Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

C’est quoi l’inclusion au travail ?

C’est quoi l’inclusion au travail ?

Quel est la voiture la plus rapide du monde ? SSC Tuatara Quel est le salaire pour être riche ? L’observatoire des Inégalités a publié ce mois-ci son rapport sur les riches en France qui établit le seuil de richesse à 3.673 euros net par mois après les impôts pour une personne seule.9 juin 2022 Comment calculer les gains en trading ? Pour calculer le gain ou la perte d’un trade ouvert, veuillez utiliser la formule ci-dessous : Trade ACHAT : (Taux actuel – Taux d’ouverture) x unités x taux de change USD = G/P. Trade VENTE : (Taux d’ouverture – Taux actuel) x unités x taux de change USD = G/P. C’est quoi un verbe conditionnel ?  conditionnel 1. Mode du verbe qui sert à présenter l’action comme une éventualité ou comme la conséquence d’un fait supposé, d’une condition. (Le français possède un conditionnel présent [j’aimerais] et un conditionnel passé [j’aurais aimé] dont il existe une variante littéraire [j’eusse aimé].) Est-ce que j’ai un crush ? Dans l’hexagone, depuis quelques années, l’expression familière “avoir un crush” signifie clairement avoir un coup de cœur pour quelqu’un. Il est généralement synonyme de premier amour, mais peut tout autant définir l’homme ou la femme avec lequel/laquelle vous entamez une énième relation.6 oct. 2017


bonjour je suis jean baptiste six ouvriers that acama des eaux pour vous je suis allé à la rencontre de plusieurs personnes pour avoir leur retour sur le thème de l’inclusion c’est parti [Musique] non l’inclusion c’est tout d’abord le contraire de l’exclusion donc c’est l’inclusion c’est une notion un peu d’égalité c’est à dire permettre à tout un chacun de s’intégrer dans la vie quotidienne dans le travail dans les loisirs savoir travailler en autonomie surtout sur le monde extérieur ça me fait penser à l’égalité des droits pour tous ça me fait penser au fait de pouvoir faire ses propres choix et dans le but d’atteindre une qualité de vie voilà que l’on a choisi et que l’on souhaite alors l’inclusion j’aime pas trop se voit inclusion voilà c’est c’est quelque chose que j’ai du mal à comprendre je préfère accueillir le mot accueillir accueillir tous toute personne alors moi je pense que l’inclusion c’est avoir la volonté et se donner les moyens de pouvoir accepter toutes les personnes qui ont des différences handicap autres et de leur donner leur place dans la société actuelle inclusion fait penser à travailler à l’extérieur du des papillons blancs en entreprise normale alors je parlerai de société inclusive je trouve que c’est plus adapté pour moi et pour moi il s’agit effectivement de permettre et que la société permettent à chacun et à chacune de trouver sa place sa juste place quel que soit à l’âge enfants adolescents adultes actifs ou adultes vieillissants l’inclusion au travail à la société au milieu au monde du travail aucune différence entre les personnes que ce soit niveau de la couleur de peau au niveau 2 au niveau physique que j’ai une situation de handicap ou pas l’âge voilà ces choses là que tout le monde utilise une fois qu on est tous égaux ne pas faire des différences c’est vraiment important l’action fait penser à ça m’a retrouvé dans un retrouver dans un milieu ordinaire quoi je pense à l’inclusion de toute personne c’est à dire accepter toutes les caractéristiques toutes les caractéristiques d’une personne au sens large ça sent sa couleur de peau son identité l’inclusion pour moi c’est l’acceptation de l’autre et l’adaptation dans différentes situations [Musique] on retrouve un peu les mêmes notions à savoir un sion d’égalité d’accès au travail en l’occurrence la dent ce thème précis donc c’est important que tout le monde les personnes en situation de handicap comme les personnes valides mais un puisse travailler dans de bonnes conditions là où ils le souhaitent et faire ce qu’elles le souhaitent ce qu’elle souhaite moi j’estime qu’on a le droit de travailler comme des gens normaux dans le menu dans le milieu ordinaire alors l’inclusion au travail ça me fait penser aux différents dispositifs dans lesquels on peut travailler que ce soit des esat des entreprises adaptées ou des entreprises ordinaires le tout est de créer en fait des environnements qui soit facilitant et qui permettent de d’avoir des opportunités pour chacun de faire sur un parcours professionnel que l’on a choisi ses toiles handicap qu’on ne peut pas travailler en entreprise joue mieux en mieux normal alors c’est d’abord je pense que la différence ne doit pas être un arrêt thouars à l’arrivée dans le travail et pour accueillir des personnes en situation de handicap par exemple il faut former et communiquer auprès des collègues lors les rassure et quelquefois leur expliquer ce que le handicap de la personne par exemple et faire en sorte que la personne qui arrive soit parfaitement accueilli accueillir d’autres d’autres collègues ou d’autres personnes au sein de l’équipe déjà que la personne soit actrice de son projet professionnel et que le collectif de travail que la société lui apportent les besoins qu’elle a en matière de compensation que ce soit humain technique que ce soit environnementale que ce soit aussi une aide une prestation financière pour permettre de travailler sur un temps – moins long et adapté en fait à aux capacités de chacun la fusion travail fait de travailler simplement notre travail en tant que moniteur dans les esat par rapport au travail en situation de handicap ça va être dans les années à venir 2 d’intégrer des entreprises dites en milieu ordinaire chose qui n’est pas forcément évidente il ya un gros travail là-dessus et c’est pour ça qu’aujourd’hui le travail dominateur et en pleine évolution by lm c’est que vu qu’on est dans un milieu protégé s’est retrouvé un milieu ordinaire mais avec éventuellement des stages pour être sûr qu’on si je veux travailler dans un milieu ordinaire s’est excusé cette capacité là de le faire quoi donc tout ce qu’on peut adapter en fait sur les postes de travail pour que toutes les personnes puissent se sentir à leur place l’inclusion au travail me fait penser à tout d’abord à être heureux dans son corps être en accord avec soi-même c’est aussi connaître ses limites et ses capacités et de bâtir un projet professionnel professionnelle qui lui correspond [Musique] soit le premier ingrédient c’est la volonté de l’employeur à faciliter l’inclusion au travail et pour cela moi je distinctes 3 trois facteurs principaux le premier c’est celui de voilà deux de créer un environnement facilitant un pour les personnes en situation de handicap donc sur des questions d’organisation de sécurité donc voilà c’est un peu un premier élément le second basse et de la formation qui est plus au niveau de tous les toutes les personnes c’est à dire voilà les personnes en situation d’handicap c’est important que les gens avec qui travaille aussi sache comment bien accueillir ces personnes là et le dernier point bas c’est aussi prévenir préparer former le public aussi par rapport à cette inclusion l’exemple ici sur notre presqu’île c’est la recyclerie donc voilà c’est aussi communiquer auprès des usagers pour que je sache que quand ils vont à risque et curry il faut être un peu plus patient il faut un peu mieux s’exprimer ou expliquer ce qu’on souhaite je pense qu’après dans le milieu ordinaire n’est patron arrive à comprendre à peu près que comment fonctionne savoir comment on est on est capable aussi de travailler dans un dans un milieu ordinaire à mon sens c’est d’abord un état d’esprit ça veut dire avoir le sourire ça veut dire faire partager tout ce que l’on fait au quotidien dans son métier ça veut dire aussi accueillir le matin partagés le café partagé le repas partagé donner du sens montrer le sont ce qu’on donne son travail il faut plus convient aux personnes handicapées alors je pense qu’il ya de plusieurs niveaux un pack de niveaux il ya effectivement la personne qui actrice elle même de de son projet professionnel et de sa place au sein du d’un travail qui doit être effectivement adapté je parlerai toujours de compensation nécessaire mais il ya aussi le collectif de travail qui doit être accompagnée qui doit être informée et qui doit être une richesse tout de devenir richesse et c’est vrai que les compensations à sa demande des moyens et les moyens effectivement c’est à la société de et à la personne de de les donner il faut tout d’abord une ouverture d’esprit de la bienveillance dans la structure qui qui qui accueille et qui permet donc de 2,2 d’exercer une activité professionnelle ensuite il faut des compétences spécifiques qu’aujourd’hui on peut retrouver au sein des établissements médico sociaux que sont les esat cdd des compétences à l’évaluation l’évaluation de l’environnement de travail l’évaluation de la personne avec ses capacités et les balises qui lie à à mettre et les compétences qu’il pourrait y avoir à développer pour que la personne puisse avoir le parcours professionnels dont elle dont elle rêve et il ya aussi une dimension qu’il a et est plus au niveau des politiques publiques qui est pas d souplesse en termes de législation qui permettrait notamment des allers retours plus plus simple entre milieu ordinaire établissements médico sociaux ou autres dispositifs bonne insertion se sentir bien à l’aise pour le travail avec les collègues il y avait ce pensable les clients respect du travail respect de soi même respect des autres alors c’est d’abord ça se prépare à mon sens c’est à dire qu’il faut connaître bien la personne qui arrive travaillé avec elle sur les besoins nécessaires en matériel pour qu’elle soit parfaitement intégré et qu’elle accepte bien son beau ce travail il faut travailler avec les collègues il faut peut-être déformé selon le type de handicap par exemple s’il faut apprendre la langue des signes par exemple et puis surtout il faut rassurer sur le handicap le handicap ne doit pas faire peur et pareil la personne qui vient travailler on doit la rassurer sur le lien qu’elle va avoir avec ses collègues en fait c’est toute une histoire de communication bacon nous est tout simplement parce qu’on nous aide pas je sais pas s’ils voulaient où on voit dans l’est dans certaines entreprises ils préfèrent payer plutôt que de prendre des handicapés et je trouve ça un peu dommage parce que c’est pas parce qu’on est handicapé qu’on a qu’on n’a pas les capacités de faire des choses donc au lieu de 2 braqué que les entreprises se braque qu’ils essayent avant de dire non pas alors il faudrait prendre en compte toutes les tous par exemple les handicaps de différentes personnes et adapté chaque poste à chaque personne ait accepté le fait qu’elle puisse être un peu plus lente ou plus rapide que les autres c’est tout d’abord avoir confiance en soi avoir une bonne estime de soi l’inclusion doit être accessible à tous est propre à chacun parce que nul ne guérit de son enfance de sensibiliser les entreprises à ya une grosse part du travail là dessus voilà au niveau des esat ça se fait au niveau donc avec les travailleurs en situation de handicap c’est quelque chose qui se fait aujourd’hui de préparer donc le travail en milieu ordinaire mais aussi travail à faire au niveau des entreprises au niveau des futurs employeurs relax sensibiliser au handicap qu’ils soient formés en fait pour pour ça se passe le mieux possible que cette inclusion soit possible et se fasse jamais les années à venir voilà donc trois questions et de multiples réponses j’espère que ce micro trottoir vous aura plu et vous aura été utile dans votre réflexion bonne journée à toutes et à tous [Musique] [Musique]

Leave a comment