser penser que mais quand on regarde la déclaration aux organisations syndicales de du président d’edf ou quand on voit ce texte de projet de loi qui est qui a été mise en ligne que très récemment on se dit que forcément on peut pas en rester là y compris parce que la commission européenne elle elle veut en découdre je pense elle pousse aja pense que oui je pense qu’elle ne fait pas pousser à la vente des need is elle peut non elle ne peut pas pousser ça c’est la vente des 10 ou la vente d’une partie du capital d’eads et disent ça c’est purement le gouvernement français le gouvernement macron qui s’est dit qui à mon avis a saisi l’opportunité de se dire comment on doit remettre à plat le fonctionnement de edf sous la pression de la commission européenne on va en profiter pour privatiser une partie de l’activité donc les énergies renouvelables plus inédits alors on peut d’ailleurs faire un parallèle avec ce qui s’est passé à la sncf poils ou à la poste puisque vous étiez actif vous en tant qu’auditeur là dessus et que tu es déjà si tu remontes dans le passé vous avez déjà l’expérience de ce qui s’est passé là-bas et prenant le cas de la sncf on est on a pris tout à l’heure un train pour pour venir ici qui est un we go où on paye une blinde des trains sont blindés on a déjà la sncf a déjà c’est déjà en grande partie privatisée et le processus au niveau de la sncf est bien plus comment dire même s’ils avancent à parler il est bien plus avancée que ne l’est le ds et justement il ya une mobilisation adf parce qu’ils disent on ne veut pas devenir on ne veut pas devenir ce qui se passe à la sncf et encore moins ce qui se passe à la poste c’est très intéressant parce que sur la sncf effectivement c’est un peu comme chez la sncf de ce point de vue là avait de la vence c’est à dire que l’ouverture à la concurrence c’est exactement le même principe l’union européenne fait des directives et ensuite fois les mettre en place ça prend 20 ans 30 ans et on les met en place coûte que coûte aujourd’hui tout a été mis en place pour qu’il ya une ouverture à la concurrence complète au niveau de la sncf on a séparé on a démantelé ce qui était auparavant la sncf en séparant bien ce qui est la gestion du réseau de ski et la gestion des voyageurs et ainsi de suite ça va poser sa pose des tas de problèmes aujourd’hui on n’a pas gagné en efficacité personne n’est capable de dire que c’est plus efficace personnes ont peu et c’est vrai aussi sur l’énergie si quelqu’un est capable de démontrer que l’ouverture à la concurrence a produit des gains ou pour les usagers ou pour la collectivité c’est impossible personne ne l’a fait on a fait nous des revues d’études empiriques universitaire ça n’existe pas par contre donc pour faire plaisir pour rentrer dans ce cadre des libéralisations on a mis en place tout un ensemble de mesures au niveau de la sncf qui se traduisent effectivement parler des vrais problèmes de perte d’efficacité on n’aura malheureusement pas le temps de venir surtout le sujet mais c’est le cas par contre ils ont réussi entre guillemets à la sncf à satisfaire l’union européenne sans pour autant privatiser les acquis intéressant là sur l’énergie on se contente pas de dire on va faire la même chose que ce qu’on a fait sur la sncf si on veut faire la même chose en séparant la production et la distribution mais en plus on va privatiser donc démantelée c’est la même chose par contre aller jusqu’à la privatisation la sncf l’état n’a pas osé car celle ci c’est la sncf ça résiste par contre le vrai combat il est là aujourd’hui sur l’énergie parce que on veut faire rentrer dans les 10 des capitaux privés ce qui pose ensuite des questions au niveau de l’intérêt général ça veut dire que ce seront une partie des intérêts privés qui vont piloter des choses aussi importantes que la distribution d’électricité ça veut dire des problématiques peut-être sur les prix tout le monde anticipe une hausse des prix ça veut dire des problématiques peut être sûr pourquoi peut-être sur les prix s’est déjà c’est déjà le cas c’est là dessus pendant plus est fier que choisir a tiré la sonnette d’alarmé non mais ça va augmenter les prix vous avez de 6 perec qui est qui regroupe tous les une grande grande partie des communes d’île de france parce qu’il faut savoir que inédit ce n’est pas propriétaire du réseau électrique il ne fait que en exploiter la concession qui lui est donné ils sont contre il parle de hold up le supérette qui représente les communes lorsqu’il parle du projet un recul il parle de hold up des usagers et hold up vis-à-vis des collectivités donc c’est assez c’est tout le monde est contre ça parce que derrière y compris le risque c’est que les actionnaires privés qui représentent quand même au moins 30 % peut-être 40 peut-être plus d’ilva nous plutôt que d’investir dans la qualité du réseau on préfère avoir des résultats et puis on va prendre du cash et puis on voit pas pour l’instant pour l’instant c’est en projet il n’y a pas encore de points l’as vence pour l’instant c’est en projet mais aucun débat sur le sujet et ça peut peut-être est-ce qu’ il serait capable de passer par ordonnance avant l’été on a du mal à y croire mais ça peut passer en septembre en octobre tout est possible si ça se mobilise pas coûter possible si ça ne s’étaient pas mobilisés ça serait déjà fait et tout le monde seulement dans la cette conviction et on a là la cruelle expérience de deux de l’autre jambe d’edf qui s’appelait gdf donc gaz de france qui était qui était une société nationaliser c’était la chaleur des pauvres s’était payé le chauffage pour tout le monde une égalité ça et d’ailleurs ça c’est il ya un parallèle et là on a eu des on avait des promesses de françois hollande de nicolas sarkozy 2 et ils ont privatisé quand même et c’est suez qui a ramassé le morceau albert frère ces milliardaires là est le prix le prix de deux du gaz est montée comme ça quoi le prix du gaz est monté en flèche c’était censé être à l’époque on disait même que c’était la nationalisation de suez quand on a vu la fusion gdf suez mais alors ma question c’est est-ce qu’un état parce que là dans la présentation que tu fais tu dis la commission européenne des directives et c est ce qu un étal à la possibilité juridique de résister à ces à ses directives de contourner l’obstacle de deux d’affirmer haut et fort que c’est une question de volonté politique je pense encore une fois ce qui est quand même extraordinaire il n’y a pas de débat on est en train de démanteler et de privatiser une partie d’edf qui touche tout le monde il n’ya aucun débat ça c’est déjà extraordinaire qu’on en arrive là et pourquoi il n’y a pas de débat il n’y a pas de débat parce que ça fait partie des choses la libre qu’on nous verture la libre concurrence on n’en débat pas et puis ensuite derrière beyou il ya un débat qui serait encore plus gênant c’est cette histoire d’ouverture du capital et d’arrivée d’investisseurs qui découvre qu’il est sans parler de ça est-ce qu’il n’est pas obligatoire skis rien n’oblige d’état à le faire exprès je mets ici a pas de débat c’est d’abord un problème politique ou si c’est parce que les les partis quels qu’ils soient si on met de côté la république en marge qui est favorable à ce type de privatisation et de projet de loi on peut dire que du rassemblement national à la droite et la gauche ou ce qu’il en reste tout le monde est opposé à ça pour des raisons diverses tout le monde est opposé à ça mais le problème c’est qu’à partir du moment et c’est là où il ya une certaine subtilité on ne met pas sur la table un projet concret on échange sur sur une petite feuille de route on échange sur un document qui a fuité on échange sur des éléments que la direction d’edf a fourni aux syndicats mais c’est des choses très agrégé très très opaque au final est ce que c’est que moi je n’ai pas étudié le dossier suffisamment finement est-ce qu’on est des déclarations de manuel bacrot ou de houe d’edouard philippe ou de houe de castex ou de le maire qui affirme vouloir privatiser enfin où est ce que là aussi c’est sale ou voit toute cette voie en permanence ça nous voit gérer plutôt que ça nous voit voilà après aujourd’hui personne ne nie qu’il ya cette idée de passe qui y compris le président d’edf l’a écrit aux syndicats la volonté de deux de privatiser au moins 30% de la partie énergie renouvelable est née c’est pour ça qu’il est dégagée parce qu’il aurait pu le dire il était contraint de le dire je ne sais pas je ne sais pas en tout cas ce qui est sûr c’est que maintenant il fait plus partie du tour de table je pense moi que c’est un président fantoche qui sait à quoi bon pilote chez edf mais en tout cas il s’occupait de l’avenir d’edf dans la discussion avec les syndicats ça c’est sûr il a été il a été mis sur le côté c’est bruno le maire qui reçoit directement moi je pense pas que ce soit le fait qu’il ait donné cette information qu’il ait fait ce courrier aux syndicats qui les fait partir je pense que c’est parce qu’il est en échec qu’il n’arrive pas à convaincre et il n’arrive pas à convaincre parce que c’est impossible de convaincre de l’intérêt de faire rentrer toute personne qui connaît le dossier c’est que des f n’a pas besoin d’actionnaires privés pour aller sur les énergies renouvelables en france tout le monde le sait tout le monde sait que le problème c’est le tarif de l’électricité c’est le les discussions avec l’union européenne sur le tarif de l’électricité nucléaire et c’est pas le problème de faire rentrer ou d’obtenir du cash de la part des investissements risqués dans la dans la gestion de d’edf de le passage en sous la présidente emmanuelle bach rompuy 2017 il ya du changement par rapport à proglio par rapport à ce qui se passait avant tout aux landes ou même sous sarkozy est ce qu’il ya une à une on est dans un autre univers où est ce qu’il ya une sorte de continuum la ligne européenne c’est une continuité maintenant la façon dont on applique très clairement que ce soit sur la sncf il ya eu la loi de 2018 sur l’ouverture à la concurrence les dernières informations les dernières je dirais mesures qui ont été prises concernant par exemple la sncf qui a été très peu aidé à qui on demande de de sortir des résultats comme si comme s’il n’y avait pas eu la crise du lac ovine par exemple ça c’est typiquement le gouvernement actuel qu’il le fait et cette façon de résoudre le problème de l’équation économique d’edf non seulement en démantelant ce qui est déjà dangereux pour chacun des usagers mais en plus en faisant rentrer le privé au capital ça c’est aussi une idée très clairement du gouvernement actuel encore une fois ce qu’il faut comprendre c’est que rien n’oblige à mettre en place un actionnariat privé tout comme rien oublie rien n’empêche de garder oui mais on sait on sait par ailleurs tu l’as dit au début tu de l’exposé sais tu que des f et un est un gouffre financier du fait de sa politique nucléaire du fait que des deux centrales qui sont vétustes du fait du des programmes p r kiki perle un fric fou et et donc il y avait sans doute l’idée à l’intérieur du groupe de compenser quoi enfin ou autrement comment peuvent-ils comment peuvent-ils financer ce programme nucléaire même si le nucléaire nous assure une sorte de 2,2 comment dire de de souveraineté énergétique on est quand même ça coûte quand même extrêmement cher quoi il ya quand même des mauvais choix qui ont été faits alors ça ça coûte cher on sait qu’il ya eu des problèmes avec flamanville par exemple la même en finlande en angleterre ou en finlande toute une série d’échecs sur lequel il faut aussi se pencher pourquoi on a eu ses échecs parce qu’on a aussi perdu beaucoup de savoir faire on a aussi perdu beaucoup de savoir faire parce que ben on a eu une logique financière de court terme et partir du moment où on perd du savoir faire ou on fait un peu trop appel à la sous-traitance on en arrive à ne plus savoir construire un le p r sans que ça coûte une fortune donc derrière il a aussi des choix économiques qui ont financiers de court terme qui n’ont certainement pas été judicieux la dette encore une fois elle s’est creusé très clairement à partir du moment où on a demandé à edf parce que le fait que le programme nucléaire coûte cher notamment qu’il faut prévoir l’avenir c’est une chose mais je reviens sur ce qu’ils aient tout à l’heure cette fameuse à rennes c’est le fait de vendre une part importante à la prime à la concurrence qui ne couvrent pas les dépenses donc ça ça a vraiment fait exploser la dette d’edf donc le problème il est sur le prix et sur l’obligation qu’ont a fait aveu df de vendre à bas prix au prétexte que ça devait être une garantie pour que la concurrence en mettant alors on est encore face à cette folie européenne avec ses directives qui on a plombé volontairement tout comme on plombe la sncf on plombe edf pour s’assurer que ce dogme 7 idéologie ou cette croyance que la concurrence fera mieux que tout pour arriver à ce que la concurrence se met en place ce qui est plusieurs acteurs et que ces acteurs soient tous logés à la même enseigne on est prêt à plomber on va dire ça comme ça je pense à plomber l’acteur historique c’est le cas pour la sncf et c’est le cas pour pour edf donc à partir de ce moment là edf oui il ya un problème de dette mais c’est le prix de vente de l’électricité notamment à la concurrence qui pose problème majoritairement et je voudrais dire un mot sur frein si tu je sais pas si tu peux en parler mais sur les conditions de travail à edf parce que on a on a je sais pas si tu as vu sur le sur le site de blast on a sorti une série d’articles de thierry gado sur les problèmes de harcèlement de suicide et on est dans une sorte de syndrome france télécom quoi avec dédé avec un manège des managers qui sont hyper violent avec des conditions de travail qui se détériorent avec des problèmes mentaux et c est ce que tout ça c est ce que ce contexte peut expliquer aussi ce cette politique de management je pense c’est ce qu’on a vu au niveau d’orange on a aussi des problématiques au niveau de la sncf ou au niveau de la poste malheureusement de bien-être au travail et de difficultés dans son travail à partir du moment où on était quand même agent on était au service d’un usager et pour un bien commun aujourd’hui et depuis un certain nombre d’années on explique non on est salarié et qu’on doit effectivement contribué à dégager de la marge et et qu’il faut réduire les coûts et ça c’est quelque chose qui est très prégnant est très présent dans tous les grands groupes aujourd’hui public et donc c’est tout une camper à des campagnes de presse parce qu’il ya une responsabilité aussi des journalistes qui qui nous explique d’ailleurs comme les cheminots les agents d’edf ne payent pas leurs surfaces sont des privilégiés etc et on grogne un petit peu leur c’est facile c’est facile mais c’est vrai qu’ils payent pas leur chauffeur oui oui oui et oui tout comme c’est vrai que les agents sncf ne paye pas le train lorsqu’il le prenne après il faut faire une analyse profonde du statut de ce que ça veut dire parfois en termes d’astreinte en termes d’investissements en termes de sens du service public c’est tout ça c’est un ensemble encore une fois on peut pas regarder que les indicateurs financiers sinon on va droit dans le mur et je voudrais est ce que ton ton métier d’auditeurs travaillons comme ça pour des entreprises publiques pour des syndicats et 1 était un métier d’avenir ou est ce que c’est et parce que là vous vous êtes quand même une sorte de dernier rempart ou douze derniers verrous c’est à dire que si vous n’aviez pas les moyens de faire ces audits le programme et recul serait d serait déjà passé en pas ça c’est moi qui le dit mais il n’ya pas que vous il ya d’autres sociétés d’audit etc mais là avec toutes ces agressions multiples de on va dire de il pousse est hyper libéralisme porté par la république en marche est ce que est ce que vous avez les capacités de résister est-ce que c’est l’ambiance au niveau syndical et au niveau des sociétés d’audit comme les vôtres ce que est ce que ça ça va ou est-ce que vous vous sentez fragilisé aussi nous encore une fois on travaille je viens tous secteurs confondus on est très présent dans le service public sncf où edf mais on travaille tous secteurs confondus aujourd’hui ce que l’on constate c’est qu’il ya quand même une vraie mobilisation globalement d représentants des salariés des syndicats mais pas du classement pas du public sissi du grand public des gens les du public oui d’où il ya cette volonté il ya ce travail de pour ça que la formation c’est pour ça que je suis là c’est pour ça que eux mêmes ont font des campagnes qui publie et que ce soit les syndicats où que ce soit les instances du personnel publie des choses essaye de communiquer et il ya quand même cette volonté de résister et je pense que y compris le public au sens large se rend compte des dégâts que ça a pu faire cette libéralisation au niveau de la poste au niveau de la sncf même si le pire est à venir au niveau de la sncf voilà il ya un travail de fond nous on est que un outil au service effectivement deux des représentants des salariés ou de leurs organisations syndicales mais le problème c’est pas notre avenir à nous c’est un peu dans ses pensées s’était posée qui s’est vraiment l’avenir de nous on voit là malheureusement je dirais compte tenu de tout ce qui se passe de toutes les restructurations qui sont en cours de la façon dont on essaie de transformer la société on fait beaucoup appel à nous c’est sûr et là une dernière question sur autour d’edf et de l’avenir est-ce que la copie de tout ce qui s’est passé avec la pandémie est ce que ça a une incidence sur ce ce bras de fer ou est-ce que ça a contribué forcément détériorer les comptes mais le bras de fer non on n’a pas faibli n’a pas faibli et d’ailleurs on voit pour la première fois je pense le gouvernement le projet de loi n’est toujours pas passée il n’y a rien qui a été donné aux parlementaires il n’y a pas de projet officiel et on voit le gouvernement qui est vraiment en difficulté ils veulent le faire passer je pense mais ils ne savent pas comment on peut on peut espérer qu’il se passera rien avant la rentrée de septembre on peut espérer qu’il se passera rien avant la rentrée de septembre là ça va être compliqué aujourd’hui la maintenant dans l’est on peut l’espérer maintenant les enjeux sont tellement importants encore une fois il faut bien mesurer ce que ça représente de faire cette réforme y compris ce que ça représente en terme financier pour les éventuels investisseurs encore une fois c’est vraiment la poule aux odeurs privatiser cette partie qui s’appelle edf verte énergies renouvelables plus est les dix c’est un cocktail parfait pour les investisseurs et c’est ça peut ça peut rapporter 20 30 voire 40 milliards de d’euros à l’état alors à l’état peut-être plutôt de l’ordre de 20 je dirais et puis ensuite après faut voir quelles perspectives on situ l’idée dans une logique de banquiers c’est de se dire oui le fait d’isoler les différentes parties d’edf ça sera ça permettra de mieux valoriser que si on avait tous c’est ce qu’on appelle la décote du conglomérat compte en fait de la finance c’est que mieux vaut mettre en bourse un ensemble de d’éléments ou mieux vaut valoriser 3 edf qu’un seul et financier des financiers en général préfèrent mais il ya davantage pour l’état l’état a besoin de cash même si dans le dernier dernière éléments qui a été présenté ça pourrait aussi lui écouter s’il nationaliser vraiment la partie nucléaire à 100% mais ça aussi surtout un avantage pour les investisseurs financiers encore mais il ya un lien il ya un cadeau un cadeau on est au coeur du débat politique et de la fracture entre on va dire libéraux et non libéraux libéraux non libéraux et pourquoi encore une fois moi ce que j’aimerais juste avoir un débat sur pourquoi le faire moi je ne comprends pas pourquoi il faudrait privatiser une partie des écoutes on va peut-être organiser un débat ici à blessed à laon 13 ça peut être intéressant je moi je ne vois pas pourquoi oui pourquoi il ya pas de débat pourquoi ils font tourner pourquoi il n’y a pas de débat pourquoi aujourd’hui ça fait deux les années 90 qu’on met en place y compris au niveau européen de l’ouverture à la concurrence est ce que quelqu’un est capable de dire de venir et de dire voilà on a fait des études empiriques on a fait des démonstrations depuis qu’on a mis en place la concurrence tout le monde ya gagné des usagers le bien public l’état si quelqu’un vient me le dire sur le ferroviaire je veux bien débattre si quelqu’un a bien le dire sur le sur la partie énergétique là aussi je veux bien débattre on peut faire toutes les recherches qu’on veut non c’est purement idéologique on veut croire que ça sera mieux de cette façon là on veut nous faire croire qu’il veut nous faire foirer série ça soit il le croit et même soit derrière on sait qu’il ya des milliards aux jeux par le même c’est qu’ils sont vraiment cons ou quoi tout est possible voilà quoi ou alors mais on sait bien que derrière à chaque fois qu’on met en place qu’on démantèle qu’on fait qu on ouvre les capi le capital encore une fois les grands gestionnaires de fonds pour eux c’est une aubaine bah oui non on va encore vendre donc il faut vraiment résister quoi et merci de résiste et merci d’avoir témoigné de ça aujourd’hui c’est normal et encore une fois le mot on ne fait que d’être l’outil dassault qui régissent non on doit ce cursus est prêt en tout cas à blast donc si vous voulez que on continue à faire ce genre d’émission et d’autre il faut nous aider il faut si vous êtes fauché faut vous abonner à laval à youtube et autrement vous pouvez vous abonner évidemment sur notre site 5 euros par mois pour s’abonner à blast et puis vous pouvez prendre des parts sociales vous faire des dons défiscalisés on a vraiment besoin de vous plus que jamais c’est un peu comme edf quoi on a besoin de poche de résistance partout y compris dans les médias merci [Musique]

Leave a comment