Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Comment Appelle-t-on une personne qui a 20 ans ?

Comment Appelle-t-on une personne qui a 20 ans ?

Qui a écrit le premier algorithme ? Au XIXe siècle, une fille toute juste âgée de 27 ans, Ada Byron King comtesse de Lovelace, a posé les bases de l’informatique en écrivant le premier algorithme destiné à une machine de l’histoire et en travaillant à une machine considérée aujourd’hui comme l’ancêtre de l’ordinateur.22 juin 2017 Quelle voiture ne perd pas de valeur ? On y retrouve, en tête de classement des marques françaises qui décotent le moins, les Peugeot 206 et 207, mais aussi la Renault Twingo de deuxième génération. Which coin will rise in 2022? Binance Coin (BNB) It can also be traded or exchanged for other forms of cryptocurrency, such as Ethereum or Bitcoin. BNB’s price in 2017 was just $0.10. By the beginning of March 2022, its price had risen to around $413, a gain of approximately 410,000%.16 sept. 2022 Quel métier pour devenir riche ? Le premier emploi qui a mené à la fortune la plupart des milliardaires qui n’ont pas commencé par monter leur propre boite était un job de vendeur. Suivi par négociant en bourse, développeur de logiciels ou ingénieur. Mais d’une manière générale, l’ingénierie est la voie la plus directe vers la richesse.31 janv. 2018 Comment supprimer le code PIN au démarrage de l’ordinateur ? Pour supprimer le code pin Windows 10, voici que faire: Accédez aux paramètres Windows et allez dans la rubrique Comptes. Dans les options, choisissez “Options de connexion” puis cliquez sur “Code pin Windows Hello”.


Depuis le décès de son beau-père Sabrina, cette jeune femme de 20 ans ne pense plus qu’à une chose, Retrouver son père biologique, qu’elle n’a jamais connu et dont elle ne connaît même pas le visage. J’aimerais bien parler avec lui, voir ce qu’il pense, mais au moins que je vois qui m’a donné la vie. Un homme qui a disparu sans explication et sans laisser de trace à sa naissance, l’abandonnant, elle et sa maman Fatiha, Qui était pourtant mariées avec lui. J’ai tout fait pour toi. J’ai sacrifié ma vie pour toi. Malgré le mal que cet homme leur a fait, Sabrina veut absolument le retrouver, Une chose que ses demi frères et sœurs ne comprennent pas vraiment. Moi, personnellement, à ta place je n’irais pas le chercher. Mais tu te mets à ma place ? Tu ne sais pas ce que je vis à l’intérieur. Mais où se trouve son père actuellement ? Comment faire pour retrouver sa trace ? Un concours de circonstances va les mettre sur une piste inespérée. Et toi, tu l’as déjà vu, mon père ? Tu l’as déjà vu ? Il est comment ? Il me ressemble ou pas ? Un ancien ami de son père va lui donner le numéro de téléphone d’une personne ayant des informations sur son adresse actuelle, Sabrina va tout faire pour la convaincre de l’aider. Votre père sait où il est, c’est pour ça que je vous appelle Madame. Son père vivrait dans le nord de la France. Elle va donc se rendre sur place avec sa maman dans le but de le rencontrer et découvrir pour la première fois de sa vie, L’homme qui l’a mise au monde. Comment celui ci réagira-t-il ? Là est toute la question. J’ai trop peur, j’ai trop peur, j’ai trop peur. Je ne connais pas mon père biologique, je ne sais pas à quoi il ressemble. C’est un manque terrible, ça me fait super mal, Et donc je compte mener l’enquête et enfin le retrouver. Donc le père de Sabrina nous a abandonné, ça fait 20 ans, je ne sais pas où il habite, où il est, Est-ce qu’il est encore vivant ? Est-ce qu’il est mort ? J’en ai aucune idée, j’ai aucune information sur lui. Moi, je pense que Sabrina a besoin de connaître son père biologique car elle se sent différente, Et ça crée des conflits dans notre famille. Le tabou qu’il y a chez moi, c’est que Sabrina et moi, on n’a pas le même père, Et si elle parvient à recueillir quelques informations sur lui, les relations au sein de la famille seront mieux. Sabrina a 20 ans et elle ne sait rien de son père biologique. Elle ne l’a jamais connu et ne sait même pas à quoi il ressemble. Il n’a laissé derrière lui aucune trace avant de les abandonner, elle et sa maman. Aucune adresse, aucune photo, aucun numéro de téléphone. Mais aujourd’hui, Sabrina tient dans ses mains un DVD qui va peut être totalement bouleverser sa vie. Sa maman a retrouvé récemment une vieille cassette vidéo cassée ou le père de Sabrina apparaît. La jeune femme vient de la faire réparer et en a fait une copie numérique qu’elle vient tout juste de récupérer, Elle n’a plus qu’une envie désormais, c’est de regarder ce DVD le plus vite possible. Je suis très stressée, je suis super contente à l’idée de voir bientôt à quoi ressemble mon père biologique. Mais j’apprends beaucoup ce moment là. J’ai super peur. Je ne connais pas réellement d’ou je viens, mon identité quoi. Et ça me tracasse, je me pose beaucoup de questions et je sais que je n’ai pas les réponses en fait, Je cherche les réponses, mais je ne trouve pas. Sabrina vit avec sa famille dans le 13ᵉ arrondissement de Paris. Sa maman, Fatiha, n’est pas forcément très à l’aise avec cette histoire de DVD, Elle ne sait pas du tout comment sa fille va réagir face aux images qui se trouvent à l’intérieur. – Bonjour. – Bonjour ça va ? Ça va et toi ? Ça va, ça y est j’ai ramené le DVD. – Ah bon ? – Ouais. Il marche. * Sabrina habite ici avec ses deux demi-frères et Soraya, sa demi sœur, avec lesquels elle ne partage pas beaucoup de choses. Ils n’ont pas le même papa qu’elle. À cause de cela, elle s’est toujours sentie un peu à l’écart dans la famille. Elle ne leur a donc pas parlé de cette histoire de DVD, Pour le moment, c’est un secret entre elle et sa maman, C’est donc en cachette dans sa chambre qu’elles vont en découvrir le contenu. J’ai trop peur ! Pourquoi on ne peut pas regarder avec vous ? Après, tu veux regarder quoi ? – Ben je sais pas c’est quoi ça ? – C’est un CD. – Bah autant qu’on le regarde tous ensemble.- Tu vas le voir après, pas tout de suite. Ces images, Sabrina veut les voir seule avec sa maman. Elle date d’il y a 20 ans, juste avant sa naissance. Sa maman, Fatiha, se marie alors avec son père biologique, un certain Akli, La cérémonie avait été filmée avec une caméra vidéo. Fatiha est à droite de l’image. Elle avait alors 28 ans. Non mais maintenant j’ai grossi. Oui, mais ton visage est toujours le même. Et c’est à peine quelques secondes plus tard que le père de Sabrina va enfin apparaître. Pour la première fois de sa vie, elle va découvrir son visage. C’est cet homme vêtu de noir, assis à côté de sa maman. C’est lui, il est là. – En Noir ? – Ben oui, c’est lui. Akli, ce père qu’elle n’a jamais connu et qui les abandonnera quelques mois plus tard. Pour la jeune femme, c’est un véritable choc. * Je lui ressemble. J’ai le même nez, la même bouche. J’aurais préféré même pas lui ressembler. Il rigole… Devant elle, Sabrina découvre un moment de liesse et de bonheur, Qui ne laissait en rien présager de ce qui allait se passer par la suite. Des images qui vont être de plus en plus difficiles à regarder pour elle. C’est bon j’ai vu ce que je voulais voir. Un vrai père, ça ne part pas comme ça. Ça fait 20 ans, il n’a jamais demandé après moi. Il peut me trouver. S’il veut me voir, il peut. Lui, je suis sûr il m’a oublié, il ne connaît même plus mon prénom. C’est pas grave. Je fais tout pour toi, j’ai sacrifié ma vie pour toi. Mais il faut que tu saches bien, je suis là, c’est pour toi, pour tes frères et tes soeurs. Moi je ne t’ai pas abandonné. Après la naissance de Sabrina, son père est venu la voir à la maternité une seule fois, Avant de disparaître définitivement, sans aucune explication. Fatiha a donc dû élever sa fille seule par la suite, comme elle le pouvait, Elle a fini par rencontrer un autre homme, un certain Boubker, avec lequel elle a eu trois autres enfants. Un homme décédé il y a quatre ans, qui a tenu le rôle de papa pour Sabrina durant toute sa vie. C’est depuis sa disparition qu’elle a brutalement eu l’envie de retrouver son vrai père. Mais Sabrina, tu n’as jamais parlé de ton père depuis que papa est décédé. Oui, depuis le décès de papa, je commence à parler de lui parce que j’ai besoin d’avoir cette personne. Même si… Parce qu’en fait de papa, quand il était vivant, eh bien je me suis dit j’essaye d’oublier, j’ai dit c’est pas grave, J’ai papa avec moi, parce qu’avec papa je ne manquais de rien avec lui, t’as compris ? C’est pour ça je ne cherchais pas après l’autre. Je me suis dit Tant pis pour lui, toute façon moi j’ai un père encore mieux, t’as compris ? Et vu que maintenant il est décédé, je me dis peut-être que… Pas que je lui donne sa chance mais au moins que je vois qui m’a donné la vie. Parce que moi, je me voiler la face. Je me suis dit je sais que c’est pas mon vrai père, Papa, Mais comment il agissait avec moi, eh ben c’était comme un père et ça, ça me faisait oublier. Il faisait tout pour moi, il m’appelait ma fille. Pour moi, c’était mon père. Et vu que maintenant il est décédé, ben je cherche l’autre, mais il ne prendra jamais sa place. Il ne prendra jamais sa place, c’est sûr. Mais au moins je veux voir qui c’est, même si je l’ai vu là en vidéo, j’aimerais bien parler avec lui, voir ce qu’il pense. Ce papa qu’elle n’a jamais connu, c’est un sujet tabou dans la famille. Ils n’en parlent jamais entre eux. Sabrina, parce qu’elle n’a pas le même père, a toujours eu la sensation d’être une pièce rapportée dans la famille. – Sabrina vient manger. – Non, j’ai pas faim. – Pourquoi ? – J’ai pas faim. – Viens manger un petit peu quand même. – Non j’ai pas faim. Je mangerai après. Sabrina passe souvent son temps à l’écart des autres. Un comportement que ses demi-frères et sa demi-sœur ne comprennent pas très bien. Ça se trouve elle sent qu’elle est différente de nous ou je sais pas moi. – Différente de quoi ? – Ça se trouve elle pense qu’elle est différente de nous. Non, elle n’est pas différent. J’ai dit ça se trouve elle pense qu’elle est différente. Bah, je ne sais pas. – Peut-être qu’elle se sent rejetée.- Non, elle n’est pas rejetée. – Est-ce qu’elle est rejetée ? – Mais non tu ne comprends pas, elle se sent rejetée. Elle n’a pas dit elle est rejetée mais elle se sent. Il y a comme une gêne pour tout le monde ici à l’idée d’évoquer ce père qui a disparu sans explication. Sauf que désormais, Sabrina peut mettre un visage sur lui, ce qui va changer beaucoup de choses. Sa maman, si pudique habituellement sur ce sujet, va prendre la décision de lui en raconter un peu plus sur son passé. Dès le lendemain, elle va l’amener là où elle a été conçue il y a 20 ans à Bagnolet, en région parisienne. – C’est là, numéro huit. – Oui c’est ici. Et avant ici, il y avait un café. Il y avait un café ici ? Oui c’était un café, ici, avant. C’était quel étage ? Fatiha et Akli, le papa de Sabrina, habitaient un appartement se trouvant au premier étage. T’es restée combien de temps ici, maman ? Je suis restée à peu près trois ans. Dont un an seulement avec Akli. Le quartier a bien changé depuis, mais Fatiha va découvrir qu’il y a un bar un peu plus loin, Qui existait déjà à l’époque. Est-ce que ça existe encore, le café est là-bas ? Viens, on va voir. Le père biologique de Sabrina avait ses habitudes ici. C’est manifestement toujours le même patron qui tient l’établissement, Alors la mère et la fille vont se permettre de rentrer et de lui poser des questions. – Bonjour monsieur vous allez bien ?- Ça va merci. Fatiha va aussitôt parler de son mari de l’époque. C’est sa fille. On a fait la recherche pour le retrouver, j’ai dit on ne sait jamais s’il est là, Ou si vous savez où il est… Je sais qu’il est loin de Paris. – Et loin de Paris ? Il est où ?- Il est à la frontière belge. – Ah bon ?- Oui. Mais le patron de ce bar, un peu méfiant, n’en dira pas plus. Une fille arrive après 20 ans et recherche son père, ils ont peur que tout se retourne contre eux, Donc ils préfèrent ne rien me dire de très concret. Mais cette visite improvisée à mine de rien, offert à la jeune femme une piste inespérée pour retrouver son père. Elle ne va donc pas se décourager. Le lendemain, elle va y retourner seule, munie d’une caméra cachée. – Bonjour ça va ? – Ça va merci. Le patron du bar ne semble pas être là, c’est son fils qui sert les clients. Je pourrais avoir votre papa deux secondes, si ça ne vous dérange pas, je suis désolée, je vous dérange encore. Bonjour, vous allez bien Monsieur ? Je suis désolée. Il connaissait très bien son père. C’était un ami à lui. Il doit forcément savoir quelque chose. Vous n’avez pas le numéro de mon père ? Vous avez peur de me le donner. Je te jure, je ne l’ai pas. J’en ai marre, je fais que chercher tout le temps, tout le temps. Qui peut m’aider ? Moi je demande même si, par exemple, on me donne des indices, je ne vais même pas les balancer. L’homme, touché par son discours, va finir par lui donner le numéro de téléphone du meilleur ami de son père biologique. D’accord. Oh, vous êtes trop gentil ! Vous êtes trop gentil. – D’accord, c’est son numéro ? – Oui. Ben merci Monsieur, bonne soirée, reposez vous bien, au revoir. En sortant du bar, j’étais assez contente parce que j’ai réussi à avoir le numéro du meilleur ami de mon père biologique, Donc je me dis que j’avance dans mes recherches et le monsieur avait l’air super gentil. Il avait l’air de dire la vérité donc franchement, je pense que j’ai réussi à avancer de quelques mètres et je suis très contente. On va l’appeler. C’est sans plus attendre que Sabrina va tenter d’appeler le meilleur ami de son père biologique. Mais c’est une voix de femme qui va lui répondre. – Ouais ? – Oui allô, bonjour. – Allô – Oui, allô ? Bonjour. Est-ce que je pourrais parler avec monsieur ****, s’il vous plaît ? – C’est qui ?- Je suis la fille de son amie. Hein ? Mais c’est qui là ? Vous êtes qui en fait ? – Moi, je m’appelle Sabrina. – D’accord. Voilà. Et en fait je cherche mon père et mon père c’est l’ami de votre père. Vous l’avez eu où le numéro ? Mais oui, je sais mais votre père sait où est mon père, c’est pour ça que je vous appelle, madame. Je comprends que vous vous braquez, vous avez peur, mais moi je ne suis pas là… Je ne me braque pas c’est que je ne rentre pas dans des histoires qui ne me concernent pas. Ce que je peux faire, c’est prendre votre numéro et le passer à mon père et il vous recontacte. Merci, c’est super gentil, mais vous l’avez jamais vu, vous ne savez rien sur mon père ? Moi je le connais, c’est un ami de mon père donc je le connais. Mais à partir de là, en fait, je sais qu’il n’est pas sur la région parisienne en ce moment, Donc à partir de là je vais juste donner votre numéro. On le sait. Parce que moi je cherche depuis un moment là tous les jours et je suis allé à Bagnolet, à Montreuil, dans les cafés, partout… Et ils m’ont dit qu’il était parti dans le Nord. – À côté de la Belgique.- À côté de la Belgique. Voilà. Ouais, il n’est pas là, effectivement c’est vrai, mais je ferai le nécessaire, De toute façon je te recontacte. – Ben merci beaucoup, passe une très bonne soirée et à bientôt.- À bientôt. Merci beaucoup, au revoir. Difficile d’avoir des informations. Une fois de plus, Sabrina s’est heurtée à beaucoup de méfiance, ce qui va grandement la décourager. Tout le monde m’envoie un peu balader, m’envoie un peu des petits mots, mais sans me dire la vraie vérité. Je pense que tout le monde a peur et ça me rend triste et ça me donne envie de tout arrêter. Pour le moment, ses demi-frères et soeurs ne sont pas du tout au courant de ces recherches. Le père disparu de Sabrina, c’est un sujet tabou dans la famille. Pour la première fois ce midi, elle va en parler ouvertement devant eux, Et leur annoncer qu’elle a bien l’intention de tout faire pour le retrouver. Je suis en train de chercher mon père biologique. Pourquoi tu le cherches ? Pourquoi je le cherche ? parce que j’en ai besoin. C’est tout, parce que je ne l’ai jamais vu. Il va te ramener quoi dans ta vie ? Parce que ça reste mon père, c’est tout. Il va ramener quoi dans ma vie ? Ça reste mon père, Mais papa qui est décédé, c’est lui mon vrai père et mon père biologique, même si je le retrouve un jour, Il ne va pas prendre la place de papa. Papa, ça reste papa. Lui, je ne le connais pas, je ne l’ai jamais vu, je ne sais pas qui c’est, mais au moins je vais voir qui c’est, à qui je ressemble, J’aimerai pouvoir lui poser des questions. Maman est d’accord avec moi. – Vous avez des indices ? – On va avoir l’information par les gens. Ben, on cherche. On en a jamais vraiment parlé parce que maman, ne voulait pas qu’il y ait de différence, Oui, je suis ta sœur non t’es pas ma sœur, t’es ma demi-sœur, Mais après, un jour, il faut en parler, aujourd’hui, le jour est venu où on doit en parler. – Vous vous en fichez en fait ? – Normalement, c’est lui qui devrait venir te chercher pas toi. Bah, ça reste mon père. C’est lui qui m’a mis au monde. Moi, à ta place, moi personnellement, je ne serais pas aller le chercher. Mais tu te mets à ma place, tu ne connais pas ton père, t’as un père qui vient, il t’élève, il t’aime, il décède… Tu ne sais pas ce que je vis à l’intérieur. Tu en penses quoi toi ? Au début, j’étais mal à l’aise lorsqu’on a parlé de ça, puisque c’était la première fois que nous avons sorti ce tabou. Pourquoi mal à l’aise, ça arrive à tout le monde d’être mariés et de divorcer. Nan vas-y dis ! Non je n’ai rien dit de mal. – Pourquoi tu es mal à l’aise ? – Parce que c’est la première fois qu’on parle de ça. Difficile d’aborder ce sujet en famille. Personne ne comprend vraiment pourquoi Sabrina veut absolument retrouver cet homme qui l’a abandonnée, Elle est leur maman à sa naissance. La jeune femme va tout de même retrouver le sourire quelques temps plus tard. Un message a été laissé sur son téléphone portable. Elle m’a rappelé, la fille du meilleur ami de papa. Ah bon ? Qu’est-ce qu’elle t’a dit ? – Je l’appelle ? – Oui appelle la. Elle m’a dit appelle moi s’il te plaît, Sabrina, c’est Soraya. Appelle la. Oui, j’ai réussi à avoir la femme de ton père au téléphone. – Qui ? – La femme de ton père. – Donc effectivement, tu as deux sœurs. – Oui. Alors je ne connais pas leur âge, je ne peux pas dire, je sais qu’elles sont plus jeunes que toi. Et donc, à partir de là, j’ai donné ton numéro à sa femme et elle va t’appeler, Et elle fera son possible pour que tu vois ton père. – Merci Soraya, c’est gentil.- Je t’en prie. Et ça me choque. Franchement, je suis choquée. En plus, je crois qu’elle m’appelle, je reçois un appel. – C’est pas un 09 50 ? – Possible. Attends, je les prends à temps. Attends, je les prends. – Allô ?- Allô ? – Oui, bonjour. – Bonjour. Oui, c’est qui ? – C’est toi qui a cherché le numéro d’Aklir ? – Oui, c’est moi. Voilà, moi, je suis sa femme. – Bonjour Madame, vous allez bien ? – Très bien et toi ? Ça va, bah moi je suis sa fille. – Hein ? – Moi je suis sa fille. Oui, je sais, Soraya me l’a dit. Oui, je m’appelle Sabrina. – Oh moi aussi j’ai une fille qui s’appelle Sabrina. – C’est vrai ? Oh, il ne faut pas pleurer. Tata, ça fait 20 ans. Ça fait 20 ans que je cherche mon père. Il n’a même pas demandé après moi. Rien du tout. Oh la la ! Tata, je ne savais même pas que j’avais des soeurs. Hein ? Je ne savais même pas que j’avais des soeurs. Je vais donner ton numéro de téléphone à ton père. Non, non, tata, il voudra pas me parler, je te jure tata il ne voudra pas m’appeler. Non, il m’a dit, je vais l’appeler demain. Tu lui as déjà dit ? Oui et je lui ai donné ton numéro de téléphone. Non je te jure il va te voir et tu vas aller au Nord, il habite au nord. – Oui.- Vraiment, il est content. Est-ce que vous pouvez me donner son numéro et je l’appelle, s’il vous plaît. – Tu peux l’appeler maintenant. – Je vais l’appeler. Merci beaucoup tata. Merci beaucoup Tata, c’est gentil. C’est le cœur battant que Sabrina va appeler aussitôt après ce père qu’elle n’a jamais connu. Et sa voix va retentir enfin pour la première fois à ses oreilles. – Allô ? – Oui, allô, bonjour. – Bonjour. – Oui, je vous dérange ? – Non, non. – Oui, excusez-moi de vous appeler… En fait c’est Sabrina au téléphone. – Hein ?- C’est Sabrina. – Comment ça, c’est Sabrina ? – Oui, je suis votre fille. Oui je sais, je sais, j’ai entendu. Oui, vous allez bien ? Oui ne pleur pas, il ne faut pas pleurer. Si, je pleure parce que tu n’as même pas demandé après moi. Ah, mais qu’est-ce que j’ai dans la vie ? Je me retrouve seul. Oui, vous vous retrouvez tout seul, pourtant vous avez des enfants. Moi, vous m’aurez pas laissé je serais encore avec vous. C’est vous qui avez choisi ça, monsieur. Non, j’ai pas choisi. Moi, j’aimerais bien voir mon père avec moi. Est-ce que je peux avoir votre adresse, je viens vous voir demain. S’il vous plaît. D’accord. D’accord. Malgré tout ça tu restes mon père, j’ai ton sang. Et je te ressemble et tu vas avoir demain j’ai la même tête que toi. – D’accord.- D’accord. – On fait ça, hein ? Allez, à demain.- Merci à demain. Bonne nuit au revoir. Bonne nuit. Ah enfin ! Ce père qui a disparu sans explication, vient enfin, après tant d’années, de refaire surface. Et pas question pour Fatiha de laisser sa fille partir seule là-bas. Demain, je viens avec toi. – Tu veux venir ? – Ah oui! Ah non, non, je vais y aller avec toi. – C’est comme tu veux. – Si, si je vais y aller avec toi demain. – Mais tu travaille !- Ah non, je ne travaille pas demain. – C’est vrai ?- Je te jure, je vais aller le voir avec toi. * Le lendemain matin, c’est main dans la main que la mère et la fille vont prendre le chemin du nord de la France. Direction Maubeuge où Akli, le papa de Sabrina, doit les attendre à la gare. Je suis trop stressée, plus le train avance, plus je me dis qu’on est bientôt arrivés, plus j’ai peur. J’ai envie de lui poser pleins de questions, j’ai fait une liste de toutes les questions. Alors toutes les questions banales, basiques, pourquoi il est parti, quand, où ? Je veux qu’il me raconte sa version. Mais je ne sais pas encore comment je vais réagir quand il va être devant moi. On verra. J’espère juste que ça va bien se passer et qu’il va me dire toute la vérité. Fatiha ne dit rien, elle. Elle va bientôt revoir cet homme avec lequel elle s’est mariée il y a 20 ans et qui l’a abandonnée. Elle n’a rien oublié, mais pour le moment, seul le bonheur de sa fille compte. Le train va enfin arriver à destination. Sabrina le sait, son père est déjà probablement en train de l’attendre sur le quai. J’ai trop peur, j’ai trop peur, j’ai trop peur ! On va voir s’il va me reconnaître. Oh la, je ne peux pas ! Limite j’avais envie de retourner en arrière parce que j’avais peur. Mais après, je me suis lancée, J’ai compté jusqu’à trois et je me suis lancée. Elle va le reconnaître immédiatement. Pour elle, il n’y a aucun doute possible. C’est Akli, son papa. Bonjour. Tu me reconnais de loin. Fatiha, elle, est restée à l’écart, loin de cet homme qu’elle a aimé autrefois. Celui ci va rapidement la voir et va venir la saluer. Il est très ému de découvrir Sabrina. Il va bien avoir du mal à lui cacher. Faut pas pleurer. – Ça va ?- Ouais. – Tu m’as reconnu ?- Je t’ai reconnu à la sortie. C’est vrai ? Il m’a reconnu. C’est parce que je te ressemble. Oui. Akli est un homme de 67 ans à la retraite, comme il le disait à Sabrina au téléphone, Il habite désormais seul ici. Il vit pour le moment séparé de sa femme et des deux filles qu’il a eues avec elle. Durant le trajet, peu de mots seront échangés. Il va inviter Sabrina et sa maman chez lui. La jeune femme ne le lâchera jamais des yeux. N’en revenant pas de voir son père enfin devant elle. Je découvre en fait cette personne qui m’a donné la vie et donc je vais en profiter pour le regarder, Je regardai tous les détails parce que j’avais peur que ça soit la première et la dernière fois donc je préférai en profiter. Fatiha, elle, n’est pas tout à fait dans le même état d’esprit. Elle lui en veut toujours de ce qui s’est passé il y a 20 ans, Et aujourd’hui, elle demande des explications. Je ne sais pas ce qui m’a pris et c’est dommage. Et j’ai souffert toute ma vie moi aussi, toute ma vie c’est la souffrance. Fatiha, lui en veut surtout d’avoir totalement ignoré sa fille durant tout ce temps. Et pourquoi tu n’as pas cherché Sabrina ? Je n’ai pas internet. Non, d’accord. Mais tu connais mon nom de famille ? Ma parole, je l’ai oublié. Et tu te rappelles de mon prénom, tu te rappelles que j’existe ? Oui je sais que tu existe, mais comment tu t’appelles, je ne sais pas. Tu ne sais plus comment je m’appelais. Ta mère, je sais qu’elle s’appelle Fatiha. Et tu as cherché après moi ? Je t’ai cherché quand tu avais 2, 3 ans. 2 ans, 3 ans ? J’ai combien de frères et soeurs en tout ? Ici, en Algérie. En tout ? En Algérie il y en a 5. Et ici il y en a deux, deux petites sœurs. Et mes frères et soeurs, ils savent que j’existe ou même pas ? Ils savent, ils savent, mon frère l’a raconté là-bas, en Algérie. Ils savent quoi ? Il a dit il a une fille et un jour ou l’autre elle va venir. Voilà t’es venue. Oui, mais ça fait mal quand tu grandis sans ton père. Après moi, je te dis la vérité, Au début, je me suis dit je vais essayer d’oublier, mais je n’arrivais pas. Je vois, j’ai trois frères, Ils se ressemblent tous, il n’y a que moi qui suis toute seule dans mon coin et je me suis dit, Il faut que je le cherche au moins une fois et que je le vois au moins une fois, c’est qui mon père qui m’a donné la vie, Après, s’il veut me voir, on reste en contact, il n’y a pas de problème, moi, je suis sensible comme toi. À partir de là, il n’y a aucun problème. Tu as trouvé ton père. Moi, c’est avec 10 millions de fois de plaisir. Avec moi tu ne seras pas malheureuse, si tu veux je te paies le permis et demain elle va prendre mon nom. Sabrina et sa maman vont devoir reprendre le train pour Paris. La rencontre aura été brève et un peu frustrante, Mais elle a retrouvé son père et pour elle, c’est tout ce qui compte. – On se ressemble trop !- Ben oui, le même visage, la même tête, le même nez. C’est sur le quai de la gare qu’ils vont se quitter avec la promesse de se revoir très bientôt. – Allez. – Allez, au revoir. – Allez au revoir. – Allez au revoir. – À la prochaine. Dès que tu descends, tu nous appelle. – Pas de problème ! Toute façon on va garder le contact entre nous par téléphone. – Au revoir. Tu m’appelles ?- Je t’appelle. D’accord. * Quand on a 20 ans de vie à parler, 2h ce n’est pas du tout assez. Mais je pense que, oui j’étais triste, un petit peu, Mais j’étais contente, pressée de rentrer chez moi, de dire tout ça à mes petits frères, ma sœur, De dire enfin, c’est bon j’ai vu mon père, je ne pourrais plus dire que je ne le connais pas. Effectivement, de retour à Paris, Sabrina va s’empresser de raconter leurs aventures à ses demi-frères et soeurs. Bonjour ! Ça va ? Salut, vous allez bien ? C’était comment ? Il est venu me chercher à la gare et il pleurait, dès qu’il m’a vu, il m’a dit je t’ai reconnu, Même s’il m’avait vu quand j’étais bébé, il se rappelle de moi. Il a pleuré, j’ai pleuré. Il m’a pris dans ses bras. Ça se voit il regrette et tout et on a la même tête ! Tu comptes lui pardonner ? Bah bien sûr, ça reste mon père. En fait, j’étais choquée. Je me suis dit c’est pas possible, il est devant moi là, après 20 ans, Je n’arrivai pas à y croire, je me dis c’est un rêve. Vous voulez voir sa photo ? Oui. Il m’a même dit Ouais, ça se voit de loin que tu es ma fille. Il m’a dit, il est trop content ! Il m’a cherché, il ne m’a pas trouvé, hein ? Oui c’est grâce à toi. Fatiha, elle, garde le silence. Sabrina veut pardonner à son père mais pour sa maman, les choses sont plus difficiles, Il faudra du temps pour qu’elle y parvienne. Mais pour le moment, tout ce qui compte, c’est le bonheur de sa fille. Et il m’a dit t’es mon sang et il m’a dit Tu restes ma fille, Même si en 20 ans, on a perdu 20 ans mais on a toute la vie maintenant, il m’a dit je ne te lâche plus jusqu’à ma mort. J’ai un poids en moins dans mon cœur et je me dis que je vais me sentir peut-être plus heureuse maintenant. Voilà. Mais malgré tout ça, vous, vous restez mes frères, ma sœur, ma mère. Ma mère c’est la première et vous êtes ma famille, C’est vous, ma famille. C’est avec vous que j’ai grandi.

Leave a comment