Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Est-ce que Emmaüs prend tout ?

Est-ce que Emmaüs prend tout ?

Est-ce que Emmaüs rachète les vêtement ? On y trouve quantité d’objets, d’électroménager, de meubles et de vêtements. Est-ce pour autant qu’Emmaüs rachète les vêtements ? La réponse est non. Cette structure ne fait pas d’achat.20 déc. 2021 Comment vendre chez Emmaüs ? Le principe ? L’association récolte des dons (vêtements, électroménager, livres, mobilier…) qui sont ensuite triés, réparés, nettoyés, voire upcyclés (Atelier Emmaüs / Les Résilientes x Emmaüs Alternatives) avant d’être estimés puis mis en vente en magasin.19 juil. 2021 Qui peut vider une maison gratuitement ? Les brocanteurs ou les antiquaires sont des professionnels qui peuvent vous aider à vider la maison d’un proche en particulier s’il disposait d’objets de valeur. Avant de tout vendre, de jeter ou de donner, assurez-vous de la valeur des biens restants dans la maison. Est-ce que Emmaüs se déplace pour recuperer des vêtements ? Pour qu’Emmaüs vienne chez vous afin de collecter les objets que vous souhaitez nous donner, il vous suffit de contacter le Groupe le plus proche de chez vous. En général, il ne nous est possible de nous déplacer que pour les dons volumineux.14 mars 2018 Qu’est-ce que recupere Emmaüs ? Dons matériels de particuliers Emmaüs accepte tous types d’objets utilitaires ou décoratifs en bon état, tels que les vêtements, le linge de maison, les chaussures, mais également les vélos, les livres, les meubles et les équipements de loisir.

Où donner ses vêtements contre de l’argent ?
Quel prix pour un vide-maison ?
Comment débarrasser sa maison gratuitement ?
Comment ça marche Emmaüs ?
Est-ce que Emmaüs rachète les vêtements ?
Comment fonctionne la collecte H&M ?
Comment faire pour débarrasser une maison ?
Qu’est-ce qui se vend le mieux dans une brocante ?
Comment vider une maison après un décès ?
Où jeter ses vieux jeans ?
Quels objets anciens ont de la valeur ?
Quel objet d’occasion se vend le mieux ?
Qui doit payer les factures en cas de décès ?
Quelle poubelle pour les chaussures ?
Est-ce que la déchetterie prend les vêtements ?
Quel objet vaut de l’argent ?
Quel est l’objet qui prend le plus de valeur ?
Quel est le prix moyen d’un enterrement ?
Est-ce que les comptes bancaires sont bloqués en cas de décès ?
Où jeter les vieux draps ?
Où jeter le tube de dentifrice ?
Où jeter les vieux oreillers ?
Comment faire estimer gratuitement des objets ?
Comment savoir si ma vaisselle à de la valeur ?
Qui a droit au capital décès de la CPAM ?
Pourquoi on a pas le droit de jeter les cendres ?
Est-il obligatoire d’aller chez un notaire après un décès ?
Qui paye EDF en cas de décès ?
Pourquoi il ne faut pas changer les draps le vendredi ?
Où jeter gel hydroalcoolique périmé ?
Où mettre les boîtes à œufs ?
Quand changer sa couette ?
Où jeter les boîtes de conserve ?
Quels sont les objets qui ont de la valeur ?
Quel est le tarif d’un Commissaire-priseur ?
Où vendre sa vieille vaisselle ?
Quel sont les objets les plus rechercher ?

Où donner ses vêtements contre de l’argent ?

Les boutiques associatives comme le label Emmaüs ou les boutiques Guerrisol de Paris accepteront vos dons de vêtements, cela leur permettra de les redistribuer à des personnes dans le besoin ou de les vendre à 1€ dans les friperies de leur réseau.

Quel prix pour un vide-maison ?

En règle générale, il faut compter pour un débarras de logement hors dépendances un prix moyen de 2200 € TTC pour moins de 60 m² et de 3000 € TTC pour un logement de 90-100 m².

Comment débarrasser sa maison gratuitement ?

Un expert Troc vient estimer gratuitement les biens à domicile … Selon ce qui est vendable ou pas ; les services de Troc.com viennent vider la maison. Ce qui n’est pas vendable part en déchèterie et le reste est livré dans le magasin Troc le plus proche pour être vendu. Le particulier ne paie rien.17 juin 2012

Comment ça marche Emmaüs ?

Le Mouvement Emmaüs compte aujourd’hui 122 communautés. Elles sont des lieux d’accueil, de vie, d’activité et de solidarité, qui fonctionnent sans aucune subvention et uniquement grâce à la récupération d’objets. Cette autonomie financière leur permet d’être innovantes, et libres de leurs actions.

Est-ce que Emmaüs rachète les vêtements ?

Est-ce pour autant qu’Emmaüs rachète les vêtements ? La réponse est non. Cette structure ne fait pas d’achat. En revanche, vous pouvez faire don de la robe, du pull, du cardigan, des jeans, des blousons et autres manteaux que vous ne portez plus.20 déc. 2021

Comment fonctionne la collecte H&M ?

Déposez les vêtements ou textiles dont vous ne voulez plus, quels que soient leur marque ou leur état, dans l’un de nos magasins. Déposez votre sac de vieux vêtements en caisse pour recevoir votre bon d’achat valable sur votre prochain achat. C’est simple !

Comment faire pour débarrasser une maison ?

Si vous souhaitez organiser un vide-maison, vous devez en effet avertir la mairie du lieu de l’habitation quinze jours avant la date prévue, soit par lettre recommandée, soit via un formulaire remis directement à la mairie. Un justificatif de domicile et une pièce d’identité est demandé à l’organisateur du vide-maison.

Qu’est-ce qui se vend le mieux dans une brocante ?

DVD, CD, vinyles, consoles de jeux, jeux-vidéos. Récent ou rétro, ce type d’affaires fera le bonheur de nos visiteurs qui souhaitent compléter leurs collections ou découvrir des nouveautés.

Comment vider une maison après un décès ?

Quelles sont les solutions pour vider une maison après un décès ?

Où jeter ses vieux jeans ?

On peut les déposer dans des bornes de collecte à condition qu’ils ne soient ni mouillés, ni souillés. Ils peuvent en revanche être troués. Dans les conteneurs du Relais, par exemple, il faut déposer ses vêtements dans des sacs de 50 litres maximum (vêtements, linge de maison, petite maroquinerie, chaussures).30 août 2022

Quels objets anciens ont de la valeur ?

Ces 5 objets de collection qui peuvent prendre de la valeur avec…

Quel objet d’occasion se vend le mieux ?

Le secteur de l’ameublement est suivi de celui des voitures (47%), des vêtements (44%), des livres (42%) et des jeux et jouets (40%). Une appétence pour l’occasion qui n’est pas prête de décliner : 69% des Français qui se sont déjà procurés un produit de seconde main souhaitent réitérer l’expérience.31 août 2020

Qui doit payer les factures en cas de décès ?

Les héritiers doivent se mettre d’accord devant le notaire, si son recours est obligatoire, ou entre eux. En l’absence d’accord, c’est le JAF : JAF : Juge aux affaires familiales qui fixe cette répartition. Celui qui signe le contrat avec la société de pompes funèbres doit régler seul la facture.

Quelle poubelle pour les chaussures ?

Loin d’être une évidence pour tout le monde, les vêtements et chaussures usés ne se jettent pas à la poubelle ! Ils doivent être déposés dans des containers pour être recyclés. Sachez que tout ce que vous jetez dans votre poubelle bleue part à l’enfouissement.22 févr. 2021

Est-ce que la déchetterie prend les vêtements ?

En fonction de leur qualité, les textiles (vêtements, linge de maison et chaussures) seront réutilisés ou recyclés en chiffon d’essuyage. Mettez-les dans des sacs fermés pour les protéger de l’humidité. Les piles contiennent souvent du mercure ou du cadmium. Elles seront traitées dans un centre spécialisé.

Quel objet vaut de l’argent ?

Ces 5 objets de collection qui peuvent prendre de la valeur avec…

Quel est l’objet qui prend le plus de valeur ?

Les bandes dessinées restent parmi les objets à collectionner les plus réputés. Ce sont les pièces les plus basiques. Collector ou pas, tout le monde possède ou a possédé une bande dessinée à un moment donné. Elles se renouvellent constamment et par conséquent prennent facilement de la valeur.10 sept. 2021

Quel est le prix moyen d’un enterrement ?

3 815 €

Est-ce que les comptes bancaires sont bloqués en cas de décès ?

Dès que la banque est informée du décès d’un cotitulaire (par les proches ou par un notaire), elle bloque automatiquement le compte indivis. Elle n’y enregistre plus aucune opération de dépôt ou de retrait. Le solde (positif ou négatif) du compte indivis est réglé en même temps que l’ensemble de la succession.

Où jeter les vieux draps ?

DÉPOSER SES VÊTEMENTS DANS DES BORNES DE COLLECTE LE RELAIS Les vêtements et draps déposés sont aussi triés en fonction de leur état. Une grande partie du textile est ensuite revendue dans leurs boutiques de seconde main Ding Fring, vendue à des entreprises (comme nous) ou transformer en Métisse, un isolant thermique !

Où jeter le tube de dentifrice ?

En metal souple, les tubes sont à jeter dans le BAC JAUNE destiné au recyclage. En plastique, les tubes vont dans le BAC GRIS des ordures ménagères.

Où jeter les vieux oreillers ?

Si vos couettes, édredons, oreillers ou encore traversins, ne sont plus en état de servir, vous pouvez les déposer à la déchetterie dans la benne dédiée au mobilier usagé. Il existe plus de 4 000 points de collecte sur toute la France, répartis entre les acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire et les déchetteries.

Comment faire estimer gratuitement des objets ?

Pour une estimation gratuite, de nombreux sites internet connus vous proposent leurs services, tels que Drouot Estimation, ou France Estimation. Vous entrez les informations demandées, et en quelques clics vous recevez une estimation gratuite de vos objets sous 48h environ.20 août 2018

Comment savoir si ma vaisselle à de la valeur ?

Pour évaluer la valeur de la vieille vaisselle en céramique, faïence ou émail, soyez très attentif aux motifs. Les motifs de fleurs bleues sont typiques des années 20 et 30. Les motifs de damiers rouges sont caractéristiques des années 40. Pour contrôler l’authenticité, cherchez des imperfections.5 août 2016

Qui a droit au capital décès de la CPAM ?

Le capital décès est versé si le défunt, pendant les 3 mois précédant son décès, était soit salarié, soit allocataire Pôle Emploi, soit titulaire d’une pension d’invalidité ou soit titulaire d’une rente d’accident du travail ou de maladie professionnelle avec incapacité physique permanente d’au moins 66,66 %.26 août 2022

Pourquoi on a pas le droit de jeter les cendres ?

Ainsi, les pompes funèbres en charge des obsèques ne peuvent pas garder l’urne funéraire après la crémation du défunt, car la loi considère les locaux de l’entreprise comme un dépôt privé, au même titre que le domicile de la famille (sauf le temps de quelques jours après la crémation).26 oct. 2020

Est-il obligatoire d’aller chez un notaire après un décès ?

Vous devez faire appel à un notaire si vous êtes dans l’un des cas suivants : La succession comprend un bien immobilier : Droit sur un bien immobilier accordé à une personne à qui l’on doit de l’argent en garantie du paiement de sa dette. Dans ce cas, vous devez faire établir l’attestation de propriété immobilière.

Qui paye EDF en cas de décès ?

Si des factures d’énergie datent d’après le décès du titulaire du contrat, les héritiers désignés doivent s’en acquitter. Il est possible de souscrire un nouveau contrat si le logement reste habité. Si ce n’est pas le cas, il est important de résilier le contrat EDF dès que l’état des lieux de sortie est fait.

Pourquoi il ne faut pas changer les draps le vendredi ?

Changer ses draps le vendredi En réalité, l’interdiction porte sur le fait de ne pas laver les draps le vendredi saint (le vendredi suivant le dimanche des Rameaux, jour de la mort de Jésus-Christ sur la croix, autour du 15 avril). Cela symboliserait le nettoyage d’un linceul pour un membre de la famille.13 janv. 2022

Où jeter gel hydroalcoolique périmé ?

Que faire des flacons et autres contenants de gel hydroalcoolique (GHA) usagés ?

Où mettre les boîtes à œufs ?

Boîte à œuf en carton, baril de lessive, cahier (sans spirale), feuille de papier, suremballage carton, journaux, magazines et sac en papier sont à jeter dans le bac dédié aux déchets en papier et carton.9 avr. 2010

Quand changer sa couette ?

Au bout de cinq, voire sept ans de bons et loyaux services, une couette est quelque peu flapie. Il est alors temps de la remplacer. La plupart d’entre nous hésitent à jeter leurs vieilles couettes au motif qu’elles peuvent toujours rendre service.

Où jeter les boîtes de conserve ?

– Toutes les boîtes de conserve (exs : boîtes de maïs, d’haricots, de sardines, de thon, de pâté…) se recyclent et se trient avec leur couvercle mais bien vidées, inutile de rincer. – Elles sont à déposer en vrac dans le bac à déchets recyclables (couvercle jaune) ou dans un point d’apport à déchets recyclables.

Quels sont les objets qui ont de la valeur ?

Ces 5 objets de collection qui peuvent prendre de la valeur avec…

Quel est le tarif d’un Commissaire-priseur ?

444-1 donne lieu à la perception d’un émolument fixe de 68,45 €. IV….Section 1 : Tarifs des commissaires-priseurs judiciaires (Articles A444-1 à A444-9)

Où vendre sa vieille vaisselle ?

Vous pourrez alors la mettre aux enchères ou la vendre lors d’une vente privée. Sinon, il est toujours possible pour de le faire en ligne, lors d’un vide-grenier ou directement chez un brocanteur. Pensez aussi aux opérations de rachat de vaisselle organisées par les grandes enseignes.25 avr. 2022

Quel sont les objets les plus rechercher ?

Ces 5 objets de collection qui peuvent prendre de la valeur avec…


merci aux signes de d’avoir organisé cette journée et puis cette conférence on va avoir un échange je crois que pour faire un petit clin d’oeil à ce que disait marc la solution d’abord c’est nous tous et c’est vous tous et c’est ensemble qu’on sera qu’on sera là la solution on est quoi on est le 22 mai 1 je crois on vit à crédit là depuis le 5 mai on a épuisé tout ce que la planète peut nous mettre à disposition pour vivre sur sur un an le fameux on en parle depuis certaines années on en a un peu moins parler cette année 1 j’ai l’impression depuis le 5 mai 1 je crois le jour du dépassement on a épuisé toutes les ressources de la planète nous avons nous sommes femmes enfants de cette planète on a bouffé tout ce qu’on pouvait tout ce qui était a mis à notre disposition sur sur l’année dont convient à crédit on vit à crédit on a une dette envers la planète on a une dette aussi envers nos enfants et les générations futures on dirait bien falloir qu’on réfléchisse à un autre modèle et on va essayer d’y réfléchir ensemble mais on y réfléchit tous les jours par nos par nos actions et les associations qui sont là ils réfléchissent et agissent et se bouge pour un petit clin d’oeil sur le le titre de cette de cette journée et je voudrais juste raconter une petite histoire avant de avant de démarrer on va poser la question cette semaine c’est tout frais évidemment il faut que je parle un petit peu d’emmaüs un forcément on va poser la question tient emmaüs s’intéresse à l’écologie comment ça se fait soit qu’on t’a posé aurélien oscille avec la question 2 est un astrophysicien peut parler de biodiversité tu as réagi s’est fortement on va on va dire et tu as bien fait et de la même façon tiens il m’a eu s’intéresse à l’écologie est ce que est ce que c’est un effet de mode d’abord on a juste envie de s’énerver un peu sur les coûts et j’ai juste rappelé il ya plus de 70 ans autour de henri grouès dit l’abbé pierre des compagnons emmaüs donc des personnes les personnes qui étaient cassés par la vie et jean raby mais parfois le premier compagnon c’était un ancien bagnard gens qui on avait un peu bavé dans leur vie c’était début des années 50 vous avez plus d’argent pour faire vivre leurs premières communautés ils étaient une quinzaine une vingtaine qu’est ce qu’ils ont trouvé rappelez vous en rappelez vous début des années 50 c’était le début des fameuses trente glorieuses des bus de la société de consommation le début on se disait allez hop on va produire on va consommer ça permettra à tout le monde d’en profiter de vivre mieux bien sûr c’est les plus riches qui se sont enrichis et qui continuent à s’enrichir mais ne vous inquiétez pas par un phénomène phénomène du ruissellement ça va bénéficier à tout le monde on va connaître de la croissance on va parce cette religion c’était le début aussi de la religion de la croissance il ya des gens tout à fait modestement tout avec beaucoup d’humilité qui ont récupéré peu discrètement tous que pour les a appelés les chiffonniers tout ce que les gens tout ce dont les gens n’avaient plus besoin et c’est comme ça à leur niveau et puis emmaüs et s’est développé à leur niveau ils ont contribué aujourd’hui est ce qu’on appelle pompeusement l’économie circulaire une autre manière de consommer une autre manière de plus de produire une forme de sobriété aussi dans la concernant dans une forme de consommation évidemment plus sobre ce sont les premiers compagnons emmaüs parmi les plus pauvres qui nous ont donné cette idée de peut-être qu’on pourrait consommer autrement et peut-être qu’on pourrait épuiser un peu moins la planète je voudrais juste aujourd’hui aussi et quand on parle de solutions je voudrais juste aussi qu’on leur qu’on leur rende hommage parce qu’aujourd’hui on sait on le fait pas suffisamment faut qu’on donne une seconde vie aux objets qu’on arrête de puiser des ressources dans la planète on respecte mieux la nature est peut-être dans les formes alternatives qu’on peut développer là dedans il ya déjà un embryon mais on va pas en parler tout à l’heure d’une société d’une société plus juste plus solidaire et plus plus écologique ça c’était juste mon introduction elle était peut-être déjà un petit peu trop longue j’ai le plaisir d’accueillir aurélien aurélien barrau qui a accepté d’être d’être présent avec avec nous vous le connaissez certainement astrophysiciens philosophe et je vais te laisser te présenter tu n’as pas facebook ma toute première question aurélien c’est que comme chacun d’entre nous on est d’abord les uns et des autres des citoyens les habitants de cette planète on a tous à un moment donné pris conscience que peut-être qu’on allait un peu dans le mur et qu’il fallait réagir qu’il fallait lancer des alertes parfois c’est nos enfants qui nous lancent des salaires comment toi tu en est ravie arrivé à t’intéresser et agir et à s’exprimer sur cette question de là d’une révolution écologique ou je te laisserais en parler voilà je te laisse la parole merci [Applaudissements] merci à toi merci aux organisateurs tu veux bien je vais faire un peu le mec chiant parce que je sais pas faire autrement donc du coup je vais pas vraiment répondre parce que je trouve que les raisons pour lesquelles je fais ce que je fais en fait on s’en fout complètement en revanche je trouve que c’est important quand même de réfléchir à ce qu’est la question écologique et en fait même réfléchir à savoir s’il y a une question écologique vous savez que c’est un mot bizarre écologie à écosse en grec c’est la maison c’est le patrimoine et puis le gosse alors le gosse c’est pire encore le gosse c’est la raison c’est le discours c’est la rationalité et donc quand on met les deux ensemble on est en train de construire une sorte d’obsession finalement pour une parole qui a trait fondamentalement à l’économie aux ressources à la position est donc finalement vous voyez que le mot même d’écologie il est un peu problématique parce que comme beaucoup d’autres il fait partie de tous ses héritiers de la vieille métaphysique occidentale qui est fondamentalement ancré sur des oppositions binaires entre hommes et femmes entre présence et absence entre nature et culture la dernière étant certainement la pire bien sûr alors évidemment c’est pas forcément ceux à sac ce à quoi on réfère quand on utilise le mot mais ça montre aussi que même quand on essaye de développer une pensée qui est un peu subversives ou des constructrice on reste encore manifestement prisonnier de ses carcans d’un langage qui signifie parfois exactement l’inversé de ce que nous aimerions une fine et signifié et je crois que finalement ce qui est important c’est même pas tellement de se demander s’il y a une question écologique mais c’est plutôt d’essayer de mettre sur la table indépendamment du mot de leur étymologie de l’étiologie qui est associé chaque fois on va faire qu’est ce qui nous importe en réalité quand on se retrouve là entre gens plutôt sympa dans une odeur d’herbe très agréable est ce qu’on parle de la vie mais si on parle de la vie de quelle vie on parle est ce qu’on parle par exemple de l’espérance de vie des français comme un indicateur du bien vivre est ce qu’on parle de l’espérance de vie des humains en général est ce qu’on parle du nombre d’espèces vivantes ou est ce qu’on parle du nombre d’individus dans ces espèces parce que toutes ces grandes heures n’ont absolument rien à voir les unes avec les autres mais en fait c’est pire que ça parce qu’on voit bien qu’en le disant comme ça la manière là dont je viens de l’annoncer on est déjà prisonniers de ce qu’on essaye de déconstruire parce qu’en le disant comme ça je me place d’emblée dans une logique comptable chétive étriqué précisément référant aux catégories qui sont en fait bien plus nuisible que les gestes qu’on essaye de combattre tout ça pour dire que à mon avis aujourd’hui l’essentiel c’est peut-être de commencer par poser ce dont on essaye de parler alors évidemment on peut utiliser le mot écologie évidemment il est souvent nécessaire d’utiliser ceux qu’on appelle la langue de l’ennemi vous savez jean genet écrivait que la poésie n’existe pas dans la langue la plus poétique du 20e siècle kateb yacine disette en français et à alger que l’algérie ne pouvait pas être française bien sûr qu’il faut parfois maîtriser la langue de l’ennemi mais il faut aussi la maîtriser pour faire apparaître je crois un peu de un peu de latitude un peu de jeu et un peu de subversion interne alors je vais quand même juste dire un mot sur le pourquoi moi j’y crois pas tellement en fait pourquoi on fait ce qu’on fait si on est là aujourd’hui on a sans doute des bonnes raisons de l’être mais vous savez notre père symbolique le grand héros qui a structuré la vision métaphorique du monde occidental achille ils ne se battaient pas pour la grèce il se battait pour la gloire et pour l’éternité en étant par hasard du côté des grecs et le savez très bien et il n’a pas manqué de le faire savoir autrement dit je pense qu’aujourd’hui la question est beaucoup plus une question praxéologique une question d’action qu’une question en fait de prince type qui nous rassure a posteriori mais qui me semble être toujours un peu superfétatoire [Applaudissements] j’aimerais qu’on ait un petit instant et avant de l’idée c’est aussi qu’on parle des solutions justement il est qu’on parle des solutions ensemble aider des pistes pour pour demain pour chacun d’entre nous et pour nous collectivement et peut-être une question que qui nous qui nous tient à coeur et je crois que pareil tu t’es exprimé sur cette question et tu as fait des propositions et encore il ya pas très longtemps à la tête au carré sur le lien entre la crise on est on est aujourd’hui enfin je sais que tu aimes pas ces termes là et puis tu as raison on est aujourd’hui est une catastrophe écologique une 4l catastrophe ou une crise comme vous voudrez sociale solidaire on vient de passer une crise sanitaire on n’est peut-être pas encore sorti mais une crise sanitaire et puis je vous invite à lire ou à voir le le film de marie monique robin une crise sanitaire qui n’a pas rien à voir avec avec la question écologique on le voit bien et en particulier sur la question de la biodiversité on est en crise et géopolitique à tous et toutes ces crises où ces catastrophes sans lien les uns avec les autres évidemment les unes avec les autres et je voudrais juste sur la crise sociale et la crise de solidarité parce que je crois que globalement c’est aussi une crise de sens on sait plus vraiment vers quoi on veut aller quel est notre notre horizon et notre projet de société notre projet notre projet commun y compris avec la planète et y compris avec les générations futures la crise sociale et la crise la crise écologique ont évidemment un lien et on ne va pas résoudre un problème sans résoudre l’autre pendant la crise sanitaire je passe je vous invite à aller voir le rapport oxfam qui a bien montré combien les milliards les milliardaires ont confisqué la richesse et milliardaires français ont empoché on peut dire 236 milliards de plus pendant les dix neuf mois de crise sanitaire on sait aujourd’hui que les ressources de la planète sont limitées et qu’on les épuise ses ressources delà de la planète sont allés évidemment aux plus riches sans que les plus pauvres en ait profité doudou la question pour demain certainement la question du partage et partage des richesses disponibles c’est devenu un gros mot parfois le partage sauf que c’est peut-être là où il ya un projet de société à construire et puis face aux crises écologiques les inondations c’est la question des migrations et tu en a parlé il ya pas très longtemps aurélien de cette question des migrations on n’est pas capable aujourd’hui c’est quand même terrible dans une europe qui n’a jamais été aussi riche juste leur dire ça notre fameux pib la religion de la croissance puisque doublé en 40 ans notre richesse a explosé et on n’est pas capable d’accueillir les personnes qui fuient leur pays pour des questions de guerre pour des questions de misère et aujourd’hui et demain de plus en plus pour des questions de crise écologique rien comme toi tu fais le lien entre cette crise sociale où la crise de sens certainement la crise solidaire et à la catastrophe écologique crier qu’on a en face de nous ou qui on a on n’a pas en face de nous elle et elle est déjà là ouais si tu veux bien je commence peut-être par redire quand même quelques mots sur cette catastrophe parce que il peut être opportun d’avoir vraiment à l’esprit ce dont on parle je me suis permis de relever hier dans le train en venant quelques chiffres voilà quelques chiffres donc qu’ils sont vraiment l’actualité absolument de maintenant la de cette semaine donc on a une nouvelle étude qui vient de sortir il confirme un effondrement des populations d’insectes d’environ 2% par an si vous ramener ça à l’humanité c’est comme si le nombre de personnes sur terre diminuait de 150 millions chaque année on vient d’apprendre que les plus grands poissons disparue c’est beaucoup plus vite que prévu malgré des mesures de protection annoncé et vous savez pourquoi parce que la première cause aujourd’hui ce sont les collisions avec les navires marchands qui sont de plus en plus nombreux rien à voir avec le réchauffement climatique c’est important de le garder en tête le seuil des plus 1,5 degré sera en fait vraisemblablement selon l’organisation météorologique mondiale dépassés d’ici cinq ans pas de chance va être plutôt 50 ans il ya quelques années la grande barrière de corail vient de subir un nouveau blanchissement dévastateur dû au stress thermique il est probable qu’elles soient d’ores et déjà perdu avec des conséquences identiques table aujourd’hui une sécheresse extrême touche les trois quarts de l’europe une étude toute récente remettent en cause le fait que planter des arbres aiderait à lutter contre le réchauffement climatique et oui on commence à découvrir que les êtres vivants ce ne sont pas des objets qui servent à remplir une fonction c’est un peu plus compliqué que cela le cycle de l’eau s’accélère démesurément et va entraîner une déferlante de phénomènes extrêmes au rythme actuel 84 % des terres cultivées manqueront d’eau dans 25 ans et enfin pour en finir avec les actualités de la semaine elon musk notre grand terroriste mondiale annonce qu’une fusée pour coloniser mars devrait décoller chouette beaucoup plus vite que prévu en parallèle vous avez noté que la perras tueur en inde atteint cette semaine quasiment 50 degrés et qu’il y a quelques jours la température on antarctic dépassait les moyennes saisonnières de 40 degrés ça c’est les nouvelles parfaitement contemporaine à l’échelle du jour si on prend un tout petit peu de hauteur je crois que les trois chiffres qui résument tous les autres n’est ce pas ce sont les deux tiers environ des individus qui ont disparu en quelques décennies chez les arthropodes c’est à dire la branche du vivant qui comporte le plus d’individus et le plus d’espèces et le plus de diversité ce sont les deux tiers des individus qui ont disparu là encore en quelques décennies chez les mammifères et les poissons et ce sont toujours les deux tiers des individus qui ont disparu chez les arbres mais cette fois en quelques millénaires donc en effet comme tu le disais on ne parle pas d’une crainte pour l’avenir on parle d’une crise qui est présente en un certain sens l’essentiel du mal a déjà été fait et les deux problèmes nodo qu’ils font il faut absolument garder en tête c’est que au delà de l’évolution des valeurs moyennes ce qui est très grave c’est l’évolution des fluctuations même si vous avez la quantité d’eau attendue pendant une année si vous n’avez pas d’eau pendant 15 jours vous avez un très gros problème donc les fluctuations sont prioritaires pour le vivant et le deuxième problème c’est la cinétique ce n’est pas la première fois que la température va monter de 5 degrés mais la vitesse à laquelle ça chauffait change tout vous savez très bien que passer de 100 km/heure à 0 si vous freinez ou si vous rentrez dans un mur dans les deux cas vous passer de 100 km/heure à 0 mais le temps caractéristiques du phénomène change évidemment les conséquences pour les habitants de l’automobile alors en parallèle de ce que je viens de nommer pour l’évolution des vivants non humains gardons en tête que seuls en europe on dénombre environ six cent mille morts prématurées chaque année à cause de la pollution donc imaginez évidemment qu’on est le dixième ou le chantier m de ça à cause du terrorisme toutes nos forces armées seraient déjà en a l’air mais là effectivement ça passe curieusement relativement inaperçue dans ce qu’il faudrait non plus nommé une extinction massive mais littéralement une extermination délibéré alors je trouve intéressant que effectivement dans cette même dynamique là qui se fait depuis quelques décennies on peut aussi l’analyser sous un autre prisme chomsky noam chomsky écrit au début d’un de ses ouvrages je cite depuis la fin de la seconde guerre mondiale le colonialisme et le néocolonialisme occidentaux ont causé la mort de 50 à 55 millions de personnes cette période relativement brève a été le théâtre du plus grand nombre de massacre jamais perpétré dans l’histoire la plupart d’entre eux ont été commis au nom de nobles idéaux comme la liberté la démocratie brandi tels des slogans quelques états d’europe ainsi que d’autres et a dirigé avant tout par des citoyens d’origine européenne ont fait prévaloir les intérêts de l’occident ceux des gens qui comptent au détriment de ceux de l’immense majorité des êtres humains le massacre de millions de personnes a été considérée comme inévitable voire justifiable et la plupart des occidentaux semblent terriblement mal informés autrement dit on n’a pas besoin d’attendre la guerre en ukraine pour découvrir si l’on est un peu rigoureux que le monde même au niveau des humains et indépendamment des problèmes écologiques va mal donc je crois qu’ils ont résumé on se trouve depuis environ un demi siècle dont ce qu’on pourrait appeler un régime d’ultra violence généralisée ce qu’on pourrait nommer une omni brutalité la génération dite des boomers a cru sincèrement ou non je n’en sais rien mais a cru vivre dans un monde pacifié et relativement insouciant en réalité ils ont inventé une monstruosité systémique qui n’était pas sans précédent à l’échelle du siècle ni même du millénaire ni même de l’humanité mais à l’échelle des temps géologiques et cosmologique ça n’a jamais eu de précédent alors effectivement il y a lieu à se poser quelques questions pour en revenir à ta remarque un peu rapidement je crois qu’il faut faire attention avec le désir de liens il y à deux écueils le premier écueil consiste à croire qu’il y a une cause cardinal unique à tous les malheurs du monde je crois que c’est un peu trop facile on pourrait par exemple identifier aisément le capitalisme évidemment il y a des problèmes avec le capitalisme et il ya même un problème structurel avec le capitalisme dont je suis personnellement parfaitement convaincu néanmoins qu’on le veuille ou non les mayas n’était pas capitaliste et ont dévasté leur environnement avec une acuité exceptionnel les pays de l’ex urss n’étais pas communiste on est bien d’accord mais n’était pas non plus capitaliste et ont dévasté leur environnement avec une férocité exceptionnel les monarchies européennes n’étaient pas capitaliste ont dévasté les forêts et n’était pas exactement exemplaire en termes de justice sociale donc il faut se garder du fantasme me semble-t-il de l’ennemi unique qui concentre toutes les origines de toutes les les disgrâces identifiés et le second écueil c’est de croire que nous avons nécessairement tous les mêmes ennemis se serait rassurons j’en serais personnellement ravi je suis personnellement pour le diktat mes propres valeurs l’ennui c’est qu’elle ne sont pas partagées par tous et nous avons tous ce fantasme on est vraisemblablement présent aujourd’hui parce qu’on est relativement d’accord sur le problème de la catastrophe écologique je suis pas du tout certain qu’on soit tous ici d’accord sur des questions de fiscalité ou de laïcité 1 je viens de grenoble vous savez pourquoi dans ma ville les gens c# y compris dans la majorité écolo c’est pour savoir si les femmes musulmanes vont enfin pouvoir se baigner avec le vêtement de leur choix certains quittent le conseil municipal parce que les décisions prises sont inacceptables insupportable vous voyez qu’on le veuille ou non nous ne sommes pas d’accord sur tout même si nous sommes essentiellement d’accord sûr portance de sauvegarder la vie sur terre et le fait est que les grecs par exemple puisqu’on les évoqué tout à l’heure on pousser le raisonnement politique tend quant à l’équité de l’accès aux légale à son paroxysme tout en demeurant parfaitement insensible à la question de l’ esclavage quant à penser la problématique de la guerre comme personne tout en restant parfaitement étranger à la misogynie de son temps le fait est que la convergence me semble être souhaitable mais absolument pas inévitable hélas pourrait-on dire alors si néanmoins il ya quelque chose de commun à mon avis entre les catastrophes sociales et environnementales pour le dire avec des mots qui sont d’ailleurs inappropriée dont les deux cas parce que la vie ce n’est pas un simple environnement comme si la forêt est une sorte de parc de loisirs dans un disneyland géant de même que je ne sais pas moi le bien vivre des sans domicile fixe ne relève pas d’une question sociale c’est une question individuelle en réalité mais au-delà de ces problématiques un peu étymologique le fait est que s’il y atteint commun s’il y a comme un pardon entre ces différentes catastrophes je crois que c’est celui de notre inertie intellectuelle c’est l’espèce d’incapacité qui nous caractérise d’imaginer que le monde aurait pu être autre vous savez que tout l’occident contemporain est façonné est la résultante presque directe d’une bataille qui a eu lieu un peu plus de 30 ans avant notre ère actium dans le golfe dans brassy ou vraisemblablement parce qu’un phénomène physique très étrange d’eau morte à gênés un peu plus les navires de cléopâtre que ce d’octave nous nous sommes retrouvés enfermés dans une robe hégémonique totalisa trice gestionnaire mesquine calomniatrice alors qu’en réalité elle aurait pu s’hybrider d’égypte et le monde aurait été autre est vraisemblablement beaucoup plus habitable tout ça pour dire que ce qui nous tue me semble-t-il avant les émissions de co2 avant la pollution et avant l’égoïsme économique c’est notre peur non pas même d’un ailleurs mais d’envisager la possibilité d’un ailleurs viable alors même que l’histoire humaine est fondamentalement chaotique et relève de processus extraordinairement contingent en conclusion parce que je suis l’on excuse moi en conclusion sur ce point je crois qu’il ya deux aspects à garder à l’esprit le premier c’est que indépendamment de nos positionnements politiques esthétiques éthiques le fêtait c’est un mot que je n’aime pas beaucoup les faits – mais en fin de temps en temps quelques chose s’impose à nous qu’est ce que vous voulez le fait est que la situation actuelle n’est pas tenable j’ai pas beaucoup parler de science mais en physique ya une chose qu’on sait c’est qu’une augmentation exponentielle ça s’appelle une instabilité et une instabilité par définition ça ne dure pas longtemps une autre façon de le dire comme le club de rome il ya 50 ans c’est qu’aujourd’hui la courbe des prélèvements est très nettement au dessus de la courbe des capacités écosystémiques ça ça veut dire effectivement que vous êtes actuellement à découvert sur votre compte c’est possible mais pas très longtemps et on paye des intérêts et l’ennui c’est que les lois de la physique sont encore plus draconiennes que les requins de la finance on ne peut pas tricher donc ça c’est un point factuel ça peut pas durer mais ce qui me semble encore plus important c’est que quand bien même ça pourrait durer ça ne serait pas souhaitable et c’est ça que j’aimerais qu’on met sur la table c’est je suis un peu agacé avec l’omniprésence de l’argument il faut que ça change parce que quelque part ce que l’instabilité menace ou mais quelle instabilité si c’est pour rompre avec le néocolonialisme tant mieux vivre instabilité alors le problème ce n’est pas que le monde va changer le problème c’est que le monde tel qu’il est ne serait pas supportable même si la têt pérenne on ne peut pas faire l’erreur catégorielles qui consiste à confondre le durable avec le souhaitable les dictatures s’en sortent beaucoup mieux à l’échelle de l’histoire que les démocraties ça ne signifie pas qu’elles sont souhaitables nous vivons quand même aujourd’hui dans un monde où un enfant meurt de faim toutes les cinq secondes quand bien même ça serait durable ça ne serait vraisemblablement pas souhaitable pour le dire de façon un peu métaphorique moi je crois qu’une planète où les satellites artificiels ont remplacé les étoiles ce que nous prépare elon musk ne mérite pas d’être habité [Applaudissements] merci aurélien il me semble quand même excuse moi sur faut que tu le disais il faut faire attention à ne pas se trouver une une cause unique à la situation autant sociale que que solidaires que écologique et que géopolitique etc et je suis assez d’accord sur le fait que c’est pas c’est enfin un modèle qui nous menacent aujourd’hui c’est une multitude de modèles et puis tu as raison de dire que finalement le communisme soviétique a autant détruit la nature et votants détruit la diversité que le capitalisme et le capitalisme libéral et me semble quand même dans cette affaire là le point commun c’est cette question du productivisme ce que et qui est très ancien aux siens dans la bible souvenons nous ce qu’on demande aux humains c’est de croiser de multiplier et de soumettre la terre soumettez la terre c’est la consigne qui nous a été donnée aux uns et aux autres dans dans ce dans ce bouquin voilà et on le retrouve dans le retrouve ailleurs et qu’on a depuis des milliers d’années qu’on depuis 2000 ans au moins qu’on applique et on en voit on en voit le résultat c’est la question effectivement de il n’y a pas de limite à la production à la consommation la planète n’a pas de limites pour nous et nous même ne nous sentons pas limité donc continuer à produire et c c’est ce qu’on retrouve dans plusieurs idéologies et on l’a retrouvé autant en union soviétique aujourd’hui dans le capitalisme néolibérale et puis l’autre aspect mais là pour le coup c’est vraiment le capitalisme néolibéral il me semble excusez moi je veux pas faire la question de la compétition de la concurrence entre tous contre tous quand même une idéologie qui domine et pour laquelle on a été les uns et les autres un peu biberonné depuis depuis l’école depuis la maternelle depuis ensuite à l’université ou dans les entreprises c’est que si tu veux t’en sortir il faut que tu sur meilleur que ton que ton voisin et puis on va d on va définir des classements et aujourd’hui on voit le résultat aussi à la fois sur la planète mais aussi auprès des personnes les plus les plus exclues les plus les plus pauvres et ceux qui sont dans la file d’attenté du chômage et doit être meilleur que leurs voisins parce qu’il faut qu’ils se vendent chacun d’entre nous on doit se vendre et on doit être meilleur que notre que notre voisin c’est cette question de la concurrence et de la compétition de tous contre tous qui est aujourd’hui encourager qu’il est encouragé depuis depuis 200 ans et peut-être encore plus depuis depuis 70 ans voilà parce que c’est cette idéologie du capitaliste du libéralisme contre une autre idée et qu’on retrouve pour le coup ici la vie a pu se développer il me semble mais je le dis avec beaucoup de prudence pour le coup si la vie a pu se développer sur terre c’est aussi parce qu’il ya les phénomènes d’entr’aide les phénomènes de coopération la nature on parle de symbiose c’est parce que les uns et les autres s’alimente 730 c’est comme ça qu’on développe aussi la vie et que je pense que favoriser la coopération l’entr’aide entre nous ici on sait que ça existe évidemment vrai que pourrait créer un événement comme ça il en faut de l’entraidé de la coopération et ça existe dans les initiatives qui sont qui sont prises ici et là et par les citoyens mais il faut se battre faut se battre parce que l’idéologie c’est la concurrence et la compétition donc si on pouvait aussi je pense que il faut qu’on se batte à la fois contre cette idée de productivisme est contre cette idée de compétition et de concurrence de tous contre tous et qu’on voit émerger à tous niveaux dans les entreprises mais là il ya du boulot hein dans les écoles devraient normalement être un petit peu plus facile même si l’idéologie aussi les dents à l’université tu dois bien le connaître la question de la compétition de la concurrence favoriser la coopération et c’est comme ça qu’on arrivera aussi à mon sens à construire un monde un peu plus vivable un peu plus juste un peu plus solidaire et un peu plus écologique j’aurai un peu tendre cette question parce que pablo cervinia beaucoup travailler sur cette question avec l’entrée de notre loi de la jungle on retrouve cela dans la nature est-ce qu’on le retrouvait ce qu’il faut comment faire pour le faire émerger de plus il développé dans la société humaine et entre les humains et les minéraux milieu naturel oui bien sûr je suis d’accord avec toi ça va sans dire en fait je voudrais juste que je voulais juste dire c’est que je pense qu’il faut l’assumer comme un choix et non pas comme une nécessité logique en fait je crois que c’est un peu dangereux mais je suis une fois de plus d’accord avec toi de donner l’illusion que le changement radical que nous croyons souhaitable scientifiquement nécessaire on m’a dit mille fois pour résoudre le problème mais tu es un scientifique président de la république je suis pas du tout d’accord avec ça absolument pas d’accord d’abord parce que la science et constate yves elle n’est pas prescriptive ne nous dira jamais ce qu’il faut faire et ensuite parce que il n’ya rien de faux a dévasté la planète c’est un problème éthique la question est nous pourrions peut-être souhaité un autre monde mais ce n’est pas une faute logique on ne peut pas croire que nos adversaires sont dans l’erreur logique ils sont simplement dans un déploiement axiologique c’est-à-dire relatifs aux valeurs qui n’est pas le même et je pense qu’on assume en qu’il s’agit d’un choix et non pas en se donnant l’illusion qu’il s’agit d’une nécessité scientifique aux logiques alors même que ce type d’argument est très exactement ce qui nous emmène aujourd’hui vers la catastrophe que je nommerais techno nihiliste nous nous en sortirions vraisemblablement mieux alors bien sûr si on se demande pourquoi ne fait on rien la question est épineuse et je n’ai pas de réponse simple peut-être que la première bon c’est parce que il faudrait sortir de l’obsession du fer en fait moi je suis un peu étonné parfois de voir des amis plein de bonnes intentions se battre pour demander dans mon université ou bien dans des instances politiques européennes des budgets pour sauver la planète mais c’est un peu bizarre en même temps on n’a pas besoin d’argent en fait l’argent on en produit trop et on en dépense trop c’est ça le problème l’argent autant bien entendu on a sens marxiste un bien sûr donc vous voyez que c’est un peu curieux de dire dépensons beaucoup pour expliquer qu’il faut en fait ralentir l’économie il ya quand même quelque chose d’un poteau contradictoires dans cette affaire et il faut aussi qu’on l’a chum de ce côté-là delà de la problématique moi il me semble que vous savez il ya une cinquantaine d’années je crois gb disait on arrête tout on réfléchit et c’est pas triste c’est pas mal ça quand même oui loin c’est ça ouais c’est pas mal quand même et c’est surtout le et c’est pas triste mois que j’aime beaucoup ça a pas l’air d’être très triste ce qui se passe cet après midi aux six mois il me semble important de se distancier des explications néo naturaliste ça va être du genre c’est l’échec de l’humanité ou alors la vie ne pouvait en arriver que là parce que c’est nécessaire à sa structure même parce que c’est inscrit dans son développement génétique c’est des conneries incroyable ça pas pour des raisons idéologiques mais simplement parce que le fait historique et que l’essentiel des cultures humaines n’avait pas du tout le rapport à l’altérité qui est le nôtre aujourd’hui et donc je crois que le premier geste pour aller dans le change que tu mentionnes c’est peut-être de faire preuve de créativité nécessairement mais aussi de faire preuve d’humilité et de porosité face aux autres cultures et je voudrais dans ce sens donné deux petits exemples qui viennent de l’afrique parce que le grand poète sani la bouton chauny labou tansi disait aujourd’hui l’afrique se noue doit plus être une terre de ressources mais une terre de scandales et c’est ce dont nous avons besoin du scandale le premier exemple c’est un exemple je dirais contemporain en fait c’est pas vraiment en afrique mais enfin disons c’est dans les pays du sud et en l’occurrence dans les caraïbes bon c’est pas du tout en afrique on est bien d’accord mais c’est pas grave c’est hors de l’occident ça me suffira pour l’exemple bon et donc je voudrais rappeler par là c’est que les extraordinaires modalités de résistance qui ont été déployés par les peuples réduits en esclavage ont réussi à saper l’hégémonie du colonisateur de façon douce méthodique dans une sorte de logique de multivers intérieur ce que je veux dire c’est que ils ont vécu sur un mode mineur sur une sorte de lit de ligne de fugue ce qu’on pourrait appeler en pirate du nom mossad nomos c’est la loi c’est la régulation en cosmo est du sensible les chamans dans leur condition d’humain animaux n’abolisse pas les frontières comme dans notre globalisation technologique de société de surveillance ils les transgresse c’est beaucoup plus intéressant il étrange reste en ouvrant le cosmos au chaos et contrairement à ce que laisse entendre une sorte de mystique occidental les chamans n’était pas du tout de grands sages s’étaient littéralement les mettre du désordre qui veillait à prévenir l’asphyxient du monde on laissant apparaître cette sorte de l’attitude interne mais que ce n’est pas théorique dans ce que je dis là c’est exactement ce dont nous avons besoin et tout la cosmo poétique et cosmopolitique indigènes de cette partie du monde repose sur les liens l’hétérogénéité des humains et des animaux non humains mais aussi sur une sorte d’expérience initiatique qui ne peut qu être fondamentalement poétique en un sens ce qu’on pourrait dire littéralement opposé à la dynamique nécrophile de l’europe contemporaine le deuxième exemple que je voudrais vous donner est plus ancien en fête et se joue celui là vraiment en afrique vous savez peut-être qu’en philosophie celle de guerre m est à rappeler que la métaphysique par les grecs comme si cette pensée rationnelle magnifique c’est pas la question extraordinaire évidemment est est née à partir de rien comme ça dans une sorte d’épiphanie de génie en grèce il y a un peu plus de 25 siècles et pourtant deux mille ans avant le premier présocratiques l’egypte inventait la matte et sincèrement le gosse la grande invention tardive de l’occident notre rationalité notre parole raisonnable se trouvent tous chétif un peu dérisoire presque mesquin devant ce qui signifiait tout autant la justesse l’équité l’equilibre la droiture la loi le bien la rectitude mat contrairement à ce que nous disent les historiens ce n’est même pas une idée préconçue elle c’est le nom son nom du choc lé d’une civilisation dans laquelle en 250 ans de fouilles nous n’avons réussi à trouver ni la moindre prison ni la moindre potence il y aurait peut-être matière à réfléchir un peu [Applaudissements] un monde sans prison et 100 potence oui je crois qu’on peut on peut applaudir et puis on peut on peut en rêver et puis on peut essayer d’encre ce que j’aimerais qu’on parle nos misérables petites vies humaines on est là tous les jours confronté à 7 à cette question de la catastrophe écologique et qu’est-ce qu’on peut qu est-ce qu on peut y faire nous à la fois individuellement collectivement politiquement comment on peut est-ce qu’on peut encore agir tu parlais de la limite de de l’agir aussi mais en même temps on est faut qu’on se bouge on nous a dit aujourd’hui et il faut qu’on se bouge et pas comment on se comment on se bouge chacun à notre attrait à notre niveau et puis collectivement je vais peut-être passer parce que je voulais qu’on parle un peu des gestes individuels des écogestes excusez moi de citer mon fiston qui fait de la sensibilisation aux éco gestes et qui m’a dit très vite au bout de 15 jours et m’a dit papa ça suffira pas là ce qu’on fait alors effectivement il faut trier ses déchets et oui il faut trier ses déchets il faut respecter un minimum la nature il faut admirer la nature il faut parler de la nature il faut parler des arbres il faut s’en sont imprégnés faut se laisser émerveiller j’entendais floriane dire à la radio que ici l’objectif c’est aussi de se laisser émerveiller de passer par l’admiration de la nature et de la vie qui nous entourent du vivant qui nous entoure et lyon et on en fait partie je crois que la révolution politique c’est aussi peut-être un petit peu ça c’est juste la poésie de la nature et plein de choses à faire individuellement mais on passera peut-être faut faire pipi sous la douche qui est-ce qui fait pipi sous la douche attention ok est ce que tu fais pipi sous la douche aurélien et il fait pas pipi d’accord à ce qui est sympa c’est de faire pipi dans la nature aussi pardon voilà il ya plein de d’éco gestes à faire et il faut continuer à le faire mais en même temps ça suffira pas effectivement après il ya un autre dimension tiens aurélien j’ai une question que j’ai pas tout compris un excuse moi tu as tu as cité tu as cité c’était dans une interview je crois tous les moyens d’action sont déjà neutralisé l’ordre systémique c’est peut-être ce dont parlait tout à l’heure dévore tout sur son passage je plaide maintenant pour un activisme fractales c’est-à-dire déployés à toutes les échelles des micros résistance disséminer des micros résistance disséminés je crois qu’il ya énormément de micro résistance ici autour de cet espace il ya énormément de citoyens et puis j’ai un petit peu bougé aussi j’ai vu ce qui se passait dans le mouvement emmaüs mais au delà les associations et on voit ici toutes les associations qui essaye au delà de sensibiliser mais aussi de développer des alternatives les associations juste qu’on se rappelle parce que les associations c’est aussi un c’est d’abord un enfin c’est un statut mais c’est surtout et d’abord des citoyens des hommes et des femmes qui se regroupent pour construire autre chose pour construire un autre avenir pour construire d’autres modèles pour construire des alternatives mais aussi pour expérimenter pour se planter aussi on a aussi le droit de se planter mais en tout cas de construire ensemble collectivement autre chose c’est ça finalement une association c’est une association de deux personnes voilà après les associations d’associations et puis c’est un peu ce qu’on ait aujourd’hui est-ce que c’est dans toutes ses initiatives qui se prennent je pense l’économie sociale solidaire environnementale je regarde pierre en même temps environnementales ou écologiques citoyens est ce qu’on essaye de développer est ce que c’est un peu d espace de résistance de micro résistance citoyenne qui porte en elle des germes des embryons d’un autre monde possible dans mon monde plus souhaitable est ce qu’on peut se dire que c’est ça qu’il faut encourager c’est ce faut s’en inspirer et changer aujourd’hui changé aujourd’hui d’échelle est ce qu’on trouve des solutions aujourd’hui dans les initiatives citoyennes et dans les micro initiatives citoyennes qui pourrait pourrait qu’on pourrait un jour appelé j’espère macro initiative et cet archipel d’initiatives qui peut inspirer un monde plus souhaitable non non moi je pense que c’est uniquement dans les décisions des manuels macron qu’on doit passer notre espoir oui non mais bien sûr ce qu’est ce qui est intéressant c’est oui oui bien sûr non monde et sauvé quand même mise de l’écologie du premier ministre donc ça y est c’est gagner c’est gagner un jeu plaisant parce que parfois il ya des quiproquos après donc sérieusement oui bien sûr c’est très important parce que tout ce qui relève d’une dynamique qui ne confond pas les causes et les conséquences s’inscrit je crois dans le chemin de l’indispensable souvent quand on pense réchauffement climatique on croit que c’est le problème alors qu’en réalité ce n’est qu’un symptôme on est en ce moment en train d’essayer de guérir un cancer généralisé avec du paracétamol ça peut soulager pendant quelques minutes ce que je veux dire par là c’est que c’est un problème subtil et que le problème subtil demande à être adressée dans toute sa globalité on ne confondons pas les origines profondes avec les effets secondaires on ne peut pas éteindre un incendie en dirigeant l’extincteur sur le chemin des flammes et de ce point de vue là oui je crois que ce que tu évoques relève vraisemblablement du coeur d’une dynamique qui a du sens qui en tout cas est peut-être un geste désespéré mais qui n’est pas c’est déjà pas mal un geste insignifiant parce que je crois que l’un des points les plus critiques en fait ne pas reproduire à l’identique les erreurs qui même chez les gens on va dire bienveillant nous ont mené à cette situation essentiellement déjà de non retour ces erreurs d’abord c’est de croire qu’il s’agit d’une crainte pour le futur que nous avons peur pour demain ça nous l’avons évoqué tout à l’heure c’est complètement à côté de la plaque puisque quelque part l’essentiel des vivants sont déjà morts donc on ne peut pas supposer que nous sommes dans une sorte de délire en anxieux ce n’est pas le cas n’est pas le cas ensuite c’est de croire qu’on a avant tout à faire un problème climatique bon je pense que vous le savez tous ici mais c’est absolument essentiel de se souvenir que quand bien même il n’y aurait pas un degré de réchauffement climatique nous aurions quand même dans la sixième extinction massive ce n’est qu’un problème parmi beaucoup d’autres et ce n’est même vraisemblablement pas le pire ensuite de croire aux solutions nice mme technologique ça c’est peut-être plus bête encore la technologie c’est une partie du problème c’est pas une cause et on ne sort pas de l’alcoolisme en augmentant les doses d’éthanol l’alcool ça ne marche pas comme ça croire au découplage entre la croissance du pib et la catastrophe écologique ce qu’affiche à peu près tous nos ministres de l’économie moi je trouve ça mignon de croire au père noël bons à cinq ou six ans et plutôt charmant chez les gens qui nous dirigent c’est criminel crois que la science est la seule grille de lecture possible de la catastrophe à laquelle nous faisons face c’est pas du tout ça le problème c’est une problème de redéfinition sémantique ya aucune difficulté fondamentale avec la croissance il faudrait juste que la définition de ce mot ne nous soit pas volée par des économistes qui n’ont pas même compris les hypothèses de base du modèle qu’ils utilisent une parenthèse dans ma longue liste vous savez que développement durable c’est presque encore plus drôle que le capitalisme libéré et débridée parce que durable ça veut dire interchangeabilité du capital autrement dit vous détruisez tous les arbres qui sont là et vous fabriquez un petit vase en bois vous avez créé du capital donc vous avez fait du développement durable durable pour le dire simplement ça veut dire pas durable c’est ça qu’il faut retenir ensuite croire je les lui récemment qu’à cause du réchauffement climatique on aura bientôt à lyon la faune et la flore d’alger non c’est pas vrai ça on aura bientôt le climat d’alger à lyon ça c’est vrai mais la faune et la flore ça sera bien pire ce que en algérie je pense qu’elles sont assez belles la faune et la flore parce qu’elles sont adaptés à leur environnement quand vous aurez en quelques décennies une variation de climat aussi brutale ce sera évidemment bien plus arides et désertiques à lyon que ça ne l’est aujourd’hui en afrique du nord croire finalement que des gens sérieux s’occupe de nous non non ce sont des bouffons voilà il faut le savoir et en tirer les conséquences et dernière je crois écueil croire que quelque chose est en train de changer bon que la transition est en cours parce que quand même on en parle tellement que ça doit bien signifier que le problème est traité ça évidemment cette outrageusement faux parce que même si à l’échelle du microcosme on peut se rassurer en disant je sens que les choses bougent je suis désolé de vous décevoir mais à l’échelle du maquereau cause même si elle ne bouge c’est que de pire en pire et on ne peut pas faire semblant de ne pas le remarquer mais je crois quand même et je le maintiens quand dans ce que tu as dit tout à l’heure que il faut aussi sortir de cette obsession d’agir penser c’est agir redéfinir nos valeurs reliées rares chizé ce qui fait sens recond tour et ce vers quoi nous voulons cheminée me semble être extraordinairement plus important que de se dire bon allez je garde encore ma voiture six mois de plus avant de la changer parce que voilà je suis un bon un bon écolo bobo on peut le faire on doit le faire tu l’as dit tout à l’heure bien sûr que les petits gestes sont souhaitables et qu’on ne peut qu avoir de la sympathie pour tous ceux qui et pratiques et militants en leur sens mais comme leurs noms l’indiquent les petits gestes son petit face à une problématique qui est quant à elle gigantesque et qui à mon sens relève moins d’un problème d’action qui est encore une sorte de l’uby occidentale que d’un problème de recompte ou rage des catégories de la taxinomie du réel que nous avons élaborée merci aurélien je propose peut-être qu’on passe aux questions parce que l’idée c’est quand même qu’on se bouge ensemble pour le coup et jurca plein de questions ou de remarques ou de prises de position ou de coups de gueule aussi alors ma question demande de président ce n’était pas par rapport à ce que vous avez dit dernièrement par rapport au fait de de pensée de redéfinir de reconception alizés et non pas forcément d’agir je pense que moi en tout cas dans mon entourage on est beaucoup à être frustré par rapport à l’action donc c’était est ce que vous pourriez un peu plus précise est ce que vous vouliez dire avant merci ok à peu près au quai non mais en fait il faudrait définir ce qu’on appelle action l’action comme tu le sais étymologiquement c’est le contraire de la passion de ce point de vue là il ya vraisemblablement pas de problème avec la jirs mais si tu te demandes aujourd’hui ce qui est à l’origine de l’essentiel des problèmes qu’on a mentionné ces derniers temps regarde je vais je prends une petite liste là de ce qui s’est passé depuis qu’on a commencé cette allocution c’est à dire en une heure en une heure on vient de tuer 157 millions d’animaux on a envoyé 7,2 milliards d’e-mails on a définitivement éradiqué trois espèces on a déversé 900 tonnes de plastique dans l’océan on a rasé 3000 hectares de forêt on a laissé mourir de faim 400 enfants on a émis 4 5 millions de tonnes de co2 et on a fait décoller 3000 avions et construit 8000 voitures tout ça c’est de l’action tout ça c’est du fer entre est le véritable problème aujourd’hui c’est que c’est trop c’est con on est dans une sorte de je crois de mumu exponentielle de notre désir d’impact et ce dans quoi d’une déployons je crois que bien sûr tu pourrais dire ce qu’il faut c’est redéfinir l’action la réorienter la rendre méliorative tout ça est parfaitement audible et je ne m’y oppose pas mais la première action sens et c’est quand même ce que disait gb on arrête tout et on réfléchit ça je pense que c’est de loin le geste en fait le plus révolutionnaire le plus radical le plus subversif et le plus efficace après bien sûr ça ne signifie pas on doit se tirer comme des ermites cesser de penser c’est d’aimer cesser de construire et cesser de prévoir j’en conviens entièrement mais il me semble que cette frénésie d’un fléchissement et le remodelage en fait de ce dans quoi nous évoluions c’est quand même une des causes cardinal du problème donc si ce que tu appelles agir c’est réfléchi alors là évidemment il ya aucun problème mais si ce qu’on appelle agir c’est forcément trouver d’autres manières de se mouvoir remplacer les avions par des trucs un peu mieux les trains par des choses un peu moins désagréable et cetera je crois que si on fait ça on reste tributaire des valeurs qui nous ont emmenés vers l’échec parce que c’est moins le chemin suivi qui est problématique que le l’objectif recherché à mon avis juste une petite remarque par rapport à ça et je suis un admirateur de gb et puis de 2,2 l’an 1 et puis le fait d’un moment donné de ralentir puis de prendre de la hauteur et puis de réfléchir effectivement réfléchir avant d’agir il me semble que l’action mais tu l’as tu l’a très bien dit c’était c’est d’abord se prendre le temps et puis de regarder puis d’admirer puis de réfléchir avant de savoir vers quoi on veut aller et puis d’agir dans ce sens là non d’agir dans un sens dans un sens qu’on aura réfléchi qu’on aura réfléchi collet que collectivement mais juste un exemple pendant le confinement pendant la première crise sanitaire qu’est ce qu’on s’est dit les uns et les autres parfois on s’est dit c’est peut-être l’occasion aussi de réfléchir à notre modèle et on a consommé un peu autrement d’un consommer on a consommé localement s’est débrouillé il ya aussi c’est intéressant ce qui s’est passé pendant cette période de confinement et des nouvelles solidarités aussi qu’ils se sont créées et de la coopération il ya des entraîneurs qui s’est créée il ya des gens qui se sont remis ensemble à fabriquer des masques à fabriquer alors évidemment ça ne suffira pas pour changer pour changer le monde mais il y avait là aussi il me semble dans ce moment de ralentissement collectif il ya aussi des espaces de coopération d’entr’aide de vision d’un autre monde possible et c’était peut-être un peu le rêve de gb du coup de dire on arrête tout et finalement on a été obligé de tout arrêter sauf que au final qu’est ce qui s’est passé c’est ce que je disais en introduction il ya des milliards qui sont partis aux plus riches la confiscation des richesses de la planète elle a continué au détriment de ceux qui n’ont jamais accès à rien et à qui on vient faire la morale parfois en disant il faut il faut consommer moins il faut faire attention à la planète sauf que c’est pas eux les responsables c’est pas eux les premiers responsables de cette situation c’est bien ce qu’ils détiennent qui détiennent les richesses et ceux qui détiennent le pouvoir donc là aussi il ya souvent une double peine donc ce temps de 7 ans un qu’on a pu connaître d’une certaine manière en 2020 elle n’a pas non plus eu les effets les effets souhaités dans la mesure où on a malheureusement aussi laisser faire laisser se continue à se construire ce modèle de concurrence de compétition d’enrichissement de productivité c’était juste une petite pause donc ça aussi je pense qu’il faut à un moment donné qu’on en tire qu’on en tire deux leçons de cette de cette pause obligée qui n’a pas eu les effets non plus qu’on pouvait parfois un peu un peu souhaitée justement merci merci pour votre intervention j’aimerais réagir à ce qui vient justement d’être dit donc ce que vous dites c’est que la première action se serait de s’arrêter pour pour tout repenser mais ce que finalement la plus grande réussite de système dans lequel on vit aujourd’hui c’est pas de d’obliger l’immense majorité d’entre nous à continuer à agir et à créer quoi qu’il arrive à marche forcée en fait et donc de ne pas ne pas laisser à chacun le temps de réfléchir à sanvensa propres actions dans sa pratique et et à l’échelle sociale et donc comment est ce qu’on fait pour pour aujourd’hui payer son loyer payé son emprunt toutes les dettes que chacun accumule au quotidien et malgré tout à transformer ces actions est justement donc certes donc la première des choses c’est penser repensé mais comment ensuite on change les actes soit pour se sortir de hockey soit d’abord pour sortir donc satisfait de l’action et agir en la transformant en petit à petit et donc à l’échelle de la société d’une part et vous à titre individuel comment est ce que vous percevez le l’évolution à titre personnel et professionnel la la dualité en fait entre ces deux ces deux éléments la non mais écoute il n’y a pas grand chose à répondre c’est la merde voilà c’est tout ce qui a à répondre moi je je sais pas sinon je l’aurais fait il me semble qu’une ligne directrice qui est forcément insuffisantes incomplètes et qui dans sa simple énonciation de lignes directrices et déjà contradictoire avec le pas erratique qui est nécessaire mais qui néanmoins pourrait avoir un sens c’est celle de la trahison je crois qu’il faut trahir voilà trahir quoi n’ont pas la parole donnée et non pas l’amour promis naturellement mais trahir l’héritage tu sais je pense que notre civilisation commet l’erreur de cesser d’être adolescente le problème c’est que une civilisation à la différence d’un organisme elle peut dessiner décider où elle se place sur le chronogramme de son existence or l’adolescence c’est précisément le moment où le jeune être en devenir se dit que peut-être il ne va pas finalement aller là où sa famille aurais tu aimé qu’ils aillent et qu’on le veuille ou non c’est le moment où il trahi tous les explorateurs tous les révolutionnaires tous les penseurs tous les créateurs sont quelque part des traîtres à l’inertie systémique dont ils étaient les héritiers et c’est très compliqué de trahir parce que ce n’est pas seulement sortir pourrait-on dire de sa zone de confort pour reprendre un mot à la mode c’est abandonner son monde de domination c’est perdre ses affidés d’antan en demeurant suspect aux yeux de ses alliés à venir donc oui je suis d’accord c’est extrêmement difficile mais je trouve que ça pourrait être une sorte de mantra qu’on se répète comme une porosité à toutes les lignes de fuite qu’on décide de ne pas emprunter la plupart du temps non pas parce qu elles sont impossibles mais parce que leur présence ne nous est pas même apparue après ça reste un peu théorique et si ta question c’est concrètement comment je peux un faire la révolution et 2 payer mon loyer la réponse est je sais pas merci m’entendez du coup moi je suis étudiant et il ya un sujet qui a fait beaucoup de bruit ces derniers temps là c’est ce qui s’est passé à agroparistech et du coup nous ça a créé un débat avec des copains et on se demandait si donc ce qu’ils avaient fait est-ce que c’était une qui sont contraires ce que c’est une solution pour lutter contre eux ce qui sera fait un peu tourner le dos à notre système est pas essayer le changer de l’intérieur c’est ça sert à quelque chose est ce qu il faut faire avec mais en même temps est ce que est ce qu’il faut savoir c’est qu’ils seront demandés pour ce qu’il est un peu tôt tout était possible j’aurais aimé avoir votre avis sur ces sujets c’est super intéressant ce qui s’est passé là qui sont pas ceux parfois les grèves des lycéens pour le climat c’était un petit peu du même ordre la jeunesse qui dit moi je veux plus être une forme de trahison aussi de ce que tu es ce que tu proposes et est une forme de de désertion mais pour la bonne cause enfin pour pour construire un autre un autre avenir et je trouve ça très intéressant sur la question de est-ce qu’il faut être dedans et c’est de faire bouger les choses de l’intérieur ou est-ce qu’il faut être dehors et construire des alternatives gens me dire les deux mon capitaine il faut être à l’extérieur et construire des alternatives sûres que réellement et an dans l’agriculture c’est bien ça il faut construire d’autres modèles agro écologiques il ya plein de modèles qui existent la permaculture la bio dynamie pas c’est pas les exemples et puis les modèles qui manque et qui fonctionne très bien non pas dû regarder de l’agro-industrie évidemment et puis des syndicats des syndicats type fnsea dominant évidemment mais c’est un système qui à la fois recréer de la biodiversité qui respecte qui respecte la nature et qui produisent du des aliments de qualité et qui reconnaît aussi les humains avec la nature les humains entre eux et puis les humains avec avec la nature il ya d’autres modèles possibles qu’on peut faire individuellement et puis des étudiants en question on fait aussi ce choix de de construire autre chose individuellement mais aussi mais aussi collectivement on sait très bien mais je pense que ce qui est intéressant et aussi quand on fait quelque chose d’alternative et consorts du 6ème on n’en sort jamais complètement on y est tous là on est tous dans le système en tout cas on met un pas dans un autre au système étant un an d’expérimentation qui construit un autre monde un autre possible un monde autre monde possible et le monde de demain et à plein de modèles aussi c’est intéressant aussi d’avoir des complices l’intérieur puis d’avoir des levier dans le système pour faire changer le système de l’intérieur parce que tu vois ce que je veux dire mais voilà il faut aussi simple je disais tout à l’heure une association c’est ce n’est rien d’autre que des citoyens qui s’engagent dans les citoyens ils sont partout et les citoyens qui ont envie de faire bouger les choses ils sont partout et ils sont aussi dans les administrations et puis des gens extraordinaires qui sont eux aussi face à cette inertie du système et qui ont envie de faire bouger les choses ce qui est extraordinaire c’est quand j’aurai plein d’exemples ce qui est extraordinaire c’est quand tu peux leur donner le levier aussi pour faire changer les choses de l’intérieur et d’avoir des soutiens on a peut-être dans cette forme de trahison que tu eu trahison au système et plus le jeu comme ça comme moi je moi je l’entends et au système dominant lequel on est tous on est tous un peu bloqué autant fabriquer d’autres d’autres modèles mais d’utiliser les leviers qui sont possibles dans le système je passe moi j’ai tout à fait d’accord avec ce que tu viens de dire je on peut pas choisir une ligne unique d’action et je trouve que c’est d’actions ou d’inaction d’ailleurs ça se confond en l’occurrence presque dialectiquement et c’est exactement ce qui s’est passé à agroparistech ce qui était vraiment intéressant je trouve encore plus que le geste des étudiants c’est la réaction de la salle c’était le fait que je sais se dénoue non pas par des sifflets mais par un tonnerre d’applaudissements ça ça quand même moi ça m’a fait un peu frissonner quoi ressemble-t-elle quand même un truc là on s’est dit ah ils sont quand même vraiment plus intelligent que leur prof on n’en doutait pas mais moi ça m’a fait plaisir en tant que prof de le voir quoi ensuite c’est vrai que le l’ennemi de l’intérieur c’est pas mal aussi c’est pas du tout méprisable parce que l’ennemi est un ami en réalité un mois je n’ai pas démissionné je travaille toujours à l’université je fais de la recherche mais en fait ce que je trouve important si tu veux c’est que si on se demande comment je peux continuer de faire mon travail en intégrant la problématique civilisationnel convient d’évoquer je sais ce qu’il ne faut pas faire c’est pas sûr de ce qu’il faut faire ce qu’il ne faut pas faire à mon sens et puisqu’on est entre nous je peux le dire c’est quand même ce que font la plupart de mes collègues c’est de se dire je vais essayer d’intégrer le bilan carbone dans mon travail je vais demander à mon directeur de labo de changer des fenêtres pour que l’isolation thermique de mon bureau soit meilleure et au lieu d’aller faire trois conférences dans l’année aux états unis j’en ferai plus que deux et comme ça j’aurais quand même était un bon citoyen sans doute il faut le faire mais c’est quand même se fourvoyer complètement ça c’est parce que je crois que si les universitaires en général quelle que soit leur discipline ont un rôle à jouer c’est pas du tout de produire aujourd’hui essentiellement du savoir c’est au contraire de créer des êtres conceptuel nouveau et la bonne nouvelle c’est que ça en réalité c’est quasiment la vraie essence de notre métier en fait il me semble qu’il suffirait de renouer avec ce que devrait être réellement la recherche c’est à dire non pas la surenchère affirma triste de ce qui est déjà connu pour le dire comme marcus ce qui relèverait d’une sorte de sueur répression mais au contraire essayer de donner un peu d’air un peu de jeu et de mettre quelques grains de sable dans les rouages d’un système qui est trop ville et donc ce que je veux dire très concrètement c’est que bien sûr on peut trouver deux ou trois chercheurs ici et là qui vont inventer des solutions un peu moins un peu lente et un peu moins carbonée grand bien leur fasse et tant mieux mais c’est pas ça l’enjeu principal l’enjeu principal c’est de participer à une révolution de honte aux logiques c’est à dire ayant trait à l’être fondamentale du monde que nous construisons qui permette de sortir des carcans de ce dans quoi nous nous trouvons et ça finalement c’est un peu ch pourquoi nous somme déjà payée si on faisait bien notre travail donc je trouve ça assez amusant de se dire que la révolution la plus subversive consiste peut être en réalité a commencé à faire ce que nous aurions dû ne jamais cesser de faire [Applaudissements] wipolo il y a deux trois en arrière en parle a entendu d’une conférence de dix ans sur le striatum striatum paradis de cette petite lampe qui a permis à l’homme de se battre contre toutes les espèces pour effectivement se développer et devenir toujours le meilleur et donc continuer c’est plus sans cesse et donc depuis qu’on a entendu ce que cette conférence on se dit mais est ce que quelque part c’est pas inéluctable escale mundo nelhomme à force de ne plus avoir personne à combattre ne va pas se combattre soi même est ce qu’on fait soi même votre avis là-dessus bah moi je suis pas du tout convaincu par ça et je le suis papa pour des raisons biologiques ni pour des raisons idéologiques ni pour des raisons politiques éthiques ou esthétique mais pour des raisons historiques le fait est que l’essentiel des cultures humaines qui se sont trouvés effectivement perdante dont le rapport de force avec l’occident techno nihiliste n’avait pas ce rapport aux autres humains et aux autres non humains donc je pense que nous avons fait la preuve par l’histoire que l’échec auxquels nous faisons face n’est pas celui de lui même de l’humanité en général mais d’une sous culture très particulière de l’humanité qui n’est absolument pas biologiquement déterminer c’est mon avis bonjour messieurs merci pour votre votre présentation je voulais faire preuve de mon ignorance et qui dit on est tous charli encor 1 c’est un dessinateur c’était un dessinateur de charlie hebdo et puis c’est une bd qui est sorti dans les années 80 72 même 72 voilà à la même époque à peu près je vous invite à écouter la conférence d’alexander grothendieck le plus grands mathématiciens du 20e siècle et peut-être le plus grands mathématiciens de tous les temps qui est beaucoup moins connue karine stein mais vraisemblablement bien plus génial encore écouter ça gros conférence dans l’amphithéâtre du cern en 1972 où il s’interroge sur la légitimité de la pratique de la science eu égard à la catastrophe écologique c’est d’une incroyable actualité [Musique] moi j’aurai une petite question donc mon erreur était peut-être de venir chercher un peu des solutions ou des pis je sais pas mais je suis un petit peu frustré parce que là vous nous aviez dit que bon ok les gestes les petits gestes sont comme vous l’avez très bien dit son petit est forcément un impact suffisant ça je pense qu’on en est à peu près tous conscience par contre qu’est ce qu’on fait on vous nous avez dit il faudrait peut-être arrêter et reculer déjà je pense que je pense qu’il faudrait que tout le monde apprenne à faire ça et au jeu personnellement je sais pas où on apprend à faire ça et l’autre chose c’est l’autre chose c’est agir mais on voit que l’on va voter ça sert à rien après on pour le global on les petits gestes comme je vous l’avais dit je le redis ce sont des petits gestes ne sont pas signifiant est ce que il ya vraiment aucune piste ou aux solutions ou qui est ce qu’on peut aller voir pour en discuter ou où commençait à faire émerger ce à quoi mais c’est un problème qui n’est pas un variant d’échelle donc ça dépend à quelle échelle tu te places et qu’elle est elle tu veux réfléchir ça dépend si tu veux juste vous l’avez ta conscience on te disant qu’à l’heure de ta mort tu aura eu l’impression de n’avoir pas été un humain trop mauvais et si pour le dire comme les égyptiens la matte penchera du bon côté pour toi ou si tu veux être le sauveur de l’humanité qui part toi seul va effectivement empêché notre espèce et un million d’autres de péricliter je crois que là encore faut vraiment posé clairement la question qu’est ce que tu veux faire tu veux ne pas être du côté des nuisibles ou tu veux pas être le grand sauveur c’est pas du tout la même chose et je crois que en fait c’est même pas correct de dire qu’il faudrait revenir en arrière il me semble qu’il faut peut-être je parle je dis pas ça du tout pour toi évidemment mais qu’il faut être dans l’idéologie dominante à un niveau quand même d’aliénation extraordinaire pour se dire qu un monde où on va remplacer la possibilité d’une balade réel en forêt par une balade virtuelle en forêt depuis une chambre de gaming bétonné grâce à des électrodes implantées dans notre cerveau par la technologie de l’aude masque est un progrès parce que c’est ça qu’on nous vend aujourd’hui et quand on refuse ce développement et qu’on explique que ce bandit est un nuisible on passe pour un anti progrès est donc la première question est qu’appelle-t-on progrès est ce que réellement ce nihilisme nécrophile relève authentiquement d’un progrès donc je je crois que c’est par la voix là qu’il faut commencer après en fonction de ce que tu désires je crois que tu vas cheminer entre la philosophie et l’écoterrorisme mais ça ça dépend uniquement de l’enjeu que tu te donne quoi ouais j’ai juste essayé deux parce que marc m’a dit avant j’étais l’homme des solutions ça m’a mis la barre un peu ça m’a mis un peu la pression mais nous avons encore une fois nous sommes les hommes et les femmes des et des solutions je suis sûr que chacun d’entre vous et d’entre nous apporte des éléments de réponse à ta question et si l’ensemble qu’on arrivera à trouver mais juste trois éléments je pense 1 on a chacun des actions individuelles à mener et dans tout ce qu’on disait tout à l’heure sur les éco-gestes je ne vous aime pas non plus ce terme là mais en tout cas essayez juste avec beaucoup d’humilité mais beaucoup génie aussi et puis beaucoup d’eux de fierté de mettre un peu en cohérence sa conscience avec son avis en du quotidien on sera jamais parfait 1 on fait tous des conneries et puis on est à côté de la plaque et puis on dit voilà j’ai pas fait assez ou là j’ai fait mais en tout cas développer ce que nos gestes du quotidien pour être en cohérence avec notre environnement avec six mois du terme mais en tout cas avec les autres et puis avec avec la planète déjà une première chose à partir de ça mais c’est pas à l’exclu c’est pas exclusif à partir de sa d’arriver à développer des idées créatives cette économie qui détruit la planète et puis qui crie plein d’exemples là autour de cette 2e de ce terrain et on a plein d’autres ailleurs de se mettre ensemble se mettront en collectif pour développer d’autres moteurs qui vont juste avant l inverse de ce qu on nous apprend depuis des décennies la compétition le la concurrence le productivisme c’est le toujours le toujours plus c’est d’arriver à construire autre chose collectivement sur les territoires je crois que c’est aussi au niveau des territoires que ça ce que ça c’est joue ça se joue avec les uns et des autres avec les citoyens en impliquant les citoyens le plus possible quand fois il ya plein d’exemples et ensuite ce troisième niveau ces deux d’inspirer le politique parce que nos gestes qu’ils soient individuels ou collectées au collectif c’est fondamentalement politique ce qu’on fait aujourd’hui tout ce qu’on a fait aujourd’hui toute la journée ce qu’on fait au quotidien c’est fondamentalement que politique nos actions du quotidien nos actions collectif nos actions de solidarité nos actions écologiques non deux sens à mon avis que quand ceux ci seront des leviers de transformation de la société cette question de la transformation à mon avis qui est extrêmement importante et est ce qu’on veut la transformer cette société mais je crois qu’on en a les moyens à condition qu’on puisse aussi se constituer en archipel est inspiré ensuite à une vision de société un projet un projet politique et peut-être des choses qui sont en train de bouger là dessus mais donc arriver à réconcilier les trois niveaux c’est là où c’est parfois un peu le rôle de l’individu le la capacité incroyable on peut avoir collectivement à changer les choses et à construire d’autres modèles et ensuite la macro ces commandes de ses modèles là on en fait un vrai levier de transformation du monde et transformation de société donc réconcilier ces trois niveaux genre et c’est ça qui est essentiellement à mon sens oui donc j’ai l’impression que ma question a reçu presque une réponse mais je suis pas exactement d’accord c’est quand on parle de quand je regarde l’histoire mon impression est que les civilisations qui ont une plus eu l’impact le plus fort sur l’environnement sont aussi celles qui ont complètement écrabouillé les autres sans aucune merci et donc je ne vois pas très bien comment est-ce qu’on peut sortir de ça en particulier parce que si par exemple nous on le décide et je sais pas à quelle échelle mais pour peu que les chaînes ne soit pas globale et bien si nous avons des arcs et des flèches contre des tanks et que nous avons des ressources ça durera cinq minutes mais ça c’est vrai le rapport de forces est structurellement en notre défaveur par essence même de ce qu’est un rapport de force donc sur cet argument logique j’ai absolument rien à répondre je voudrais juste rappeler que l’occident contemporain à quoi deux siècles et demi et que l’egypte a duré quatre mille ans donc n’ayons pas l’impression que nous sommes le seul monde possible voilà c’est tout mais à ce détail près je suis entièrement d’accord avec toi bonjour ma question est les plus par rapport à la linguistique depuis dix ans on a eu un peu tous les tous les mots pour nous qualifier bobos écolos islamo gauchiste on a eu gauchistes maintenant on nous traite de bouc et à chaque fois qu’on est dans la famille on dit bon bah voilà j’essaie de militer j’essaie de changer jose de fer site de faire ça il ya forcément l’oncle ou la tente où je sais pas qui va nous dire bon bah c’est bon c’est toi le bobo de la famille ses toiles écolo de la famille etc etc je pense qu’on a tous un peu us et ses adjectifs là et ma question est comment lutter contre ces contre c’est pas agressions verbales mais qu’ont ces qualificatifs qui ont pour enfanter mon tendance à diviser ceux qui essaient de faire les choses et ceux qui ont tendance à dénigrer ceux aussi qui ont qui essaie de faire les choses en fait eh ben tu réponds phoque ya un petit livre qui vient de paraître de louisa yousfi qui s’appelle rester barbare et dans ce petit livre il ya une un passage que je trouve particulièrement délicieux ces salles où elle explique que on en a un peu ras les burnes des excuses donc quand on te dit que tu es un islamo gauchiste tu réponds oui et alors et allez vous faire et ça suffit [Applaudissements] voilà je suis étudiante et j’avais une question en vain on est je suis d’accord que ici il n’y a pas beaucoup de climato sceptiques mais dans le monde enfin il y en a beaucoup il ya beaucoup de réactionnaire aussi et on sait pas trop quoi en faire enfin qu’est ce qu’on fait de tous ces gens qui nous dirigent et nous français enfin c’est un peu une problématique parce que sept sur l’iran place de l’intérieur il sera peut-être déjà débat un peu trop grave et d’autres jardins sont encore vivants dont 6 nés répondre la même chose que ce que vient de dire aurélien sur l’autisme j’ai pas vraiment de réponse si ce n’est que oui ils nous emmerdent quoi enfin ouais c’est vous qui s’est quand même un certain nombre de personnes qui ont intérêt à ce que les choses ne changent pas et peut-être que on a parlé tout à l’heure peut-être aussi abandonnés pareil on est aussi taxés d’utopistes c’est parce qu’il ya des gens que tu cites qui ont tout à fait intérêt à ce que les gens les choses ne changent pas et qui sont aussi en position de de faire en sorte que de souhaiter que les choses ne changent pas parce que c’est leur intérêt personnel je crois que la lutte parce que c’est une vraie lutte contre ces personnes qui maintiennent le système d’un tel qu’il est tel qu’il est aujourd’hui c’est aussi j’espère qu’on a aussi la force du nombre la démonstration que j’espère j’espère j’en suis pas sûr mais j’espère et je qu’on l’aura de plus en plus c’est quand même c’est quand même des choses qui qui émergent de plus en plus et puis qui ce qui s’amplifie et puis d’être en capacité de démontrer que c’est nos modèles et nos alternatives qui sont justes réalistes et non pas leur vision de la société qui sont effectivement utilisées dépasser les conservateurs qui pensent que sur faut surtout ne rien ne rien bouger et ne rien ne fait rien faire changer donc c’est mon avis mais avec beaucoup d’humilité parce que j’ai pas la réponse non plus ça fait quelques années aussi que je me retrouve confronté à ces personnes qui soit on se fait traiter de ou alors surtout il faut pas toucher faut pas bouger et puis des paroles racistes anti féministe c’est qu’on se prend plein la gueule d’abord il faut les combattre pied par pied ses prises de position et puis montrer que c’est pas leur modèle leur modèle est complètement dépassé et il est passé de mode entre entre guillemets et répondent pas absolument pas aux enjeux d’aujourd’hui et montrer que ce sont beaux de nos modèles qui sont vraiment purement qui sont réalistes et qui sont vraies on sait aussi la question de la vérité merci beaucoup pour cet après midi d’abord et cet échange extrêmement stimulant et au ristic celui-là oui je voulais juste revenir sur un point de politiques en fait parce qu’on en a finalement on en a beaucoup parlé mais un peu a directement et je voulais avoir votre avis sur ce point du programme de la france insoumise et maintenant de la nouvelle gauche nouvelle union de la gauche qui consiste à ne pas vouloir prendre à la terre plus qu’elle ne peut produire donc la ligne verte quel est votre avis là-dessus est ce que c’est possible mais évidemment que c’est bien voilà this is you si je compare ça aux autres propositions moi je suis pour sans la moindre réserve donc oui c’est bien mais est peut-être c’est un choix stratégique de leur part parce qu’un discours encore plus radical ne serait pas audible et comme je me tiens très loin de toute politique je connais pas ce genre de calcul mais ce que je veux dire c’est que c’est quand même insuffisant parce que c’est encore faire comme si ce qui était souhaitable et l extraction maximale et comme on vise le durable chant revoir les fondements on va essayer de placer le curseur au maximum de ce qui est acceptable du point de vue du renouvellement si on compare ça ce qui se fait aujourd’hui c’est mieux et donc c’est ça qu’il faut choisir si on doit choisir entre différentes alternatives c’est vraisemblablement salsa celle là la moins mauvaise pour moi c’est une évidence mais ça reste la moins mauvaise parce qu’elle demeure dans une logique comptable qui consiste à penser qu’il faut maximale m’en extraire et se limiter à un maximum défini du point de vue de là susanna bility on dirait en anglais un de renouvellement des ressources et je trouve que c’est vraisemblablement intéressant comme un pas stratégique pour nous donner un peu de temps on va dire mais on pourrait aller encore beaucoup plus loin en se disant que ce n’est pas même salle horizon qui fait sens je voudrais confirmer quand même que c’est ça effectivement c’est une étape importante cette affaire là et puis moi ça me parle de se dire que je vais commencer par ça en parlant de 2,2 du 5 mai qui est le jour où on a consommé l’ensemble des ressources la planète peut nous mettre à disposition c’est de se dire excusez moi pour la logique comptable mais c’est du coup ce que je vais proposer ses traits comptable un excusez moi mais à un moment donné de faire l’inventaire des ressources disponibles pour l’ensemble de l’humanité et puis peut-être commencer déjà par quelques pays qui ont envie de se s’engager là dedans et ce serait bien qu’on soit les premiers un petit peu dans dans cette affaire là juste se dire quelles sont les ressources disponibles pour permettre à chacun de vivre à peu près cohérent on ne dépasse pas et on dépasse pas aussi une part la vidéo aussi tout à l’heure on est on a un compte en banque déficitaire là aujourd’hui on doit on doit on doit des ressources à la la planète et aux générations futures et ensuite et surtout se dire comment on les répartit de manière équitable entre nous qui a droit à quoi et jusque jusqu’où c’est la question du partage des richesses disponibles alors qu’on le dise comme ça aussi c’est comment en partage les richesses disponibles entre entre nous sans être trop gourmand et en étant dans un premier deux premières étapes je suis d’accord avec toi dans un premier temps voir les ressources disponibles et on pourrait aussi se dire un salaire minimum en revenu minimal pour tous et un revenu maximum un revenu maximum pour tous parce qu’au delà désolé les gars on peut pas aller au delà c’est juste désolé on va dire que c’est de l’écologie et du social punitif mais c’est comme ça on le palais on peut pas aller au delà et je trouve ça intéressant dans le programme de la gauche celle de la gauche réunie [Applaudissements]

Leave a comment