Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Pourquoi les États Cooperent ils ?

Pourquoi les États Cooperent ils ?

Quels sont les obstacles à la coopération internationale ? Au-delà des difficultés mentionnées précédemment qui résultent de contraintes juridiques, le manque de compréhension mutuelle et de dialogue entre les autorités de la concurrence peut être un obstacle à la coopération internationale en matière d’enquête dans les affaires de concurrence, y compris dans les cas de cartel …26 avr. 2017 Quels sont les types de la coopération internationale ? Coopération Multilatérale Quels sont les différents types de coopération ? Ainsi définie, la coopération peut s’appliquer à tous les domaines de l’activité sociale; elle peut être politique, économique (monétaire, industrielle, financière…), militaire, technique, scientifique, culturelle, etc. Quel est le synonyme du mot coopération ? Synonyme : aide, alliance, appui, association, collaboration, concours, contribution, participation, service, soutien. Quels sont les types de coopération dans le monde ? Coopération Multilatérale

Quels sont les objectifs de la coopération bilatérale ?
Quels sont les inconvénients de la coopération bilatérale ?
C’est quoi un coopérant ?
Quelle est la différence entre collaboration et coopération ?
C’est quoi la coopération multilatérale ?
Quel est le contraire de coopération ?
Comment faire coopérer ?
Quel est le synonyme de coopérer ?
Qui dirige une coopérative ?
Qui a inventé la coopérative ?
Comment faciliter la coopération ?
Qui prend les décisions dans une coopérative ?
Comment Appelle-t-on les membres d’une coopérative ?
Comment coopérer ?
Comment fonctionne une société coopérative ?
Quel est le but d’une société coopérative ?
Quels sont les avantages et les inconvénients d’une coopérative ?

Quels sont les objectifs de la coopération bilatérale ?

La coopération bilatérale est une assistance mutuelle et complémentaire entre deux états souverains. Elle est régie par un traité qui comporte des accords dans plusieurs domaines : économique, finan- cier, technique et culturel… Généralement elle se fait entre pays riches et pays pauvres.

Quels sont les inconvénients de la coopération bilatérale ?

En effet les ressources financières sont à la fois trop chères pour les pays bénéficiaires et très peu rentables pour les pays prêteurs qui ont tendance à en diminuer le taux et en sélectionner les pays candidats. Ces financements augmentent la dépendance des pays bénéficiaires vis-à-vis de leurs créanciers.

C’est quoi un coopérant ?

Qui est prêt à coopérer, à participer à quelque chose ; coopératif.

Quelle est la différence entre collaboration et coopération ?

La façon d’atteindre le but par la coopération repose sur la distribution des tâches et des responsabilités au sein du groupe, tandis que la collaboration exige une responsabilité individuelle pour atteindre le but (figure 1).

C’est quoi la coopération multilatérale ?

La coopération multilatérale est l’expression de la solidarité internationale qui se développe depuis 1945 pour tenter d’apporter des solutions aux problèmes du développement et de la pauvreté. Certaines organisations ont un rôle politique, d’autres un rôle surtout économique, social et financier.

Quel est le contraire de coopération ?

Contraire : opposition, résistance, rivalité.

Comment faire coopérer ?

Apprendre à coopérer pour améliorer la performance collective et l’innovation : en coopérant, vous mobilisez l’intelligence collective et la créativité de chacun est activée par les échanges et les confrontations positives. Le partage d’objectifs communs et d’une vision commune participent à améliorer les résultats.

Quel est le synonyme de coopérer ?

Prendre part, concourir à une œuvre commune ; contribuer, participer.

Qui dirige une coopérative ?

La coopérative est dirigée au nom des membres par le conseil d’administration et est gérée par une personne nommée par ce même conseil. Cette personne relève directement du conseil. Le conseil d’administration peut compter 3 à 15 administrateurs.21 mars 2022

Qui a inventé la coopérative ?

En 1844, les pionniers de Rochdale ont fondé le mouvement coopératif moderne dans le Lancashire, en Angleterre, dans le but de fournir une alternative abordable aux denrées alimentaires et aux vivres de mauvaise qualité et frelatés, en redistribuant les excédents à la communauté.

Comment faciliter la coopération ?

D’où la nécessité de mettre en œuvre tous les leviers de coopération possibles.

Qui prend les décisions dans une coopérative ?

L’assemblée générale est composée des membres de la coopérative. Elle constitue un lieu privilégié pour faire le point sur les affaires de la coopérative et définir ses grandes orientations. Lors de l’assemblée générale, chaque membre a droit à un vote.29 janv. 2021

Comment Appelle-t-on les membres d’une coopérative ?

La loi du 10 septembre 1947 évoque trois types de membres : l’associé coopérateur, l’associé non-coopérateur, le tiers. Rappelons que le membre coopérateur adhère à la coopérative, alors que l’associé non-coopérateur ou le tiers sont simplement admis dans la coopérative.25 avr. 2018

Comment coopérer ?

Apprendre à coopérer pour améliorer la performance collective et l’innovation : en coopérant, vous mobilisez l’intelligence collective et la créativité de chacun est activée par les échanges et les confrontations positives. Le partage d’objectifs communs et d’une vision commune participent à améliorer les résultats.

Comment fonctionne une société coopérative ?

Une coopérative regroupe des personnes ou des sociétés qui ont des besoins communs et qui, en vue de les satisfaire, s’associent pour exploiter une entreprise conformément aux règles d’action coopérative. Le pouvoir y est exercé de façon démocratique par les membres.

Quel est le but d’une société coopérative ?

Une coopérative est une corporation regroupant des personnes qui ont des besoins économiques et sociaux communs et qui, en vue de les satisfaire, s’associent pour exploiter une entreprise conformément aux règles d’action coopérative.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une coopérative ?

COOPÉRATIVES (À BUT LUCRATIF ET SANS BUT LUCRATIF)


comment s’y émaux et dsi coopèrent au service de l’innovation dans l’entreprise pour en parler donc j’ai le plaisir de recevoir finir un beau bonjour fanni bonjour alors je rappelle que vous êtes responsable des contenus à l’aube et j’ai donc le bg qui est un club d’affaires de l’économie digitale en france c’est bien ça je ne pourrai pas me le dire à vos côtés donc les didier pavle ac didier vous êtes dsi du groupe pénélope que ça fait voilà et avant ça dans une vie antérieure vous avez également été dsi d’une entreprise en marketing plus tard voilà ce qui explique votre présence ici en face de vous jean baptiste deux arts jean baptiste vous êtes directeur marketing deloitte mais il mouvement bonjour est à vos côtés donc pierre landry rédacteur en chef d’etat- for business bonjour pierre et en justement dans le prochain numéro est d’haïti for business qui sortira en avril il ya un dossier qui porte sur le tandem dsi ci est mort est-ce que vous pouvez nous en dire un petit mot oui c’est un dossier qu’on a on aime bien faire tous les ans pour savoir que mon progresse la relation si elle est aussi et mots qui a été toujours un petit peu tendu on en discutait tout à l’heure c’est tout les demandes des petites tensions mais ça s’améliore et pourquoi parce que chacun met un petit peu d’eau dans son vin et et cette travaillent ensemble pour que ça aille aux saillies au mieux par exemple en utilisant de toutes sortes d’outils de gestion de campagnes que le peut préconiser le cinéma ou le sinaï au qui peut travailler en veille sur ce genre de produit il ya aussi l’utilisation des réseaux sociaux dont on parle et puis des techniques des méthodologies comme la b testing pour la conception de sites web pour améliorer parcours client c’est un petit peu tout ça donc en fait ce qui évoluent et les outils utilisés et ensuite chacun que mais un petit peu d’eau dans son vin c’est à dire qu’au début en fait il y avait une opposition et aujourd’hui on travaille ensemble c’est ce que montre le dossier c’est pas une opposition discuterait avec les gens qui sont ici c’est une difficulté de compréhension et des gens qui parlent avec leur propre langage on a un petit bréviaire dans le dossier pour rappeler certains termes comme ça l’était aussi pour répondre alors le métier de dsi on le connaît plutôt bien dans cette émission le métier de directeur marketing on le connaît aussi mais on le connaît peut-être un petit peu moins fanny a le bg vous publié tous les deux tous les deux en référentiel marketing 2015 qu’une grande étude en fait qui est issu d’un entretien avec son directeur marketing justement sur l’évolution de leur métier si on devait expliquer comment a évolué le métier de directeur marketing grandirait qua non seulement on publie le référentiel de la profession du midi marketeurs mais également quotidiennement on provoque des fins provoque on réalise des ateliers où justement les directeurs marketing échange donc presque quasiment en temps réel on à l’évolution le métier qu’est ce qui a changé c’est vrai qu’on voit bien que la data et la technique est rentré au coeur de la profession on passe même d’un métier qui était né au business éventuellement à la créativité aux médias un technicien métiers qui se de plus en plus techniques d’où peut-être notre sujet aujourd’hui où la relation avec la dsi de plus en plus importante les évolutions du métier donc voilà c’est ça c’est la technique c’est une meilleure connaissance client grâce à la date à des enjeux de personnalisation des enjeux de mobilité avec des équipements mobiles qui sont de plus en plus de plus en plus fort et ça ça constitue et je pense les enjeux majeurs de dossiers vous aujourd’hui jean baptiste en tant que directeur marketing de deloitte le métier de directeur marketing c’est plus de technique est ce qu’on peut parler de métier quantifiable oui c’est un métier qui est de plus en plus quantifiable qui nécessite en fait des compétences supplémentaires par rapport à l’image d’epinal de directeur marketing quand le promoteur de la marque proposant la campagne de pub et cetera aujourd’hui la question c’est l’attention si l’économie de l’attention c’est l’engagement la préférence est finalement à l’avant on demande des résultats ou direction est une donc le héros y les indicateurs les conversions il est les fréquences de visites en magasin et c’est donc un certain de un résultat en fait qu’ils sont donnés grâce à des outils informatiques que vous utilisez maintenant fait quotidiennement oui alors ce qu’on voudrait c’est pouvoir les utiliser sans le savoir parce que nous ce qui nous intéresse c’est nos clients et donc on veut développer les conversations donc c’est des échanges c’est de l’écouté la compréhension c’est aussi à voir offrir le concert du second moment et tout ça nécessite de mobiliser les technologies dont vous parliez donc big data mobile it et cloud etc et donc il faut connaître un petit peu ces technologies sans en faire des totems c’est à dire que c’est pas en mobilisant un arsenal technologique des manques on va forcément améliorée finalement l’expérience de nos clients et et donné des résultats et c’est arsenal technologique vous allez le chercher au sein d’entreprises ou à l’extérieur de l’entreprise alors c’est là où y enfin voila on peut il faut être curieux est allé le chercher à l’extérieur parce qu’il ya beaucoup d innovation et de l’innovation a lieu dehors il faut se le dire et une ovation et mondial et ça ça bouge très vite je pense que dans le dossier vous pourrez en parler et en même temps il faut comprendre quelles sont nos atouts on a déjà des savoir-faire des dates à des sujets en dans l’entreprise il faut savoir les exploiter donc vous voyez c’est un savoir-faire cet équilibre est assez primordial pour je dirais connectés finalement nous nos idées notre créativité nos désirs de développer de nouveaux services a quand même un existant qui est là et qui est qui est important pour l’entreprise didier en tant que dsi face à ce qui vient des deals la place du dsi aujourd’hui dans l’entreprise et dans l’innovation vous la situer aujourd’hui le dsi doit être un facilitateur c’est à dire que quel que soit l’outil c’est le dsi qui va faciliter pour le commercial pour le marketing la mise en place de ces outils laisser outil aujourd’hui c’est pas le dsi qui valait les amener le d6 ça va être le marketing fait le commercial savez si les autres directions métiers qui vont nos clients nous l’apporté à nous de le mettre en place au sein de l’entreprise mais c’est nous qui allons mettre mes mettre en place tout ça alors il ya quelque chose qu’on entend souvent quand on parle de marketing ces deux stratégies multicanal donc quand on est dans une direction marketing j’imagine qu’on fait par appel à une seule agence soit sur le prêt à terme plusieurs agences qui doit être le garant en fait de la bonne stratégie multicanal par exemple c’est la direction marketing c’est la bs6 et les deux c’est beaucoup des changes entre les uns et les autres pour moi c’est les deux sébacées virait on est dans la même entreprise on travaille dans dans le même but donc c’est ensemble que l’on va travailler pour mettre en oeuvre le marketing va rester je dirais sur sa partie marketing nous on va donner je dirais les recommandations de sécurité mais c’est quelque chose que l’on fera ensemble et qu’il faut faire ensemble ça pose aussi la question de qui a la responsabilité du parcours client parce que si ces unités à nice et bien l’expérience client dont il est question et en tout cas moi de ce que j’entends c’est que chaque direction a un petit peu le monopole de la connaissance client on voit bien qu’elle est diffusée à l’ensemble des départements c’est ça veut dire qu’ils ont le monopole de la connaissance client ils ont chacun leur connaissance client exactement en réalité il faudrait qu’il faut l’agrégé pour vraiment bien le connaître et alors ce qui est intéressant c’est que je pense qu’on va tous fleurir des nouvelles professions ces dernières années on a peut-être l’occasion d’en parler il ya le chief digital officer il le chief data officer mais il ya également la direction de l’omni canal alors je me suis vu le spectre spécialisés voilà donc est ce que c’est vraiment cette direction de l’umih canal qui a la responsabilité de la vision humaine c’est à discuter mais en effet les prairies sedif une ensemble des métiers en tout cas c’est donc ça manque quelque chose c’est qu’il ya plein de métiers différents comment est ce que en tant que les directions marketing on crée en fait sa stratégie à savoir qu’on peut faire appel aux chiffres datent officer au chief digital officer et chief omni canal profit sa aux dsi comme si on crée plein de nouveaux métiers en fait face à ces nouvelles contraintes comment est-ce qu’on l’intègre dans une stratégie globale mais écoutez déjà il faut savoir quel est notre rôle en tant que s’il ya un mot et j’avais effectué un entretien avec un grand directeur marketing grandes enseignes françaises qui m’avait dit moi je suis de le nord c’est le client et donc je rappelle que finalement il n’y a pas de silos il ya un seul client qui est une expérience avec la marque qu’ils soient dans un magasin législation le site web qu’ils soient en route pour aller au magasin ou après sa visite au magasin l’expérience continue et donc on devient finalement une sorte de chef d’orchestre qui va mobiliser finalement les entités opérationnelles pour que le service après vente par exemple une réponse cohérente par rapport aux commerciales rencontrées dans le magasin qui a fait une offre et qui a réalisé une opération donc tout ça évidemment il ya une dimension technologique 1 il ya surtout une dimension d’organisation et de partage au service du client et ses nobles le directeur marketing un rôle à jouer pour essayer de renforcer la cohérence et la pertinence dans l’expérience client qui aujourd’hui un peu le maître mot pour fédérer tous à l’expérience client justement c’est quelque chose qui ressort du dossier r&i for business on parle de stratégie plus orienté customer value ou appiah oui on parle de mais comme le disait tout l’aplomb baptiste et didier il faut voir la recherche la valeur pour le client alors c’est sûr que on a une le directeur marketing à plusieurs approches qui va avoir une approche sur le web il ya un multi canal aurait touché de canal qui va faire des petites choses avec le petit héros y qu’on attend de lui sur chaque canal mais il faut pas qu’ils perdent le nord comme disait jean baptiste et et que c’est vraiment le cas de la valeur pour le client avec en faisant attention de pas mettre trop de pression sur lui parce que sinon ils sont bas alors il ya une autre question qu’on peut se poser on disait que l’innovation était à l’extérieur de l’entreprise innovation bon c’est on peut enfin c’est beaucoup disent que c’est et ça passe surtout par les start up on en parlait avant cette émission qui doit être le l’interlocuteur des start up est ce que c’est la direction marketing qui doit aller chercher en fait les start up qui propose un serveur services dont elles ont besoin ou est-ce que c’est aux dsi de faire une sélection de start up qui correspondent à la politique de l’entreprise pour ensuite les proposer à la direction marketing bien j’ai mal je dirais c’est les directions métiers lorsqu’elles ont besoin de quelque chose elles vont chercher c’est pas il faut arrêter de vouloir focaliser de vouloir régenter l’innovation c’est s’est-elle telle direction les stars de sélection le commercial avait a besoin d’une application elle va une start up en tout quelque chose elle la porte voilà très bien le marketing pareil souhaite développer peut-être une application qu’elle n’a pas avec une start up pourquoi pas je pense que du coup le dsi intervient à quel moment alors dans cette relation le dsi lui il va être en charge de d’intégrer tout ça dans le système d’information de l’entreprise et ce sera à lui de s’adapter par rapport à ça systématiquement voilà c’est à dire enfin c’est les métiers qui connaissent mieux j’y rêve le métier soit soit des clients soit soit 2 de l’entreprise et nous on va faire que ça fonctionne bien pour moi l’innovation il ya un champ beaucoup plus large de l’innovation c’est qu’on peut innover dans quasiment tous les compartiments de l’entreprise c’est pour ça que chez nous on a une direction de l’innovation qui autonome et qui réfléchit sur les nouvelles manières de faire aux résumés à tous les niveaux et donc moi mon sujet sur l’innovation c’est plutôt de trouver des différences et renforcer finalement l’impact sur le client justement pour être fin au bon endroit au bon moment dans le bon message dans le contexte et avec la géolocalisation la mobilité etc les réflexes sont différents vous voyez bien quand vous utilisez votre mobile aujourd’hui on a des campagnes on mesure effectivement le taux d’accès à cette campagne par les device et 70 80 % des consommateurs de cette campagne sont des gens mobilité et tout ce qui est contenu par exemple les nouveaux contenus à la maîtrise de la vidéo les tout ça c’est des vrais sujets pour finalement faire du brand content etc mais on sait que les gens vont et consommer dans certaines circonstances pour les snacks et quelque part et donc on va aller sur des formats très court est proposé en fait un parcours donc les gens découvrent si le besoin s’en fait sentir et ça il faut le moniteur et parce que quelqu’un qui s’intéresse est auto qualifié par définition et le fait même qu’ils continuent l’expérience a est un signe qui fait qu’on va pouvoir le suivre et ses employés cette histoire d’innovation ces multi facteurs en fait il ya la technologie d’accord qui est souvent un petit déclencheur sympa mais après il ya eu derrière voilà l’écologie envisage qu’est-ce qu’on en fait pour quels objectifs et finalement qu’est ce que cela change pour nos clients est ce que ça a changé quelque chose chez nos clients oui non si ça rien changé chez nos clients est ce que c’est de l’innovation ou est ce que c’est un gadget ou est ce que c’est vrai donc c’est il faut faire attention à ça il ya une autre question qu’on peut se poser c’est la question des infrastructures parce qu’on peut avoir effectivement les meilleures idées du monde quand on veut mettre en place une innovation ans quand il s’agit en fait de faire ensuite de faire en sorte qu’elle tourne et qu’elle fonctionne et c’est là où effectivement on se retourne vers vers la dsi assurée à nous effectivement de voir si ça soit ça rentre vers et dans notre infrastructure ou si la mise en place de cette innovation sera mieux géré dans le cloud ou chez d’hébergeur fanny vous rencontrez très régulièrement des directeurs marketing est-ce que vous remarquez que le profil va vers des compétences de plus en plus haïti ou pas encore enfin pour l’instant j’ai l’impression que ce qu’on observe c’est plutôt la recherche du mouton à cinq pattes c’est à dire c’est over exactement celui qui sait tout faire qui maîtrise des campagnes média mais qui à la fin de type ingénieur etc a beaucoup de une bonne vision business alors est ce qu’aujourd’hui on l’a trouvée je sais pas et justement je crois que le finalement on est un peu dans un dans une rassemblement de plusieurs profils à savoir le silmo le fameux chef d’ata officer également qui vient accompagner ou alors combler les lacunes du seae mot sur la partie analytics et n’atteint ça c’est un binôme qu’on voit de plus en plus et le chief digital officer qui lui a pris une vision et un peu plus technique des sujets qu’il voyait transversale est moins sûr c’est d’ailleurs ces deux nouveaux rôles dans l’entreprise à savoir le tube du talent officer on le chief data officer drake en fonction des organisations on voit qu’il est pas qu’ils ne rapportent pas aux mêmes au même direction alors est-ce qu’il doit y avoir un standard on voit que le marché se cherche encore à ceux sur l’intégration de ses fonctions alors justement quand on est noka la direction marketing de la direction ici on voit qu’aujourd’hui on ne parle plus que de donner quand on voit arriver en chine gitane officer on a chip data officer ça envoie quel message ça veut dire que c’est des nouveaux métiers qui se créent ça veut dire qu’on doit se discuter c’est un peu des bleus on travaille ensemble ou pas du tout dans foot faut travailler ensemble je pense qu’aujourd’hui enfin même nous l’exploitation des données toute la richesse des données que nous avons on ne sait pas l’exploiter et le fait d’accueillir aujourd’hui un chef d’ata enfin il sort c’est vraiment une opportunité pour eux pour l’entreprise et donnant lui tout ce qu’il a besoin toutes les données toutes les infos sur turquie et qu’il a besoin justement pour faire parler ces données pour nous pour nos clients pour l’entreprise qui est garant de la sécurité dans cette organisation avec justement cette compartimentation entre les différents métiers quand il s’agit par exemple de faire une campagne marketing c’est le dire la direction marketing ou la direction des systèmes d’information c’est une question que vous pose à tous les quatre ans vous aurez pas forcément tous ceux de la question se pose parce qu’elle évite aux responsabilités sur les données les données les appartiennent à qui normalement métier donc qui sait qu’ils sont le clip des données c’est l’informatique et mebarakou qui c’est qui garantit tout ça au niveau de l’entreprise c’est la direction juridique ou c’est le patron qui est responsable non maintenant les dans les faits ça va dépendre des entreprises jambart les faire parler mais dans les faits moi je pense que c’est on est responsable donc c’est une responsabilité donc chacun un aspect de la responsabilité nous on a un aspect de il fait très clair avec nos clients sur ce qu’on fait c’est de donner qu elle et qu’elle sous les données qu’on a comme on va les capturer il faut être très clair avec eux quand ils ont demandé à être des inscrits ils sont des inscrits il faut être garant de sa et s’assurer que tout fonctionne vis-à-vis d’eux donc je suis encore très focalisé sur ma responsabilité vis-à-vis de mes clients mais après il ya d’autres partis effectivement la conservation des données la validité des données donc moi je travaille avec le cil deux doigts pour m’assurer que quand je travaille avec un partenaire s’il ya des échanges de données nominatives on fait ça selon les règles et ça a été validée etc et je fais très attention notamment avec les équipes qu’il ya une dimension de formation très importante parce qu’un fichier excel c’est tellement vite partis rapidement dans un e-mail que vous peut avoir tiré toutes les bonnes intentions du monde et puis vous avez un fichier qui sort et et l’entreprise le dirigeant et est responsable et d’un point de vue de l’elysée du point de vue des six aujourd’hui au niveau de 9 par rapport à une campagne par exemple ça sera je dirais le métier donc le marketing par contre aux dsi allez voir je lirai son confère aux sa consoeur pour lui donner les bons outils les bonnes heureux recommandations avec le cil même parfois donc avec le cid pour respecter ce qui va l’être on a bien compris en fait il faut travailler main dans la main la question qu’on se posait avant l’émission c’était de savoir si le dsi avait toujours un rôle à jouer en tant qu’un pas le dsi pardon la dsi avait toujours un rôle à jouer à savoir est ce qui ne ferait pas intégrer une dsi par métier plutôt que la compartimentée carrément dans l’entreprise aujourd’hui le métier d’aidé s’ils changent changer je change énormément moi je suis aujourd’hui pour effectivement que les collaborateurs de la dsi hype dans les directions métiers pour bien comprendre le le métier avoir une dsi je dirais qu’il va s’occuper du legacy parce que ça aujourd’hui il faut effectivement le gérer mais aussi avoir une bonne partie qui va vers les métiers verts rénovation a minima le même si on n’arrive pas à intégrer un mois de la dsi dans chacun des métiers et à voir avec peut-être un peu plus simple à mettre en place dans un premier temps de rapprocher les équipes dans un espace géographique que faire des jeux de rôles type vis ma vie ni une journée dans le service pour comprendre les métiers possibles et ça peut être une première étape avant d’intégrer des gens les équipes et ben merci à tous les quatre je vous propose pour aller plus loin et pas de découvrir le dossier donc le tandem 6ème aussi ayew dans haïti for business et nous passons maintenant à la troisième partie de cette émission le pitch de la semaine demain appartient aux plus rapides pour vous aider à aller toujours plus vite nous avons créé une nouvelle entreprise totalement dédié à l’avenir de votre secteur où les hommes la technologie et les idées font avancer le monde ensemble accélérer l’innovation accélérer le changement accéléré l’avenir hewlett-packard enterprises

Leave a comment